[Expression libre] Ne laissez pas la ZAD du Testet mourrir Agissez !!!

Envoyez vos textes sur la tentative d’expulsion programmée par le CG81, en pleine campagne électorale pour les élections départementales.

[26 février 2015]

NE LAISSEZ PAS LA ZAD DU TESTET MOURIR
AGISSEZ !!!

 La ZAD du Testet, plus vivante, belle et rageuse que jamais, est déjà recondamnée à mort par tous les pouvoirs (local, régional, centra) qui ont tous déclaré qu’il fallait « éliminer » cette occupation illicite de la vallée de Sivens par une bande de « peluts », »d’arnacho-terroristes »,de « djihadistes-verts », »d’étrangers à la région »,de « drogués-assistés », »manipulés par des militants professionnels expérimentés,venus semer le désordre chez nous » etc,etc..Les qualificatifs dont nos ennemis nous affublent n’en finissent pas et sont extrêmement variés…
Comme toujours, la justice a ordonné le 10 février,à la demande du Conseil Général, l’expulsion des parcelles occupées et lundi 16 février a ordonné l’expulsion de la fameuse et délicieuse Métairie Neuve, pour la troisième fois…
La balle et la grenade ! seront alors, dans le camp du Préfet (qui reçoit ses ordres de Matignon). Lui, seul, peut déclencher l’envoi de la force publique et l’état de guerre qui en découlerait sur la ZAD … et ailleurs, lors de l’expulsion…
Lors de notre première rencontre avec lui, le 15 février dernier à la Mairie de Marssac,où la douzaine de Zadistes présents ont pu s’exprimer et poser toutes les questions possibles,dans une assez bonne ambiance, le Préfet  s’est engagé à respecter le calendrier décidé par la Ministre de l’Écologie,à savoir qu’il n’y aurait pas d’expulsion avant la décision finale sur le dossier du barrage, que doit prendre le Conseil Général du Tarn le 6 mars prochain à Albi.
La trêve que l’État a bien été obligé de nous accorder après avoir tué de façon horrible, notre frère,Rémi Fraisse,jeune amoureux et défenseur de Pachamama,tombé pour Elle, à 21 ans, le 26 octobre dernier, lors de la grande manif d’automne,est donc prolongée d’un  petit mois supplémentaire, mais cela ne nous laisse guère d’illusion. Notre élimination est toujours programmée. La vie qu’il a prise à Rémi d’une façon abominable, ne l’a pas fait trembler et n’a modifié en rien sa politique toute aussi abominable!!!
Après avoir fait disparaître une superbe forêt humide avec leurs machines de mort et sous les grenades lacrymo, les coups de matraques et les tirs de flash-ball, après avoir blessé de nombreux frères et sœurs jusqu’à tuer l’un d’entre eux, l’État s’apprête à détruire le village alternatif que nous avons construit avec rage, ardeur et enthousiasme pendant tout l’automne et le début de l’hiver !!!
Un gouvernement d’extrême-droite ne ferait pas autre chose…
Le sort de la ZAD du Testet est entre nos mains. Face à ce futur coup de force de l’Etat, digne d’un régime fasciste,nous devons absolument nous rassembler le plus nombreux possible pour défendre et sauver ce petit mais symbolique territoire libéré !!!
Chacun sera très important car seul notre nombre peut les faire reculer et renoncer.

