Appel à témoignages

Appel à témoignages concernant l’expulsion de la Bouillonnante du 27 février 2014
Guillaume sera jugé devant le tribunal correctionnel d’Albi le 26 juin à 14h pour (soit disant) violences sur agent! Son avocate, Claire Dujardin fait un appel à témoignages, photos, vidéos qui montreraient la violence gratuite de la part des forces de « l’ordre ». Ta participation peut faire pencher la balance et éviter à Guilaume amendes et autre condamnation.
Pour les témoignages, tu dois remplir ou recopier le fichier ci-dessous et y joindre la copie d’une pièce d’identité. Le tout est à envoyer à dujardin-claire@orange.fr

Attestation témoignage JAF.cleaned

Bouilles hebdo du 19 au 25 mai 2014

André Cabot(*) remercie tout le personnel, les gendarmes, les CRS, les employés du CG, les services de la Préfecture, de l’aider à poursuivre son projet de barrage. Tout le monde aura une augmentation, du centurion au légionnaire. En attendant, César attend septembre pour refaire une tentative de déboisement.

(*) Rappel : André Cabot est membre du conseil d’administration de la CACG (entreprise qui construit des barrages) donc intéressé pour qu’elle construise le barrage de Sivens, membre du Conseil Général du Tarn, où il dit qu’il faut faire faire un barrage à Sivens par la-dite entreprise CACG, et il est membre de l’Agence de l’eau où il dit qu’il faut des subventions pour le barrage de Sivens : 50% du projet financé sur la facture d’eau de tous les consommateurs du bassin Adour-Garonne.

Mardi 20 mai

Le collectif Testet répond à la Préfète sur l’exemplarité du projet de barrage : « Barrage de Sivens : un projet exemplaire…du mépris de la Préfète envers les experts et les citoyens« . Nous on comprend que si ce projet de barrage est exemplaire, alors il faut faire des barrages sur toutes les zones humides pour irriguer du maïs partout dans le Tarn. Enfin, si le mot « exemple » a encore un sens pour la Préfète ?

[Vendredi 16 Mai] Expulsion massive et destruction des lieux de vie sur la ZAD du Testet

Pour ajouter des photos ou témoignages, utilisez l’adresse de contact.

42 voitures de gendarmerie, 20 fourgons de CRS, un panier à salade, un hélicoptère, deux pelleteuses, cinq camions-bennes, un huissier, du personnel de la bourgeoisie PS du conseil général et de la Préfecture, la presse en règle avec leur papier. Au total, bien 350 personnes pour expulser. Face à cela, une cinquantaine de gens.

lever-soleil-luneAu petit matin du 16 mai 2014 à la Métairie Neuve, la lune encore pleine dans le ciel bleuissant, nous avions du mal à nous mettre debout, à sortir de nos couvertures. La veille, nous avions passé la nuit à nous agiter. Les uns avaient regardé une projection de court-métrages, avaient discuté. Les autres avaient fait cuire du pain dans le four vieux de 250 ans, rénové et remis en service par les habitants de passage. A 1h du mat’, une tournée de pizzas au feu de bois fut distribuée. Puis dormir que d’un oeil.

Ils sont arrivés à 8h, ils venaient de loin car il ne fallait pas qu’on se connaisse les uns les autres. Ils venaient nous mettre à la rue, voler et détruire nos affaires. C’est ce qu’ils ont fait. Ils ont exécuté les ordres sans rien comprendre de ce qu’ils faisaient. Sans avoir aucune idée de qui porte ce projet de barrage et pourquoi et qui s’y oppose et pourquoi. Un abruti, c’est le contraire d’un émancipé, il a besoin qu’on lui dise quoi faire de sa vie. Ils ont agi comme des abrutis. Alors ils se sont fait copieusement insultés. Quel respect peut-on avoir pour des personnes qui ne comprennent rien à ce qu’ils font ?

panneau-non-au-barrage

 

17/05 : Le communiqué de la préfecture de hier est particulièrement significatif de la mafia qui croît représenter l’intérêt général par sa fonction administrative. Ce texte est un pauvre plaidoyer pour le barrage, avec tous les arguments lénifiant, répondus un à un par les collectifs du Testet et des bouilles, au lieu d’être un communiqué sur l’expulsion en elle-même, qui aurait pu détailler les moyens mis en oeuvre par exemple. Préfecture, CG81, CACG, FNSEA, SAFER, mêmes pyramides hiérarchiques unies pour accroître l’emprise de leur conception mécaniste et industrielle sur la société et le monde naturel, accroître l’emprise de leurs autoritarisme arbitraire qui fait la négation de la diversité comme seul moyen de gouvernance à grande échelle permettant de préserver l’intérêt général.

