Boite à idées

Une idée d’action, une proposition à discuter en assemblée, un plan terrible pour empêcher le barrage de noyer la zone humide ? Ici on recense tous les projets et idées qui nous sont chuchotés à l’oreille, pour ensuite en discuter lors des assemblées générales hebdomadaires.

– constituer un carnet collectif d’adresses mail et de contacts téléphoniques

– lancer un appel à dessins pour se créer une base de données d’images et illustrations

– créer une legal-team

– organiser une conférence-discussion  » Quel rapport à la nature la science nous promet-elle?  »

– mettre en culture les terres

– construire sur place des oeuvres d’arts

Publicités

111 réflexions au sujet de « Boite à idées »

  1. Salut tout l’idée des animaux est plutôt pas mal un troupeau de mouton affolé est relativement dangereux tout de même et les vaches ils faut pouvoir les contrôler aussi c’est pour ça que étant propriétaire d’un cheval aussi fou que moi je me demandais si quelque cavalier /propriétaire du coin assez courageux pour prendre des risques oserait venir avec leurs chevaux même quelques jours ou juste une journée je n’es jamais vu quelqu’un rester face à un cheval qui charge c’est impressionnant et on garde quand même le contrôle de l’animal… Personnellement moi je viendrais bien mais j’ai rien pour ramener mon poney fou !

    • Utiliser les animaux-non-humains pour regler des problémes générés par et pour les animaux-humains est speciste et passablement lâche…

  2. Faire de la métairie une arche, notamment pour les zadistes, mais aussi pour d’autres, accueillir des visiteurs, informer sur les destructions ici et ailleurs, les projets, etc. Donc mettre en sécurité la métairie…

  3. Résistance en musique, que les émotions leurs rentrent dedans!
    Ce ne sont pas encore des robots, alors qu’on leur titille la corde sensible jusqu’à leurs inondée les yeux.
    Qu’ils expérimentent la souffrance de mère nature.
    A vos violon, à vos trompette camarades; les âmes n’ont pas d’armure.

  4. Et semer une jachère fleurie ? Je sais, je sais, c’est pas vraiment la saison, mais il fait soleil, pas froid, tellement doux en ce moment…un peu de poésie pour arrêter toute cette violence, non ? Prenez soin de vous !

  5. Bonjour à tout le monde au Testet. Merci, merci, merci pour tout.
    Je ne sais pas si vous avez mis en application la suggestion « mettre en culture ».
    Il est encore temps !
    Semer une graine c’est continuer à se battre POUR, à être une force de création face à la destruction, c’est joindre l’action à la parole, créer au jour le jour le monde que l’on veut voir apparaître, et proposer une autre vision, une autre histoire pour ce bout de terre ! Tout le monde a besoin de voir l’alternative pour y croire ! Alors semons !
    Lancez un appel à tous les jardiniers du dimanche, petits ou gros semenciers, Kokopelli ! Demandez des graines, des transplants, des arbres fruitiers, des pelles, fourches, c’est le moment où toutes les feuilles mortes sont déblayées des rues, faites-les livrer sur le site, mulchez, au paillis ! Compostez, et que les mains se joignent dans la terre !
    C’est le moment de semer épinards, choux de printemps, laitues, mâches, cerfeuil, persil, navets, petits poids ronds précoces, carotte précoce, fèves, arnica, houblon, saponaire, estragon, ciboule, angélique, camomille, artémise, fenouil, moutarde, trèfle, et etcera ! Des fleurs, des fleurs, des fleurs encore ! L’espoir, l’espoir, l’espoir toujours !
    Et qu’aux quatre coins du site on puisse observer la beauté des jardiniers, la paix humble de ceux qui se penchent sur la terre en silence et en reconnaissance.
    N’arrêtez jamais de planter votre beauté.
    Merci, merci, merci.

    La bande-annonce d’un documentaire magnifique et inspirant, « Occupy the farm » : http://occupythefarmfilm.com/

  6. Salut! Une idée vient de me passer par la tête. Est-ce qu’on connaît les réseaux de distribution des agriculteurs à qui le barrage doit profiter? On pourrait appeler à boycotter leurs produits! Si leur but et leurs moyens sont la tyrannie de l’économie, n’oublions pas qu’ils ont pour cela besoin de consommateurs. Demander l’arrêt d’achats chez eux ou leurs partenaires jusqu’à ce que le projet soit abandonné, ça pourrait remettre en question leurs motivations.

    • Salut ! Ca me semble une très bonne idée. Il faudrait identifier quels sont les agriculteurs qui bénéficieront principalement de ce barrage ( les principaux concernés sont une vingtaine). En cherchant quels sont leurs clients, on pourrait trouver quelques entreprises emblématiques qui ne veulent pas de mauvaise pub.
      Est-ce que déjà la liste des principaux agriculteurs concernés serait disponible ?

