Info : rassemblement du 04/11

On nous informe qu’une rave-party est en cours depuis hier soir sur le site de feu la Métairie Neuve. Cet évènement est entièrement indépendant de notre rassemblement de demain. Illes se sont engagé-e-s à arrêter la musique  à 11h30 demain  et à nettoyer parfaitement le site avant de partir.
Le lieu du rassemblement  est maintenu et le programme initial confirmé.

Rendez vous sur le parking du centre/laboratoire médical, centre commercial pic rouge dès 10h pour un départ à 11h pétante !

Publicités

Rassemblement unitaire le 4 novembre 2018 à Sivens

A Sivens, trois ans de procédures et quatorze mois d’occupation soutenue par une forte solidarité locale et nationale ont été le fruit de la coopération de divers collectifs, associations, partis et personnes de divers horizons. Différentes formes de mobilisation, un militant tué, un scandale national, ont débouché sur l’abandon du projet initial de barrage en mars 2015, puis sur son annulation par le tribunal administratif en juin 2016.

En face, une succession d’exactions: un projet monté de façon frauduleuse, des violences policières incessantes, des connivences avérées entre la gendarmerie nationale et des milices armées émanant du milieu agricole productiviste. Dans notre camp le bilan est lourd: un mort, Rémi Fraisse, des dizaines de blessé-e-s physiques, et de nombreux/ses traumatisé-e-s psychiques.

Si à notre encontre, les condamnations sont nombreuses, souvent sévères et abusives, les plaintes contre des pro-barrages et des gendarmes sont quasi systématiquement classées, celles qui arrivent jusqu’à un juge débouchent sur non-lieux et acquittements (à de rares exceptions près).

L’État s’acharne sur les luttes contre les projets écocides mégalomaniaques, comme sur tous les fronts qui représentent une menace au système capitaliste, bafouant tout ce qui fait obstacle au marché, y compris lois et démocratie. L’État ne respecte pas ses propres règles. Nos mouvements de contestation le poussent de plus en plus souvent à dévoiler ses mécanismes: criminalisation des militant-e-s, une police assassine, un système judiciaire complice et défaillant. La peur est une arme que le pouvoir agite pour démobiliser et diviser notre camp.

Depuis bientôt deux ans, le projet de territoire du bassin du Tescou est en œuvre. Depuis qu’il a commencé, sa légitimité et son processus sont sujets à polémiques. Bien que d’autres solutions techniques existent (adaptation locale des cultures et semences, sols vivants limitant voire annulant les besoins en eaux…) qui permettraient de préserver les écosystèmes, il se terminera dans les mois qui viennent et débouchera probablement sur un nouveau projet de retenue.

Quelle que soit l’issue de ce processus, nous restons fermement opposé-e-s à tout projet d’infrastructure au service d’une agriculture productiviste, parce qu’une nouvelle retenue entérinerait le déni des nouvelles pratiques qui permettent de se passer d’une agroindustrie destructrice dédiée à l’export de produits agricoles sans utilité autre que marchande et à laquelle on doit la désertification de nos campagnes, privées de leurs activités rurales et paysannes. Parce que ce sont nos pratiques qu’il faut changer, pas notre environnement!

Le collectif «Tant qu’il y aura des Bouilles» appelle toutes les personnes, associations, collectifs, syndicats, partis, opposé-e-s aux projets nuisibles et aux violences d’État, à venir participer au

Rassemblement unitaire le 4 novembre 2018 à Sivens

au programme

• rendez-vous à 10h parking de Piquerouge à Gaillac

10h30 (précises): départ en vélo

11h (précises): départ en voiture

ou

• rendez-vous à 11h30 à la Maison de la Forêt

12h: pique-nique partagé à la Bouillonante

13h15: prises de paroles

• 14h: ateliers:

« Violences et racisme d’Etat »

« Luttes de territoire contre les grands projets inutiles »

« Sivens: actualités et perspectives »

ou Ballade en forêt

16h: Restitution en assemblée plénière

• 17h: retour groupé sur Gaillac

 

lien vers le tract d’appel

Bouille Hedbo novembre 2017

Après une pause pour raisons techniques (NB : ce post est mis en ligne avec un retard non prévu !), on reprend du service  avec deux textes forts écrits à l’occasion du troisième anniversaire de la mort de Rémi Fraisse et lus au Testet le 22 octobre dernier :

