[Samedi 29 Mars] Réunion de préparation au Printemps de Sivens

Un groupe de travail se réunit tous les samedis à 17h30 sous le chapiteau pour préparer le Printemps de Sivens les 26 et 27 Avril.

Bienvenue aux motivé.e.s pour organiser cet évènement militant et festif !

Sont d’ores et déjà prévus :

une Convergence des marches sur la Zad du Testet depuis 4 villes environnantes,

des ateliers tout au long du week-end : constructions diverses, plantations, maraîchages,

des stands militants d’autres luttes convergentes,

un temps de rencontre-débat sur la lutte spécifique de la Zad du Testet

une soirée festive (en acoustique) le samedi soir,

des ballades-découverte des environs tout au long du week-end

et …

Bouilles Hebdo du 24 au 30 Mars

CETTE SEMAINE

Mardi 25 Mars : délibéré du procès contre les occupant.e.s de la Métairie

Vendredi 28 Mars : audience reportée du procès des occupant.e.s du Bouillon (parcelle ONF)

Samedi 29 Mars :

Rencontre-discussion sur le devenir de la ZAD :

– 12h pique-nique partagé

– 14h discussion, création de collectif agricole, projets, maraîchage, construction d’une alternative au projet de barrage à plus long terme, …

Réunion de préparation du Printemps de Sivens (26&27 Avril) :

17h30 sous le chapiteau

Dimanche 30 Mars :

17h : Assemblée Générale hebdomadaire sous le chapiteau

LA SEMAINE DERNIERE

Vendredi 21 Mars

Le rapport de forces a un peu évolué en notre faveur cette semaine. En effet, contre toute attente, la dernière séance de déplacement d’espèces protégées a été tentée, avec la même tactique de ruse gendarmiste que les 3 précédentes. Mais pour la première fois depuis les victoires du mois de novembre, nous nous sommes avérés plus rusés que la gendarmerie. Nous avons perturbés cette 4ème séance suite à un long cache-cache dans les bois, à l’issue duquel ils ont été retrouvés couchés en position de camouflage !! Les agents de capture n’ont pas pu accéder à la zone de prélévement et sont repartis bredouilles. N’ayant pas obligation de résultat, prétendront-ils que ce passage valide leur mesure de déplacement d’amphibiens ? Il faut s’attendre à tout ! Nous remercions les forces de gendarmerie pour leur participation à nos exercices. Nous progressons à grande vitesse, en partie grâce à eux…

Cette séance n’aurait sans doute pas été tentée si elle était optionnelle, et à l’heure actuelle, c’est une séance qui reste à faire pour pouvoir déboiser en toute légalité.

Sur le front juridique, nous nous en tirons plutôt bien pour les expulsions : délibéré pour la Métairie le Mardi 25 mars au soir et report de l’audience pour le Bouillon (principal rempart contre le déboisement) au Vendredi 28 mars. Même dans l’hypothèse d’une expulsion immédiate décidée par le juge, il serait impossible de mettre en oeuvre à temps pour finir le déboisement le 31 mars (date limite fixée par arrêté préfectoral). Reste à l’adversaire 2 possibilités : déboiser malgré notre présence permanente sur le site à déboiser (ce qui demande un dispositif policier énorme) ou refaire un autre arrêté dérogatoire (ce qui risque de fâcher sérieusement les amis des oiseaux et les naturalistes officiels en particulier à cause de la période de nidification).

Mercredi 19 Mars

Nous avons également été à l’offensive mercredi avec une visite des clowns activistes et autres joyeux musiciens à la SEBSO (le déboiseur), qui a déclenché une alerte sur un de leurs sites (classé SEVESO 2), dans l’espoir de contribuer à les dissuader de venir déboiser.

Plus que jamais, il parait évident que dans la phase actuelle de la lutte au moins, l’enjeu est plus d’être rusé.e.s, vigilant.e.s et souriant.e.s avec les voisin.e.s que de monter des barricades et de les défendre en jetant des projectiles.

Depuis le début, quasiment aucune violence n’est constatée par la gendarmerie et c’est sans utiliser la force que nous sommes en train de gagner.

Rien ne permet néanmoins d’affirmer que l’adversaire ne finira par avoir recours à la violence policière, mieux vaut donc y être préparé.e.s.

Il reste très probable que la préfecture fasse un nouvel arrêté autorisant le déboisement au mois d’avril,mais c’est quasi impossible au mois de mai. Notre mobilisation ne doit surtout pas faiblir, continuez à nous visiter ou vous installer et dans quelques semaines, une partie des financements de projet de barrage pourraient partir en fumée, faute de délais respectés !

Un deuxième kyste est en train de pousser !

[Samedi 29 Mars] Débat Bouilles sur le devenir de la ZAD

Rendez-vous au Bouillon pour une rencontre-discussion sur le devenir de la ZAD.

12 h : Pique nique partagé.
14 h : Discussion: Création de collectif agricole, projet(s) maraîchage, construction d’une  alternative au projet de barrage à plus long terme, etc.

[Vendredi 21 Mars] Rassemblement au TGI d’Albi

Ce Vendredi 21 Mars a lieu un rassemblement au Tribunal de Grande Instance d’Albi à 10h30.