Venez dans la Vallée de Sivens, dès maintenant, ou au plus tard le 7 mars, lendemain de la décision du Conseil Général du Tarn !!!
Tandis que l’écocide généralisé de notre pauvre Planète ne cesse de s’intensifier sous la folie de la religion de la Croissance, tandis que les régimes politiques autoritaires ne cessent de s’accentuer dans la plupart des pays de la vieille et opulente Europe décadente, il serait grave d’abandonner la ZAD du Testet et de laisser l’État éteindre par la force et la répression les très belles étincelles de lutte, d’amour et de liberté qui brillent dans la Vallée de Sivens depuis plus d’un an maintenant !!!
Ce serait une défaite cruelle après de longs et douloureux combats et une sinistre victoire de leur vieux monde qui n’en finit pas faire du mal tout en se décomposant…
Et par contre si nous nous mobilisons vraiment, si nous sommes nombreux à décider de rentrer en résistance,comme les Zapatistes du Chiapas ou les Zadistes de Notre Dame des Landes, nous pouvons tout à fait arracher une splendide victoire qui nous remonterait sérieusement le moral en ce triste et très inquiétant début d’année 2015 !!!
Puisque nous avons été des millions à descendre dans la rue les 10 et 11 janvier pour défendre la Liberté d’expression et de pensée, nous devons être des milliers à venir sur la ZAD du Testet pour la défendre ! Elle va être attaquée par ceux là même qui ont initié cette marche républicaine et qui ont défilé au premier rang avec tous les Chefs d’État , à Paris…….
Pétof, Zadiste de Sivens, et désireux le rester très longtemps (comme beaucoup de ses frères et sœurs)

[26 février 2015]

Après 17 mois de vie alternative dans ces lieux, après tous ces événements qui sont survenus dans le contexte où les riverains exploitants éleveurs voulaient vendre leurs terres pour trois fois le prix à la CACG et au CG81 afin qu’ils y fassent un barrage, après que notre résistance ait été sanctionnée par un mort, des blessé-e-s, des condamné-e-s, des emprisonné-e-s, il ne vient à personne l’idée de leur redonner ces terres ainsi, comme si rien ne s’était passé.

Nous savons que le CG81, qui « possède » la métairie neuve dans cet état-de-droit-pas-pour-tout-le-monde, a fait des tractations secrètes avec un riverain pour la lui vendre à bas prix « en compensation ». Nous n’apprécions pas être ainsi spectateurs de décisions destructurantes concernant des lieux qui sont les symbôles de la résistance au projet de barrage de Sivens, une résistance soutenue majoritairement en France. Ce riverain ne mérite pas de largesses supplémentaires à nos yeux, d’autant plus qu’un autre riverain a perdu 7 hectares aussi, sans compensantion, mais lui il était contre le barrage. Le CG81 n’est qu’une bande de rapaces qui accaparent les ressources pour leur intérêts de classe.

Parmi nous, certain-e-s ont formulé le projet de rester et nous avons entendu des projets comme celui de ferme pédagogique. Il nous apparaît donc difficile d’accepter un simple départ tandis que par derrière, les mêmes personnages s’arrangent entre pour se partager les richesses de ces terres qu’ils voulaient pourtant noyer.

Nous avons résisté au barrage, nous résistons toujours au barrage parce qu’il n’est pas abandonné, nous résisterons à la tentative d’enfouir notre résistance dans l’oubli. Plus on est vivant, plus on les emmerde !  – Yankee loosé, copain de yankee choulante.

Publicités

[Dimanche 1er février 2015] Des miliciens bloquent les entrées à la Zad !!

7/2/15 :

5/2/15 :

Dimanche après-midi 1er février la gendarmerie a pris en flagrant délit un individu qui tailladait des pneus au cutter sur la D14 à quelques km de l’entrée « Maison Forestière de Sivens » en direction de la commune des Barrières. Il a été auditionné par le gendarme : Comme mobile, il a déclaré qu’il croyait que le véhicule appartenait à une personne s’opposant au barrage.

Dimanche 1er février 2015 : blocage de la route par une escadrille cosmopolite de pro-barrages et de milichiens

Dimanche 1er février 2015 : blocage de la route par une escadrille cosmopolite de pro-barrages et de milichiens

1er février : les flics empêchent les gens de sortir et de rentrer de la vallée du Testet

1er février : les flics empêchent les gens de sortir et de rentrer de la vallée du Testet

Autre témoignage :

A la nature et pour une agriculture solidaire.

Comme citoyen,je suis stupéfait de constater que la gestion des problèmes par les autorités de ce département ne fait qu’empirer. Ayant été refoulé par les nervis de la fdsea , cdja, chasseurs  qui m’ ont empêché de rendre visite à un éleveur et de participer à la journée mondiale des zones humides je me suis trouvé faire le point de la situation dans un lieu privé à Gaillac,

C’est alors que le corps d’élite de la gendarmerie de Gaillac a missionné un groupe de soldats,  sans doute mal informés ils ont choisi de forcer des personnes en réunion plutôt que de courser les miliciens  armés de barres de fer.

