Appel pour le 25 octobre : enracinons la résistance !

NB : Les Appels court et  long ci-dessous sont dispos en langues étrangères et régionales sur la page tracts et affiches.


[22 octobre] Appel complémentaire pour le 25 octobre :

Copain.e.s d’ici et d’ailleurs, venez en famille à ce rassemblement festif et militant. Le 25 octobre au Testet sera une occasion rare de manifester notre refus de l’oligarchie en place et des saccages qu’elle engendre! La préfecture du Tarn se plie déjà à l’événement: le préfet s’est engagé à ce qu’aucun gendarme ne soit présent sur la zone durant le week-end. Ce rassemblement sera sans risque de violence ni répression . C’est le nombre et la détermination qui montrer notre force et amènera la victoire. Venez nombreux.ses. avec bonne humeur !


Appel court

Barrage de Sivens : enracinons la résistance !

La Zone A Défendre du Testet fête son premier anniversaire: nous lui offrons un grand rassemblement, suivi d’une semaine de mobilisation.

Face à la violence des forces de l’Etat, nous n’avons pas pu empêcher le déboisement, première étape des travaux. Les décideurs passent en force pour imposer ce projet de barrage sans attendre les décisions de justice. Mais nous gagnerons si la mobilisation grandit.

Copains et copines de la ville ou des champs, étudiant.es et lycéen.nes, militant.es politiques ou associatifs, syndicalistes, défenseur.es des biens communs, occupants d’un jour, d’une semaine ou d’un an, voici venu le temps de nous rassembler sur le terrain.

Toutes et tous à Sivens le 25 octobre à midi !

Au programme : constructions, plantations, ateliers, débats, concerts, etc…

Plus d’infos sur : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

Contact : testet25octobre@riseup.netzad-painting-04

Appel long

Barrage de Sivens : enracinons la résistance !

Grand rassemblement samedi 25 octobre 2014 à midi contre le projet de barrage de Sivens, suivi d’une semaine de mobilisation.

Depuis une trentaine d’années, la vallée du Tescou dans le Tarn aiguise l’appétit des services d’aménagement du territoire chargés d’adapter la Nature aux exigences infinies de la croissance.

Ici, il ne s’agit pas d’implanter un aéroport ou une ligne TGV, mais un barrage principalement destiné à l’irrigation du maïs. Ainsi, une poignée d’exploitants agricoles s’enfoncera d’avantage dans l’impasse d’une maïsiculture polluante, gaspilleuse d’eau et massivement subventionnée. Comme dans tous les grands projets, l’objectif est aussi de produire artificiellement, grâce à l’argent public, de l’activité économique et ce qui va avec : profits privés et conflits d’intérêts.

Face à ce projet de barrage au lieu-dit du Testet, dans la forêt de Sivens, un premier collectif regroupant des associations de défense de l’environnement se forme en 2011. Il dénonce la perte de biodiversité qu’entrainera ce projet de par la destruction de la remarquable zone humide du Testet (plus de 100 espèces protégées), et dépose des recours en justice.

Sans attendre les jugements sur le fond, la préfecture autorise le début du chantier en octobre 2013. Des militants regroupés au sein d’un second collectif décident alors d’occuper le site. Ils retardent le début des travaux de près d’un an.

Malgré leur détermination, le chantier a finalement commencé le 1er septembre 2014 par le déboisement d’une trentaine d’ha, effectué sous haute protection militaire. Plutôt que de répondre aux demandes répétées d’expertises indépendantes et de dialogue, portées par les collectifs d’opposants, les décideurs passent en force ce qui donne lieu à de nombreuses violences policières.

Mais la lutte contre le barrage de Sivens continue ! La détermination et la mobilisation de chacun.e sont plus que jamais nécessaires pour faire reculer ce projet.

Ils ont abattu la forêt, enracinons la résistance !

Nous sommes organisés hors parti et hors syndicat, venez avec vos proches et vos camarades et sans drapeaux !

Pour celles et ceux qui resteront la semaine suivante — et plus on l’espère — soyez le plus autonome possible : prévoir nourriture, tente, bonne humeur et bonnes idées…

Nous lançons un appel à matériel : chapiteaux, barnums, cabanes en kit, matériel et outils de construction… En amont de votre arrivée, dites-nous ce que vous pouvez nous prêter, partager,…

Bien sûr, vous pouvez venir dès aujourd’hui pour nous aider à empêcher les travaux et organiser ce grand rassemblement.