      Autre point : j’ai vu que l’Agence de l’Eau et le Feader financent à 80 % le projet ! L’agence de l’eau a notamment pour vocation de protéger la biodiversité ( véridique ). Il faudrait peut-être aussi les interpeller : courriers, mails pour tenter de fragiliser le financement de ce projet.
      Agence de l’eau Adour-Garonne 90 rue de Férétra – CS 87801 – 31078 Toulouse Cedex 4 http://www.eau-adour-garonne.fr/

      Et globalement, tout ce que l’on peut faire à distance ( le conseil général du Tarn a une page facebook…)

  7. Je pense que si la demande d’arrêt de la construction du barrage n’aboutit pas, il faut faire un appel aux grèves : faites sortir la jeunesse dans les rues, lundi me semble approprié; Cela mettrait bien un coup de pression énorme aux politiques, qui se verront obligés d’accepter nos conditions.

    • Étant étudiante a l’Université du Mirail, j’ai pu observer a la manifestation ce samedi que la cause en touchait beaucoup! Je pense que si les informations étaient mieux véhiculées au sein de l’Université, il serait possible de toucher un grand nombre de personne!

  8. Salut à tous, il me semblerait important de construire un monument en hommage à Rémi sur le lieu du drame. Un vrai monument créé par nous, zadistes, en pierre, scellé, joli, afin que personne n’ose le détruire. Si j’étais encore sur place j’initierai le mouvement, mais peut-être que des copains, lors de la prochaine AG pourraient en prendre l’initiative ?

  9. Salut ;nous étions un dizaine du 74 le 25 et 26;pour ma part ,au de la de la cause commune qui nous rassemble j’aimerai apporter une observation sur l’organisation de la ZAD durant ces deux jours .Pour le camping il me fut particulièrement désagréable de ne pas avoir un lieu sans voitures et sans chiens.Dans la zone camping il avait plein de véhicule qui arrivaient ou partaient à tout moment ,des gens qui se déplaçaient en caisse sur la ZAD, ainsi se reproduisait le modèle du système que nous voulons combattre:la voiture étant le fer de lance de la destruction de la nature(ai vu peu de vélos)quant au chien ,il me fut assez pénible de voir tout ces animaux errer en bande et déposant leurs déjections partout:dur de poser ses fesses ou sa tente sur une merde.La liberté ,sans quelques règles communes cela marche pas et crée des tensions.Pour nos poubelles nous devrions être capable de les ramener à la ville ,cela permet de les réduire et de gagner en autonomie .
    Voila ma contribution ,suis de tout cœur avec vous .
    Michel

  10. on tire pas sur des enfants…? alors on se déguise en gosse !! ne serait-ce pas nos rêves d’enfants qui nous poussent à lutter ? nos modes d’actions peuvent y ressembler aussi … construction de cabanes, on imite les bruits d’animaux en fonçant sur eux, on construit des cacapulte, … je crois qu’il faut médiatiser ce côté … mallarmé… (la poésie de l’utopie des enfants de la terre).

  11. Le Tescou traverse une zone très dense et l’activité,je pense est très touristique donc les acteurs de la région sont le tourisme.
    Il faut, je pense expliquer aux bonnes personnes qui se trouve dans ce secteurs les conséquences de ce barrage et l’impacte sur leur économie futur car obligatoirement il y aura un impact sur l’environnement qui je pense négatif.
    ps: regarder le tescou de plus haut (maps) et vous verrez où fait pencher le poids de la balance pour sa préservation.

  12. Bonjour, si les agriculteurs se plaignent du manque d’eau leur proposer ce produit :
    Le Polyter qui est un hydro rétenteur fertilisant naturel inventé dans le Gers employé en France mais aussi dans les déserts…
    Ceci n’est pas une pub, c’est un argument pour laisser les rivières tranquille..
    voici un lien vers un extrait du film « les maitres de l’eau » avec Philippe Ouaki l’inventeur :

    « allons ensemble vers un monde de confiance… »
    Soft

    • Dans le débat sur l’eau, une question que trop peu aceptent de poser : Quelle est la place de l’exploitation animale et notamment du carnisme dans la crise écologique?
      Et plus largement quelle est la place du spécisme dans le fait que perdurent des structures mentales permettant la domination de l’autre et l’appropriation de son corps ou des produits de son corps?

      « Au fond de ma révolte contre les forts, je trouve du plus loin qu’il me souvienne l’horreur des tortures infligées aux bêtes. »

      Louise Michel (1886) : Anarchiste française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s