Dans leur action emportés par un élan guerrier, ils ont  exhibé toutes sortes d’armement et notamment un pistolet Taser avec lequel ils ont
courageusement menacés directement un homme âgé qui était venir s’ enquérir des raisons de ce vacarme.

Je veux rappeler aux autorités qui abusent et à mauvais escient dans cette circonstance de l’usage des forces de l’ordre que le Taser est une arme létale et  cause de plusieurs décès. Il serait temps d’en démunir ces corps de gendarmerie dont le comportement s’apparente trop souvent à celui de troupes d’occupations passant à l’assaut. Une bavure est si vite arrivée, force est de constater que les événements du mois d’octobre n’ont pas servis de leçon.

Combien vous faudra t-il de victimes avant que vous ne renonciez à la violence.

Car utiliser les milices pour justifier des dérapages et l’intervention des forces de l’ordre à sivens ne résoudra pas les problèmes que pose pour la société et son environnement les excès de l’agriculture industrielle. Je  demande que le corps de gendarmerie de Gaillac soit  dissous et la police assurée par des personnes faisant preuve de plus de modération, de moins de parti pris .

La ministre de la justice devrait se pencher sur le cas d’élus locaux qui outrepassent leur fonction en validant et couvrant ces actes de violences.

Pascal agriculteur et éleveur

Autre témoignage :

Suite aux violences qui ont eu lieu à Sivens ce dimanche 1° février,
Je me permet de vous adresser quelques informations
Présent sur les lieux, j’ai pu moi-même constater le support de la
gendarmerie aux agriculteurs «pro-barrage» et aux miliciens pour entraver la circulation sur toutes les voies publiques donnant accès au site de Sivens.
J’ai pu entendre les propos chargés de menaces des « pro-barrage », voir les violences exercés par ces milices armées et constater la passivité à la limite de la complicité des gendarmes.

Devant la gendarmerie de Gaillac, les violences en toutes impunités des mêmes 5 voyous arborant des sweat-shirt noir avec dans le dos «Brigade antiPelluts -Soutien aux gendarmes de Sivens» ne peuvent que mener à des débordements.

Après l’agression d’un jeune photo-journaliste et destruction de son matériel, l’agression de deux autres personnes dont une journaliste, trois français d’origine maghrébine, un élu, maire d’une commune du Tarn, menacé et dommages causés sur son véhicule à coup de barre de fer… des vandalismes sur d’autres véhicules…

Nous nous sommes sentis tous en danger. Nous sommes tous témoins, en France devant une gendarmerie des personnes ont été molesté, traumatisés.
Nous avons vu la gendarmerie attendre sciemment que la situation dégénère avant d’intervenir.
Nous avons vu les gendarmes cerner les personnes pacifiques et laisser les 5 voyous partir sans être inquiétés.
Les gendarmes ont absolument refusé d’enregistrer des plaintes autres que de dégradation de matériel.

Il y a des recours, créé par l’EU, une instance existe dans tous les
pays de l’EU, pour défendre les droits des usagers des services
publics.
Le Défenseur des droits est chargé d’améliorer les relations entre le citoyen, l’administration et le service public, notamment par la médiation.
http://www.defenseurdesdroits.fr/connaitre-son-action/la-mediation-avec-les-services-publics/presentation

C’est le meilleur moyen de dénoncer officiellement les faits d’hier.
De lutter contre les formations de milices fascistes soutenues par les forces de l’ordre, lutter contre toutes formes de violence et pire encore racistes.

La plainte pour être recevable doit être adressée contre le Préfet du Tarn.

A bientôt.

Nous nous devons d’être solidaires, d’informer et d’agir.

