Bouilles Hebdo du 6 au 12 juillet 2015

Mercredi 8 juillet

Lundi 6 juillet

Publicités

[19 janvier 2015] Communiqué de la ZAD du Testet et des Bouilles

Communiqué de presse de la ZAD du Testet – 19 janvier 2015

Après les concertations qui ont suivi fin octobre 2014 le rapport des experts mandatés par Ségolène Royal, la ministre de l’écologie vient de préconiser l’abandon du projet de barrage initial de Sivens (1 500 000 m3) et le choix de garder deux propositions.

-La première est la mise en place d’un plus petit barrage (750 000 m3) sur le site de Sivens, 300 mètres en amont du projet initial.

-La deuxième quant à elle est la réalisation de plusieurs petites retenues dont l’une serait sur le site de Sivens, appelée « retenue latérale » de 300 000m3.

Si nous, tou-te-s les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, sommes satisfaits de cette orientation vers un abandon du projet initial, par contre, nous sommes en complet désaccord avec ces deux propositions.

Nous ne tolérons et n’accepterons pas ce type de projet car il porte atteinte au site de Sivens. Il favorise et renforce un modèle agricole dépassé. De plus, il reflète et prolonge un productivisme et une soif de croissance d’un système capitaliste qui nous emmène droit dans le mur.

La nature est déjà bien assez sacrifiée sur l’autel de l’agrobusiness et autres folies humaines. Il est temps d’arrêter le saccage généralisé de notre planète.

Notre position restera ferme !

Des alternatives pour une agriculture qui ne détruise pas notre environnement ont été élaborées et proposées par des collectifs d’opposants au barrage, il serait temps pour les pouvoirs publics de les mettre en place.

Notre radicalité est nécessaire pour changer un monde qui s’autodétruit avec obstination.

On ne lâche rien !

Les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

[Samedi 17 janvier] Sivens droit devant

[15 jan 2015] Sifflez en travaillant

Chantier samedi 17 à Sivens

Tout ce qu’il faut
pour du bon boulot :
les matériaux y seront,
les copains aussi
pleins d’énergie
pour finir la médic.

ça commence à 10 heures
Apportez marteau
Si vous avez
la scie  l’arrache-clous
et le casse-croûte aussi.

Comme dit Blanche-Neige :

« Sifflez en travaillant :
Quand l’âme est folle
le temps s’envole »


Sivens droit devant.

Que le projet de barrage soit abandonné ou que le chantier reprenne, l’ avenir de Sivens, des lieux et de ses occupants dépend

de notre capacité à mobiliser

tous les acteurs d’un projet de vie alternatif sur le site.

Tous ceux qui sont volontaires

pour cultiver,
pour construire des lieux et des équipements permettant l’autonomie
pour animer des ateliers
pour faire découvrir des lieux, sa faune et sa flore
pour participer à la restauration de ce vaste chantier
pour partager un savoir.

C’est en vivant positivement sur Sivens que nous convaincrons de la justesse de notre combat.

Une réunion se propose de mettre en lien tous les volontaires de ce vaste chantier
Samedi 17 janvier à 14h à Sivens

Matière à réflexion : un billet du Maire d’Avignonet-Lauragais (31)

Nous publions ce billet du Maire d’Avignonet-Lauragais, paru dans le journal municipal début janvier, à destination du millier d’habitants que cette commune de Haute-Garonne comporte (texte également en format PDF). Les bouilles sont des passeurs d’informations, ce Maire souhaite aborder le sujet des ZAD avec ses habitants.


Le Billet du Maire (Com’Info janvier 2015, Avignonet-Lauragais)

Et si c’était tout le système démocratique qui partout dans le monde était en panne ?

La Tunisie, 50% de jeunes composent sa population et 50% de ces jeunes ne votent pas ! Ils ont pourtant une république nouvelle à consolider pour l’éloigner de l’extémisme religieux.

La Hongrie, pouvoir confisqué par l’extrême droite qui, jour après jour, dresse par la Loi une barrière antidémocratique privant le peuple de tout recours.

La Syrie, un dictateur amène son peuple à la mort pour simplement garder un pouvoir qui ne signifie plus rien.

Le Mexique, la Colombie, le Pérou où règne le cruel pouvoir des narcotrafiquants qui tuent, massacrent, violent sans se souciers des pouvoirs politiques soit corrompus, soit impuissants.

La Chine, la Corée du Nord, l’Arabie Saoudite, l’Algérie, la Russie, on pourrait allonger la liste à l’infini où toute démocratie (le pouvoir au peuple) est bafouée.