Exemplaire leur projet ? Tellement « exemplaire » que la cour d’appel de Toulouse a jugé ILLEGALE l’expulsion du 27 février 2014 sur la parcelle de la Bouillonnante !!! Et c’est pas fini : on reparlera de ce qui s’est passé hier…

Des dizaines de personnes à la rue, peu de choses à perdre, que dalle à prouver. Ce qu’on vaut on le sait. Leur monde n’est pas le notre.

 

Communiqué du 14 mai 2014

Collectif « Tant qu’il y aura des bouilles » Lisle-sur-Tarn

Communiqué du 14 mai 2014

Nous avons eu vent que la Préfecture expulserait les habitants de la Zone À Défendre du Testet après-demain, le vendredi 16 mai. Nous voudrions être en mesure de résister, non pas militairement – ce n’est pas notre manière de faire -, mais en étant la force, le nombre et le regard du peuple. Nous voudrions leur compliquer la tâche sous l’œil des caméras, les empêcher de détruire nos lieux de vie de fortune temporaires.

Parce que nous n’entendons pas nous laisser bercer par la fable d’une gendarmerie « neutre », qui ne serait « ni pour ni contre le projet de barrage », qui viendrait « juste faire appliquer une décision de justice » dans un « état de droit ». Les occupants sont sur les parcelles de l’ONF et du Conseil Général parce que le projet de barrage n’est pas abandonné. Ses promoteurs font partie de ce système mécaniste et industriel qui dévaste la société et le monde naturel jusque dans les moindres recoins du Tarn. Leurs soldats ne peuvent en aucun cas être considérés comme « neutres » en venant expulser les habitants de la ZAD du Testet : ils veulent affaiblir l’opposition au projet de barrage. Ils veulent augmenter l’emprise de leur conception du monde, celle de l’état et des grosses entreprises industrielles, au détriment de celle de la famille et de la communauté.

Nous invitons tous nos soutiens à se tenir prêts à venir sur la ZAD avec leurs caméras et appareils photos pour vivre ce moment avec nous. À celles et ceux qui craignent une fausse alerte, de venir « pour rien », il n’y a jamais de visite inutile à la ZAD. Nous avons prévu de nous retrouver à 6h00 pour écouter la nature au lever du soleil dans la vallée et de petit-déjeuner à la cueillette, à la rosée et au pain chaud sorti du four de la Métairie Neuve. Chaque minute, chaque heure passées à vivre ensemble pour construire à notre façon la base matérielle de la conception écologique du monde est du temps gagné. Les institutions gaspillent l’argent public à essayer de nous contraindre par la force. Nous y résisterons sans haine ni mépris, avec des moyens dérisoires, mais jusqu’au bout.

[Vendredi 16 Mai] Ballade à l’aurore, petit déjeuner à la rosée et au pain aux fleurs

Vendredi 16 mai 6h-10h, l’AG des bouilles organise une ballade à l’aurore dans la vallée du Testet. Nous irons à la découverte de l’éveil matinal des espèces protégées ou pas, écouterons et reconnaîtrons les différents appels venant d’en bas et d’en haut des arbres.

Ce moment de la journée, une transition qui voit se croiser les espèces qui se couchent et se reposent, avec celles qui se lèvent et qui s’agitent est un moment particulièrement intéressant à observer. Dans le chant puissant et frénétique des oiseaux pendant les aubes printanières, on ressent ce qui anime ce monde : la vie.

Puis nous prendrons un petit déjeuner fait de ceuillette, de rosée fraîche, mais aussi du pain chaud provenant du four de la Métairie.

Rendez-vous à 6h à la Bouillonnante.

Venez tou-te-s !

scan-oiseaux

[Jeudi 15 Mai] Soirée projection de films sur la lutte au Testet et à Notre-Dame-Des-Landes

Jeudi 15 mai 19h30 à la Métairie Neuve, l’AG des bouilles projette une série de court-métrages sur la lutte :

  • « Ce n’est qu’un début » – film collectif – 12 minutes – format numérique
  • « Le Testet image par image » – Seb Tarot – 5 minutes – format super 8
  • … programme en cours d’élaboration avec d’autres court-métrages sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes

Venez tou-te-s !

Bouilles hebdo du 12 au 18 mai

Garde la rage contre le barrage. Pour s’inscrire à Infos-Bouilles (mails d’info et d’alerte, SMS d’alertes) : utilisez le formulaire de contact. Info-line de la ZAD : 0789 666 434.