Sige Aeon

4/2/15 :

3/2/15 :

  • Communiqués du PIF (Pelluts International Front), du PAF et du POUF.
  • 3/2/15 : Une dame venue de loin pour voir un membre de sa famille sur la ZAD, profitant de la journée d’événements organisés, s’est vue bloquée, encerclée par les milichiens, menacée ; les gendarmes sont intervenus pour qu’elle puisse… repartir. Aujourd’hui, cette mère de famille a peur pour sa fille à cause de ce qu’elle a vu. Et voilà ce qu’elle a vu : quelques rares photos de cette journée « mexicaine » au Testet :
nouveau

Voilà l’élue Pascale Puybasset, adjointe au maire de Lisle-sur-Tarn en rouge, présidente de l’AVET (Association Vie Eau Tescou), entourée par les pro-barrage de l’association, des milichiens et la gendarmerie. La manifestation bloquante était-elle déclarée en Préfecture ? Pour quelles raisons ce blocage ? Où sont les tracts, les justifications d’une telle entrave ?

Voilà ce qu’on peut lire sur le site http://testet-sivens.com :

« La tension monte au sein des riverains que la presse locale surnomme les « Pro-Barrage », « On n’en a rien à foutre du barrage, nous, ce qu’on veut, c’est que les zadistes dégagent » revendiquent la plus part des riverains, « il est innacceptable qu’une minorité d’anarchistes, voyous, voire même un ou deux paysans « paumés » qui les soutiennent, puissent dicter au peuple comment on doit penser, agir. eh ben NON, BASTA !, VOLEM VIVRE AL PAÏS !… »

La présence de Pascale Puybasset, présidente de l’AVET, de ses collègues de l’association démontre le contraire : ils sont là pour le barrage, depuis le début. Ils disent qu’ils aiment leur pays mais ils défoncent la zone humide et après ils viennent la queue entre les jambes réclamer leur vallée comme un dû, le fameux « on est chez nous »… Mais si vous y teniez tellement à votre « chez vous », fallait pas vouloir ce projet de « retenue », non ?

puybasset-and-co

Pascale Puybasset en discussion avec ses milichiens qui bloquent la voie publique sous le regard des gendarmes.

Qui sont les terroristes ? écrivait-on le 14 décembre 2013, il y a déjà plus d’un an. Voyez les photos de l’endroit de la digue ce jour-là. Et regardez ce qu’ils en ont fait aujourd’hui…

PASCALE PUYBASSET A-T-ELLE LU LE RAPPORT FORRAY-RATHOUIS ? NON ?

Témoignage :

Bonjour,

Souhaitant participer à la Journée des Zones Humides pour assister à des animations découverte du milieu et me tenir au courant de l’évolution du projet de barrage de Sivens je me suis rendu au lieu dit Barat.

 

Là, comme d’autres, je me suis vu interdire, par des partisans du projet de barrage, la libre circulation sur la départementale D32. Je n’étais pas informé de leur présence. Si, après m’être présenté, j’ai pu débattre avec certaines personnes, je me suis fait insulter et menacer par quelques autres. Menaces verbales et menaces physiques. Certains ont photographié mon véhicule.

 

Ne cherchant pas la provocation, je suis retourné directement à Gaillac où j’ai retrouvé d’autres opposants au barrage. Peu de temps après (aurai-je été suivi?) des « pro-barrage » circulaient dans les rues de Gaillac armés de barres en fer et manches de pioches. En tant qu’élu, Maire de St Amancet (Tarn), j’ai essayé de m’interposer alors qu’ils voulaient s’en prendre à des jeunes. J’ai été à nouveau menacé. Les gendarmes sont intervenus sans désarmer ces hommes. Puis, sous prétexte d’une agression sur un « pro-barrage » (fait encore à prouver…) les gendarmes ont tenté de pénétrer à l’intérieur d’un appartement privé où se tenait une réunion.

 

Quand j’ai rejoint mon véhicule, rue des Côtes du Tarn à Gaillac, j’ai constaté que le pare-brise et une vitre latérale avaient été détruites à coup de barre. Les impacts sur le pare-brise ne prêtent pas à confusion.

 

Accompagné par quelques personnes, je suis allé déposer une plainte à la gendarmerie de Gaillac. Quelques minutes après ma sortie des bâtiments de la gendarmerie, les mêmes hommes, armés des mêmes ustensiles, sont arrivés devant la Gendarmerie. Malgré mes appels à l’aide dans l’interphone, les gendarmes ne sont sortis que lors de l’agression d’un photo-journaliste stagiaire qui tentait de faire des images. Les gendarmes ont séparé les deux groupes et ont laissé partir les agresseurs. Connaîtrons-nous leurs identités? Seront-ils inquiétés ou devons nous attendre un nouveau drame?