Rendons-nous nombreux.ses en soutien aux militant.e.s assigné.e.s à comparaître pour occupation illégale de la zone humide du Testet. Aux 12 personnes ayant donné leur nom aux huissiers vont s’ajouter d’autres habitant.e.s de la ZAD désireux de comparaître à leur tour en solidarité à la lutte.

La bataille juridique se gagne aussi par la bataille de l’opinion :

Soyons nombreux.ses à soutenir les militant.e.s, l’occupation et la défense de la forêt de Sivens !

Bouilles Hebdo du 17 au 23 mars 2014

La ZAD est vivante ! Il y a une audition contradictoire au tribunal vendredi 21 mars pour les habitants du camp de la Bouillon (voir l’appel). On imagine logiquement pas de tentative d’expulsion/destruction/déboisements avant.

  • Inscription à Infos-Bouilles (mails d’info et d’alerte) : utilisez le formulaire de contact.
  • On s’excuse on a pas le temps de répondre rapidement et individuellement à tous les contacts qui nous arrivent. Petit à petit, on s’organise.

Vendredi 21 mars 2014

Lac de Fourogue (81), construit et exploité par la CACG pour l'irrigation, complètement à sec.

Lac de Fourogue (81), construit et exploité par la CACG pour l’irrigation, quasiment à sec.

A lire l’excellent article du collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet : Ce ne serait pas un lac de loisirs mais un lac de boue !.

13h30 : partie de cache-cache on dirait. Pourtant, des lieux humides comme au Testet, il n’y a pas cinquante ! On ne dira jamais assez l’absurdité de ces mesures. Voir l’article de la Société Herpétologique Française au sujet des mesures compensatoires à Notre-Dame-Des-Landes.

10h30 : alerte orange aux besogneux de la « compensation écologique » : 4 camions de flics et un camion de CRS garés qui arrivent à pied en direction de la Métairie. Peut-être pour relacher des grenouilles prélevées la semaine dernière ? En tous les cas pour « faire avancer le projet ».

Les routes d’accès à la vallée sont bloquées, on vient à pied nous aider à leur dire ce qu’on en pense de leurs mesures de compensation !

10h : le tribunal a arrêté la date de mardi pour décider d’une éventuelle expulsion de la Métairie. Au sujet du camp du Bouillon, l’audience a été reportée.

Mardi 18 mars 2014

Une nouvelle lettre à Monsieur Thierry Carcenac, président du Conseil Général du Tarn a été expédiée aujourd’hui.

On a actualisé la liste des besoins.

[Lundi 17 Mars] Sur la ZAD du Testet

La situation s’est précisée depuis le dernier appel. Nous savons maintenant que la bataille du déplacement d’espèces protégées est perdue (mais la guerre se porte bien merci !) : l’adversaire se contente des 3 séances sur 4, opérées en trompant notre surveillance et compte finir le travail en même temps que le déboisement. Nous mettons en place un contrôle des accès et une surveillance du site.

D’autres batailles sont à venir dans lesquelles nous partons renforcé.e.s par l’expérience des précédentes, en particulier la bataille du déboisement pour lequel 3 entreprises ont été choisies/coordonnées. Pour l’instant notre présence est relativement dissuasive mais n’hésitez pas à augmenter la dissuasion en contactant les acteurs du projet (ou de toute autre manière que vous jugerez utile…).

Au moins une entreprise s’est déplacée le 10 mars mais est restée hors de la zone, hors de notre vue.
Aucune date ne nous est connue, mais l’arrêté préfectoral n’autorise le déboisement que jusqu’au 31 mars. Prendre un nouvel arrêté est bien sûr possible, mais la préfecture préférerait l’éviter car les spécialistes officiels ( DREAL, FNE…) n’apprécieraient pas.
La vigilance maximale est donc de mise jusqu’au 31 mars.

Concernant l’occupation, un huissier est passé nous assigner au tribunal le 21 mars pour l’occupation des terres de l’ONF. Il faut donc s’attendre à une nouvelle vague d’expulsions dans la semaine du 24 mars (ou plus tard si le procès se passe bien).
De toutes façons, les faits ont bien démontré l’inutilité de cette opération : nous revenons plus nombreux à chaque fois. La loi peut nous expulser mais la réalité est qu’on ne peut nous virer de la zone très longtemps. Depuis le 27 février, l’occupation de la Zone à Défendre du Testet ne cesse de se renforcer.

Sauf urgence précise et certaine, nous ne lancerons plus d’appel d’urgence, mais vous tiendrons au courant toutes les semaines par un point sur la situation.

[Samedi 15 Mars] Concert de soutien à Lisle sur Tarn

Ce Samedi 15 Mars à Lisle sur Tarn : concert de soutien à la ZAD du Testet et aux opposant.e.s au barrage de Bello Monte au Brésil.

Entrée à prix libre. Lieu-dit les 3 frères.

De 18h à 20h : discussion autour des grands projets imposés. Puis :

La Vermine (hip hop militant) – Les Enfants de la Lutte (rap) – Gans (rap)

+ rock, blues, DJ, Open Mic, Drum’n’Bass

Votre participation servira la résistance !