Et en France alors ? Les exemples se multiplient où un pouvoir parallèle se substitue au pouvoir démocratiquement élu. Ainsi s’insinue le poison qui mine les démocraties les mieux installées. A qui doit appartenir le pouvoir de faire ? A des élus démocratiquement élus ou à des groupuscules représentant une infime minorité ? Est-il sain que de grands projets d’infrastructures d’intérêt national ou régional mûrement réfléchis, bardés d’avis de nombreux experts soient ajournés, abandonnés ou remis en cause par d’infimes minorités relayées par un monde médiatique avide de ce genre de blocage ? Où est la démocratie dans ce genre de situation ?

Dans le passé national, nous avons connu l’anarchie et les anarchistes qui ont tenté de se substituer souvent par la violence au pouvoir démocratique. Nous avons connu le populisme, le poujadisme, le boulangisme, autant de concepts en « isme » qui s’abritaient quand même derrière une philosophie, une pensée.

Aujourd’hui, c’est l’écologie dévoyée de son corpus idéologique qui sert d’instrument aux minorités qui s’opposent aux décisions d’élus. Plus moyen de construire une autoroute, un aéroport, un lac, un tunnel, une tour, un parc éolien ou photovoltaïque, une ligne électrique haute-tension etc… etc… sans que se créent aussitôt des « collectifs » pour défendre un oiseau, une grenouille, une herbe, une zone humide rejetant les élus dans le camp des pollueurs, des destructeurs, des ignorants. Par la magie de l’Internet et par les ravages du chômage, ces « collectifs » forts d’une vingtaine de membres se retrouvent par de simples clics sur la toile des centaines à se retrouver sur un site pour mener la lutte.

La faiblesse des élus, les atermoiements du pouvoir font, qu’en France, il est désormais impossible de mener à son terme un grand projet d’infrastructure. Jusqu’où cela ira-t-il ? Mystère. Méfions-nous quand même que ne se situe pas là le lit le plus douillet de l’extrémisme de droite qui de tout temps a fait de l’autorité, de l’ordre ses plus efficaces agents électoraux.

Jean-François Pagès


Celles et ceux qui en ont envie peuvent répondre ici :

  • M. le Maire, Jean-François Pagès, Mairie, 31290 Avignonet-Lauragais
  • marie-avignonet(a) @range.be)wanadoo.fr, et ou
  • mairie-avignonet-lauragais(a) @range.be)orange.fr. (on évite les adresses bien formées sur cette page web pour éviter que les robots spammeurs ne la chopent, donc remplacez tout ce qui est entre parenthèses par un @)

Si vous nous mettez en copie, on relaiera ci-dessous.


[4 janvier 2015] Présentation du collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

Voici un texte important présentant le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, en revenant sur son histoire, son rôle, ses objectifs et moyens d’action.  Nous le reproduisons ci-dessous.
A noter, deux autres textes qui ont nourri la réflexion menant à celui-ci et que nous souhaitons mettre à votre disposition : le premier et le second.

N.B. : Le Bouille-Hebdo en cours (du 5 au 11 janvier) est l’article suivant.

 

PRÉSENTATION DE « TANT QU’IL Y AURA DES BOUILLES »

version du 4 janvier 2015

PRÉAMBULE

Ce texte vise à définir le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles. Il ne s’agit pas d’une définition figée, mais d’un texte en mouvement, susceptible d’être actualisé. Lire la suite

[Jeudi – Vendredi 19 décembre 2014] Actus/Infos

[Vendredi 19, 9h] : un article du Tarn Libre qui éclaire le mic-mac d’hier concernant le
processus de négociation en cours. Les différents acteurs  impliqués dans le processus  sont reçus à tour de rôle aujourd’hui à Paris. Vu ce que l’on sait du rapport remis hier par la mission d’expertise, on comprend  mieux le coup de chaud des jusque-boutistes de la FNSEA & co. (qui ont fait leur manif hier à une petite quinzaine de tracteurs…), toujours soutenus par Carcenac et consorts…

Polémique sur la demande d’abrogation : B. Viguié nous fait passer son point de vue sur la situation politico-juridique au 18 décembre 2014, point de vue qui n’engage que lui mais que certains trouvent logique.

AGENDA local :

Vendredi 19 décembre 2014 à 14h : Palais de Justice à Toulouse, Rassemblement pour la comparution de deux personnes : l’une accusée de « manifestation illégale et attroupement armé« , l’autre accusée de « attroupement armé et violence sans ITT« , en date du 22 novembre 2014.