 

Une sale journée, très inquiétante si des miliciens armés (en treillis, brassards oranges, sweat-shirt noir à cagoule avec un logo «Brigade antiPelluts -Soutien aux gendarmes de Sivens») peuvent faire régner la terreur dans une ville comme Gaillac. J’ai été choqué, il y a déjà quelques mois, par la violence développée autour de Sivens, et ceci quelque soit le bord. En tant que citoyen et maire, c’est pour moi inacceptable. Des opinions différentes concernant un projet de barrage doivent pouvoir s’exprimer et ne justifient aucune violence et dégradations!

Je continuerai à lutter dans ce sens quelques soient les menaces. Bien cordialement,

Patrick Rossignol — Ferme de sejour « En Rives » Patrick Rossignol St Amancet 81110 Dourgne Tel : +33(0)5 63 50 11 21 Courriel :pr@enrives.eu

Autre Témoigagne :

Les gendarmes se sont pointés comme des dingues (une dizaines) au pied de la réu qui se tenait en centre ville accompagnés par des fafs (peut-être était-ce des gendarmes déguisés autrement ?) qui nous filmaient et qu’étaient « déguisés » avec des sweats comme çà. Sur les lieux, auparavant certains avaient collé des auto-collants fachos du MAS (mouvement d’action sociale). Salut à vous et bon courage.

soutiengendarmesSivens

[18h] Un communiqué de membres de la coordination des opposants et PG 81, Tarn 81. Pro-barrages et gendarmes : même combat ?
A lire notamment pour prendre  connaissance des circonstances rocambolesques dans lesquelles s’est tenue l’AG cet après midi…

LES PROS par Seb T (01-02-2015)

LES PROS par Seb T (01-02-2015)

[17h] Gaillac : alors que l’on attend les copains en train de déposer à la gendarmerie, 5 gros bras débarquent en véhicules, très excités, dont un armé d’une barre de fer. Brassard orange, sweat shirt noir à cagoule, avec logo « Brigade anti Pelluts – Soutien aux gendarmes de Sivens ». C’est la milice. Ils nous provoquent. On essaie de discuter tant bien que mal, en se demandant qd les gendarmes (qui observent depuis l’accueil de la gendarmerie) vont intervenir. Finalement ils rappliquent alors qu’un copain se fait fracasser son appareil photo par un milicien …C’est nous les méchants apparemment, les gendarmes sont culs et chemises avec  la milice. Ils escamotent la barre de fer et raccompagnent ces messieurs à leur véhicules. Hallucinant.
Du coup, on attend le copain journaliste qui dépose plainte à son tour !

[16h] RENDEZ-VOUS devant la gendarmerie à Gaillac, la convergence des résistants va porter plainte contre les nombreuses exactions perpétrées ce matin par les miliciens pro-barrages avec la complicité des forces de l’ordre aux abords de la vallée du Testet. Ce matin, un maire d’une commune du Tarn, s’est fait agressé par les miliciens pro-barrage , s’est fait casser pare-brise et vitre latérale de son véhicule. Un militant retraité s’est vu ouvrir la voiture par les miliciens qui lui ont volé des affaires personnelles qui étaient à l’intérieur. Plusieurs personnes ont été violemment bousculées, empêchées de filmer…

[12h] Un camion de pompier venu parce qu’un occupant a fait un malaise a été empêché pendant 1/4 d’heure d’accéder à la vallée par les miliciens, sous le regard débonnaire des gendarmes.

Autre info : les para-militaires en quad et 4×4 seraient payés par des agriculteurs, c’est ce qu’on a pu recueillir comme info ! On a donc raison de les appeler des miliciens en bande organisée ! Ils circulent librement, s’en prennent aux gens qui viennent dans la vallée, librement. Un copain chassé par les quads au voisinage de la ZAD.

Aux zad militants !! Appel à tous les médias honnêtes, aux auto-médias, aux gens en soutien à venir constater le blocage en force de la Zad par des milices en tenue de chasseur avec la complicité des Gardes Mobiles. Soyez groupés et calmes, en face ils cherchent la bagarre.