Besoins urgents pour les chantiers de cette semaine :

  • farine de blé panifiable pour l’atelier pain,
  • chaux pour l’atelier enduits/peinture.
  • lieux de vie

Dimanche 18 mai

L’AG s’est déroulé sous surveillance !

2014-05-18_AG-sous-escorte

On a ouvert une page pour rassembler les témoignages et les traces écrites : 16 mai 2014 : expulsion massive et destruction des lieux de vie sur la ZAD du Testet.

Pour le journal « Gaillac Info », Stéphane Roland s’est contenté de ré-écrire le communiqué de la Préfecture (ici), puis de demander son avis à EELV en tant qu’opposant au projet (ici). On va éviter de réagir sur les déclarations d’EELV qui utilise le futur pour parler du barrage (« le barrage détruira ») tandis que nous utilisons le conditionnel (« le barrage détruirait »), significatif de tout le reste.

Samedi 17 mai

Le communiqué de la préfecture de hier est particulièrement significatif de la mafia qui croît représenter l’intérêt général par sa fonction administrative. Ce texte est un pauvre plaidoyer pour le barrage, avec tous les arguments lénifiant, répondus un à un par les collectifs du Testet et des bouilles, au lieu d’être un communiqué sur l’expulsion en elle-même, qui aurait pu détailler les moyens mis en oeuvre par exemple. Préfecture, CG81, CACG, FNSEA, SAFER, mêmes pyramides hiérarchiques unies pour accroître l’emprise de leur conception mécaniste et industrielle sur la société et le monde naturel, accroître l’emprise de leurs autoritarisme arbitraire qui fait la négation de la diversité comme seul moyen de gouvernance à grande échelle permettant de préserver l’intérêt général.

Exemplaire leur projet ? Tellement « exemplaire » que la cour d’appel de Toulouse a jugé ILLEGALE l’expulsion du 27 février 2014 sur la parcelle de la Bouillonnante !!! Et c’est pas fini : on reparlera de ce qui s’est passé hier…

Des dizaines de personnes à la rue, peu de choses à perdre, que dalle à prouver. Ce qu’on vaut on le sait. Leur monde n’est pas le notre.

Vendredi 16 mai

EXPULSION massive de la vallée, destruction des lieux de vie. 42 voitures de gendarmerie, 20 fourgons de CRS, un hélicoptère, une pelleteuse et trois camions, un huissier, du personnel de la bourgeoisie PS du conseil général, la presse en règle avec leur papier. Au total, bien 350 personnes pour expulser. Face à cela, une cinquantaine de gens. 2014-05-16_expulsion22014-05-16_expulsionL’article de la dépêche du midi qui passe la pomade à la préfète.

Jeudi 15 mai

2014-05-17_Urgence-17A Toulouse, le 21 avril dernier, des policiers utilisent des armes pour mutiler les personnes en pleine rue, en plein jour. Voir https://iaata.info/Y-militant-veganarchiste-shoote-au.html. A Nantes, le 22 février, trois personnes ont perdu un oeil. Rendez-vous le 17 mai 2014 14h au square Charles de Gaulle à Toulouse en solidarité avec les victimes mutilées.

Mercredi 14 mai

Les bouilles communiquent sur l’expulsion qui serait prévue vendredi 16 mai.

Mardi 13 mai

affiche

On signale ce film « la ligne de partage des eaux ». Extrait d’un entretien avec le réalisateur dans le journal La Montagne le 18 avril :

Le bassin-versant, c’est vraiment, pour moi, l’échelle territoriale très logique, celle qui met en évidence l’interconnexion des lieux et leur nécessaire solidarité.

Ben on verrait bien la mise en place d’une réflexion de ce genre pour le Tescou : réfléchir à une solidarité entre celles et ceux qui ont des lacs collinaires et celles et ceux qui n’en n’ont pas. Plutôt que s’entêter à faire un barrage destructeur. Que ce soit la population qui y réfléchisse, qu’on lui dégage du temps pour le faire, au lieu de donner des milliards aux entreprises qui en gagnent déjà des tonnes. Autre entretien avec le réalisateur sur reporterre : Comment retisser le territoire français sans être inféodé à la croissance ?

Lundi 12 mai

En réponse à Monsieur Jean-Claude HUC, qui occupe le lit le plus haut à la chambre d’agriculture, et qui est visiblement un grand spécialiste du dossier de barrage à Sivens, l’AG des Bouilles publie une lettre ouverte.

Il y a une nouvelle page Chantiers / partage de savoirs sur la ZAD.