Samedi 20 décembre à la ZIC du Mirail : « avant le grand départ pour les fêtes de Noël, quoi de mieux que de se retrouver au sein de notre Fac, pour célébrer dignement les fêtes à notre manière !  Un soutien aussi à la ZIC, et à la grève ! Au programme : *Enfant de lutte * Les Bons, la Belle, et le Criant *Ghaz carbonique * HK & les Saltimbanks (officiel) en acoustique *La petit fumée
Buvette (bière artisanale, jus de fruit bio…). Entrée à prix libre !!!!! »

Samedi 20 décembre  à St-Cyprien Toulouse : Rassemblons nous contre toutes les violences d’Etat ! Encore un non-lieu pour les flics qui ont tué Ali Ziri, 69 ans, à Argenteuil !
Rassemblons nous contre toutes les violences d’Etat ! Devant les halles de Saint-Cyprien, samedi 20 décembre 2014, à 14h. (Voir le texte complet de l’invitation)


Jeudi 18

[18h30] Le copain qui comparaissait au TC d’Albi pour « violences sur agent » a été relaxé.

Cet après-midi, des exploitants agricoles sont venus sur la D999. Une myriade de GMs bloquaient l’accès à la vallée du Testet. Un journaliste s’est fait menacer par une dizaine d’énervés, et un photographe indépendant s’est fait casser son appareil photo par les mêmes. Maintenant, les GMs sont repartis.

[15h30] Tout est calme. Mais les GM sont partous aux alentours de la ZAD sous prétexte de manifestation des maïsiculteurs qui eux ne sont pas là. Les GM laissent sortir de la vallée mais ne laissent rentrer que les résidents cadastraux. On espère qu’ils vont se casser ce soir et ne pas revenir. Enfin, on rappelle que les numéros de téléphone INFOZAD sont opérationnels pour avoir des nouvelles ou quoi.

[9h30] La ZAD est bloquée par les GMs. 5 fourgons à Barat. Des fourgons à Lascar. Les pro-barrage, les gros maïsiculteurs de la plaine de Saint-Nauphary, ont prévu de venir sur la D999 à hauteur de la ZAD. On sait que la gendarmerie et la police sont « assez complaisants » avec les façons de faire des exploitants agricoles (ils ont répandu du lisier dans Albi en toute impunité en novembre dernier). Mais la manifestation leur permet de revenir contrôler la zone au motif de la sécurité. Résultat : les habitantEs de la ZAD sont emmerdés toute la journée par la police bien plus que par les pro-barrage à 15h15.

Hier, on a appris que la Préfecture avait annulé la dernière réunion entre experts de tous poils qui devait avoir lieu aujourd’hui et demain. À la suite de cette réunion devait émerger une « solution » pour Sivens. L’annulation de cette réunion signifie donc que pour la Préfecture, il est plus que temps de patienter avant de décider. Pourtant, la solution, elle est simple : il y a 4,5 millions de m3 d’eau stockés dans les retenues collinaires et seulement 1,5 millions sont utilisés. Si les exploitants agricoles de la plaine de Saint Nauphary, à l’esprit de cupidité dégoulinant, veulent de l’eau pour la maïsiculture, qu’ils la demandent aux autres exploitants qui en ont plein et qui ne s’en servent pas !

Hier des habitants de la ZAD se sont fendus d’un texte rédigé en commun : déclaration du 17 décembre 2014 où ils affirment leur volonté de rester dans cette vallée pour y développer une autre vie que celle de larbin des multinationales.

AGENDA local :

Jeudi 18 décembre 2014 à 14h : Tribunal Correctionnel d’Albi, Rassemblement pour la comparution d’un camarade accusé de « violences sur agent des forces de l’ordre » lors de la 1ère expulsion de la Bouillonnante en février 2014.

Annonce non publicitaire pour fabrication de bancs

Bonsoir

« Ah m’ asseoir sur un banc
cinq minutes avec toi
regardez les gens
tant y’ en a ……………. » Renaud

Petite introduction pour vous dire que nous avons une grosse envie de
fabriquer nos bancs

Car on aime bien s’asseoir pour,  papoter, réfléchir, échanger, rêver, se
relever et se rasseoir et même faire l’amour……

Mais pas la guerre, fermez le banc

Pour ce faire nous avons besoin de planches, de vis, de tasseaux, de
charnières (nous voulons qu’ils soient beaux et pliants pour faciliter leur
transport) tout ce qui peut faire banc, nous le prenons

Nous, nous avons notre énergie pour les fabriquer  mais vous pouvez aussi y
participer

Par avance, un grand merci

Un contact pour organiser cette réalisation : Christian 05 63 40 74 91 (répond quand il ne dort pas ….sur un banc)