Depuis 9h30 ce dimanche des dizaines de pro-barrages couplés aux Gendarmes Mobiles bloquent les entrées et sorties de la Zad du Testet. La D32 avant Barat ainsi que l’accès D132 depuis D999 sont bloqués par le véhicules des pro-barrages en travers des routes et les gens sont refoulés. Les 4 fourgons de GM postés au carrefour de Barat et ceux aux autres entrées laissent faire (consentent) les pro-barrages !!! Attention, les chemins de traverse sont, eux aussi, gardés ce matin, par des flics qui bloquent aussi ces entrées (mais quelques militants arrivent à passer).
Leur objectifs ? :
Empêcher la tenue des AG du jour des résistants au barrage. A 10h devait se tenir l’AG de coordination, à 14h l’AG du collectif Bouilles pour organiser la suite de la lutte.
Empêcher en cette journée mondiale de zones humides que l’on accède à celle du Testet qui a déjà tant souffert.
Encore et toujours les pro-barrages tiennent à leurs bas intérêts personnels : du pognon pour des cultures aux pesticides, des subventions ou vol d’argent public, des magouilles pour leurs collusions d’intérêt et que leur importe la planète, le vivant, les générations futures !!

SCANDALEUX ! Ce 1er février, journée mondiale des zones humides, défendons la Zad du Testet ! De toute évidence nos réunions et notre union face à leur déni d’écologie, leur fait peur. Soyons plus nombreux.euses encore !!! Venez avec vos appareils photo, vos caméras et votre calme défendre le Testet!!

Telle est la situation à 11h10, rdv et actualisations à suivre dans la journée.

 

[19 janvier 2015] Communiqué de la ZAD du Testet et des Bouilles

Communiqué de presse de la ZAD du Testet – 19 janvier 2015

Après les concertations qui ont suivi fin octobre 2014 le rapport des experts mandatés par Ségolène Royal, la ministre de l’écologie vient de préconiser l’abandon du projet de barrage initial de Sivens (1 500 000 m3) et le choix de garder deux propositions.

-La première est la mise en place d’un plus petit barrage (750 000 m3) sur le site de Sivens, 300 mètres en amont du projet initial.

-La deuxième quant à elle est la réalisation de plusieurs petites retenues dont l’une serait sur le site de Sivens, appelée « retenue latérale » de 300 000m3.

Si nous, tou-te-s les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, sommes satisfaits de cette orientation vers un abandon du projet initial, par contre, nous sommes en complet désaccord avec ces deux propositions.

Nous ne tolérons et n’accepterons pas ce type de projet car il porte atteinte au site de Sivens. Il favorise et renforce un modèle agricole dépassé. De plus, il reflète et prolonge un productivisme et une soif de croissance d’un système capitaliste qui nous emmène droit dans le mur.

La nature est déjà bien assez sacrifiée sur l’autel de l’agrobusiness et autres folies humaines. Il est temps d’arrêter le saccage généralisé de notre planète.

Notre position restera ferme !

Des alternatives pour une agriculture qui ne détruise pas notre environnement ont été élaborées et proposées par des collectifs d’opposants au barrage, il serait temps pour les pouvoirs publics de les mettre en place.

Notre radicalité est nécessaire pour changer un monde qui s’autodétruit avec obstination.

On ne lâche rien !

Les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

Matière à réflexion : un billet du Maire d’Avignonet-Lauragais (31)

Nous publions ce billet du Maire d’Avignonet-Lauragais, paru dans le journal municipal début janvier, à destination du millier d’habitants que cette commune de Haute-Garonne comporte (texte également en format PDF). Les bouilles sont des passeurs d’informations, ce Maire souhaite aborder le sujet des ZAD avec ses habitants.


Le Billet du Maire (Com’Info janvier 2015, Avignonet-Lauragais)

Et si c’était tout le système démocratique qui partout dans le monde était en panne ?

La Tunisie, 50% de jeunes composent sa population et 50% de ces jeunes ne votent pas ! Ils ont pourtant une république nouvelle à consolider pour l’éloigner de l’extémisme religieux.