L’article de Médiapart du 26/10 : Sivens: les chiffres qui montrent une justice à deux vitesses  est à lire  tout comme la tribune récente Forces de l’ordre, pourquoi tant de grenades ?  Pour finir, l’article de Reporterre Sivens, Rémi Fraisse, trois ans après, où en est-on ? est toujours d’actualité, en attendant le projet de territoire…

Voici pour Sivens, du côté des ami-e-s d’Aveyron en lutte contre le méga-transfo de St Victor et Melvieu, signalons que l’actualité est brûlante du fait du début (ou tentative de début !) d’enquête publique. Plein de RVs et d’actions sur douze.noblogs.org !

Enfin, à regarder,  ce texte récapitulatif sur la situation à Roybon pour celles et ceux qui pensent que tout est fini là-bas. Pas mal d’actus récentes sur le site de la ZAD de Roybon : https://zadroybon.wordpress.com/.

Et tant qu’on y est : pensez à vérifer le site des hiboux de Bure, en visite par chez nous sous peu à Toulouse puis Gaillac…

 

22/10/2017

Belle journée à Sivens aujourd’hui. De l’émotion et beaucoup d’interventions intéressantes:

  • sur le front judiciaire, avec des points sur l’affaire Rémi Fraisse, mais aussi sur la destruction de la Métairie Neuve, avec un exposé technique mais enlevé de Bernard Viguié, du comité Sivens, ou encore  à propos de la restauration « incomplète » de la zone humide.  Trois ans après, il y a encore différentes procédures en cours. On vous tiendra informé.
  • sur le projet de territoire, avec notamment une intervention reprenant en partie le texte bien documenté « Après les pyromanes, les pompiers? – les dessous du projet de territoire de Sivens – » dispo sur iaata.info  ou sous forme d’une tribune publiée dans  Reporterre
  • des témoignages, de personnes ayant subi la répression à Sivens et aussi une belle lettre de Robin, mutilé par une grenade à Bure l’été dernier

Pour finir, l’article de Reporterre Sivens, Rémi Fraisse, trois ans après, où en est-on ? qui offre une vision synthétique de la situation actuelle et détaille certains points évoqués ci-dessus. Nuls doutes que sur les fronts judiciaires et « Sivens 2 / projet de territoire », les choses ne devraient  pas tarder à bouger…

Bouille Hebdo de reprise : octobre 2017

Quelques nouvelles importantes, suite à l’été :

  • La zone humide a été « restaurée » : finie la dalle d’argile, plus d’Altitude, etc…reste à attendre que la Nature reprenne ses droits. Photos sous peu.
  • Rémi Fraisse : on n’oublie pas  et on n’est pas les seul-e-s. On relaie donc l’appel ci-dessous :

Bouilles Hebdo estival : mi-juillet / mi août

Juste avant le break estival (à passer pourquoi pas du côté de Bure ?) une bonne nouvelle  dégotée lors de notre lecture quotidienne du recueil des actes administratifs du Tarn (page 89 et suivantes) :  un arrêté préfectoral  à propos de la ré-habilitation de la zone humide du Testet…début des travaux fin août.

Et aussi du côté de Val Tolosa, une nouvelle victoire juridique pour les opposants !

Enfin, les dernières news juridiques avec le départ du procureur Dérens vers d’autres cieux et la réaction de B. Viguié:  Le procureur Dérens peut-il bénéficier tranquillement d’une promotion?

Bouilles Hebdo du 26 juin au 14 juillet

On s’y attendait malheureusement : le procureur de Toulouse a requis ce mardi 20 juin le non-lieu dans l’affaire Rémi Fraisse. Voir l’article de Reporterre sur le sujet : Rémi Fraisse : le procureur veut le non lieu, mais oublie des éléments décisifs.
Il y a aussi un article de Médiapart sur le sujet, pour les abonnés…
Sur le même sujet, un communiqué du collectif Testet qui rappelle des éléments factuels importants et peu mentionnés par ailleurs, dans sa seconde partie (Mort de Rémi Fraisse : Valls savait déjà que le barrage de Sivens était illégal).

Enfin, le WE prochain, tous et toutes à Salau !