Plus d’info : www.tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

Contact : testet25octobre@riseup.net

10169188_368904829930157_4800110808597758645_n

8 réflexions au sujet de « Appel pour le 25 octobre : enracinons la résistance ! »

  1. Bravo à vous pour votre détermination pacifique, votre argumentation pédagogique et votre volonté de vous inscrire dans la durée. C’est le plus difficile, nous le savons.
    Nous avons occupé pendant 5 années le site de Serre de la Fare, en Haute-Loire sur lequel un syndicat d’élus (l’Epala), l’Etat et d’autres voulaient construire le premier d’une série de grands barrages sur la « Loire sauvage », barrages dont tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui qu’ils étaient inutiles. Nous avons mobilisé, proposé des alternatives, à l’échelle du bassin de la Loire (toujours avoir la vision globale), mais aussi avec le monde agricole local, la petite paysannerie des plateaux de la Haute-Loire. Et nous avons gagné !
    Amitiés,
    Martin Arnould

    • Boouuuhhh ! Ca fait du bien !
      http://www.rivernet.org/loire/loirevivante/camp2_f.htm

      Le barrage de Sivens ne se fera pas. Les élus devront rembourser l’argent public gaspillé actuellement tout azimut. Ce sera un procès fleuve et les condamnations feront jurisprudence. Ils seront condamnés à des travaux d’intérêt citoyen.
      Il n’y a aucune raison que la détermination faiblisse étant donné la colère suscitée par ce projet, surtout du point de vue anti-démocratique.

      Les élus sabotent eux-mêmes leur crédibilité !

  2. Bonjour,

    Un mel de Chambéry a été envoyé hier.
    Il concerne l’action de notre Collectif « ZAD de la Cassine » pour le maintien d’1 ha de jardins cultivés alors qu’un projet de l’Agglomération « d’un Centre d’Affaires » à proximité de la Gare SNCF veut le détruire avec la « probable arrivée du TGV-Fret Lyon-Turin, projet contesté aussi par la Cour des Comptes.

    Nous soutenons bien sûr la lutte du TESTET !

    • Contents de voir que vous admettez que vous nous prenez pour vos « adversaires ».
      « L’ennemi, il est con. Il croît que c’est nous l’ennemi. Alors que c’est lui ! ».
      Vos pirates ont signé, adressez-vous à eux parce que nous, on a fort à faire avec la lutte contre ce barrage…

  3. La mer d aral est dans nos memoires une poignee de gros agriculteurs menent la loi comme d habitude quelle manque d humilite de l humain jusque quand ? Chantal l’L’HOIR

  4. A la mémoire de Rémi

    J’étais venu d’Aveyron pour ce rassemblement pacifique du 25 Octobre en forêt de Sivens; des chapiteaux étaient montés pour les projections, ateliers et débats; j’y ai entendu des colères justifiées et des paroles justes qui m’ont marquées au plus profond, parce qu’avant même la mort de Rémi, des frères s’accrochaient aux arbres et subissaient des violences policières depuis des mois. Ce soir là, j’y ai aussi rencontré des personnes censées, des jeunes comme Rémi et des moins jeunes, des bouilles venant de toute la France et au delà, des enfants et même un magicien. Mais les gardes mobiles étaient là… envoyés par le Préfet du Tarn, M. Gentilhomme, demandant une extrême fermeté, mais pourquoi ?

    Les mots manquent forcement face à la mort d’un garcon comme ça. Mais pas même une minute de silence au sommet de l’état, alors que le minimum serait des démissions. Ils voudraient même poursuivre ce projet, sans aucun état d’âme… Et quel dégoût face à l’amoncellement de mauvaise foi et d’indécence de salauds à la conscience tranquille. Depuis les propos immondes de Carcenac, responsable principal et président du Conseil général du Tarn, jusqu’à ceux de Belun (président de la FNSEA), en passant par la désinformation médiatique habituelle, que doit-on attendre de cette sinistre oligarchie?

    Les faits sont pourtant accablants : Rémi, étudiant écologiste de 21 ans, a été abattu dans le dos, à bout portant et sans sommation par la police d’état, pour vouloir contester un projet inutile, alimentant une agriculture intensive productiviste, financé par l’argent public, sans aucune concertation de la majorité citoyenne. Les responsables politiques ne sont pas inquiétés suite à ce crime, pour l’instant, ni les auteurs directs, et la répression bat son plein sur les opposants, humiliations, mutilations, condamnations… Dans quel pays vivons nous? Un cap a été franchi dans l’horreur. Rémi était un papillon, comme moi, il aimait les fleurs, c’est tout. Et vous l’avez tué.

    De tes pas croisés ce jour là sur la Zad, Rémi, pousseront des arbres… Ton sang versé sur cette terre sacrée nourrira les racines d’une forêt de résistances ancrée sur le terreau des idées. Repose en paix, frère de Gaïa.

    Alors quand je vois qu’en Amazonie, la même terreur est exercée puissance dix, je réitère en ce jour du 11/11, et persiste, même si ça n’intéresse personne.
    La patience est un arbre dont les racines sont amères, et les fruits très doux.

    Appel à la RéVolution des Abeilles!!
    T

    Elle germe depuis longtemps, et s’est enracinée ce 25/10
    V×V/V+V

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s