La Hongrie, pouvoir confisqué par l’extrême droite qui, jour après jour, dresse par la Loi une barrière antidémocratique privant le peuple de tout recours.

La Syrie, un dictateur amène son peuple à la mort pour simplement garder un pouvoir qui ne signifie plus rien.

Le Mexique, la Colombie, le Pérou où règne le cruel pouvoir des narcotrafiquants qui tuent, massacrent, violent sans se souciers des pouvoirs politiques soit corrompus, soit impuissants.

La Chine, la Corée du Nord, l’Arabie Saoudite, l’Algérie, la Russie, on pourrait allonger la liste à l’infini où toute démocratie (le pouvoir au peuple) est bafouée.

Et en France alors ? Les exemples se multiplient où un pouvoir parallèle se substitue au pouvoir démocratiquement élu. Ainsi s’insinue le poison qui mine les démocraties les mieux installées. A qui doit appartenir le pouvoir de faire ? A des élus démocratiquement élus ou à des groupuscules représentant une infime minorité ? Est-il sain que de grands projets d’infrastructures d’intérêt national ou régional mûrement réfléchis, bardés d’avis de nombreux experts soient ajournés, abandonnés ou remis en cause par d’infimes minorités relayées par un monde médiatique avide de ce genre de blocage ? Où est la démocratie dans ce genre de situation ?

Dans le passé national, nous avons connu l’anarchie et les anarchistes qui ont tenté de se substituer souvent par la violence au pouvoir démocratique. Nous avons connu le populisme, le poujadisme, le boulangisme, autant de concepts en « isme » qui s’abritaient quand même derrière une philosophie, une pensée.

Aujourd’hui, c’est l’écologie dévoyée de son corpus idéologique qui sert d’instrument aux minorités qui s’opposent aux décisions d’élus. Plus moyen de construire une autoroute, un aéroport, un lac, un tunnel, une tour, un parc éolien ou photovoltaïque, une ligne électrique haute-tension etc… etc… sans que se créent aussitôt des « collectifs » pour défendre un oiseau, une grenouille, une herbe, une zone humide rejetant les élus dans le camp des pollueurs, des destructeurs, des ignorants. Par la magie de l’Internet et par les ravages du chômage, ces « collectifs » forts d’une vingtaine de membres se retrouvent par de simples clics sur la toile des centaines à se retrouver sur un site pour mener la lutte.

La faiblesse des élus, les atermoiements du pouvoir font, qu’en France, il est désormais impossible de mener à son terme un grand projet d’infrastructure. Jusqu’où cela ira-t-il ? Mystère. Méfions-nous quand même que ne se situe pas là le lit le plus douillet de l’extrémisme de droite qui de tout temps a fait de l’autorité, de l’ordre ses plus efficaces agents électoraux.

Jean-François Pagès


Celles et ceux qui en ont envie peuvent répondre ici :

  • M. le Maire, Jean-François Pagès, Mairie, 31290 Avignonet-Lauragais
  • marie-avignonet(a) @range.be)wanadoo.fr, et ou
  • mairie-avignonet-lauragais(a) @range.be)orange.fr. (on évite les adresses bien formées sur cette page web pour éviter que les robots spammeurs ne la chopent, donc remplacez tout ce qui est entre parenthèses par un @)

Si vous nous mettez en copie, on relaiera ci-dessous.


[Jeudi – Vendredi 19 décembre 2014] Actus/Infos

[Vendredi 19, 9h] : un article du Tarn Libre qui éclaire le mic-mac d’hier concernant le
processus de négociation en cours. Les différents acteurs  impliqués dans le processus  sont reçus à tour de rôle aujourd’hui à Paris. Vu ce que l’on sait du rapport remis hier par la mission d’expertise, on comprend  mieux le coup de chaud des jusque-boutistes de la FNSEA & co. (qui ont fait leur manif hier à une petite quinzaine de tracteurs…), toujours soutenus par Carcenac et consorts…

Polémique sur la demande d’abrogation : B. Viguié nous fait passer son point de vue sur la situation politico-juridique au 18 décembre 2014, point de vue qui n’engage que lui mais que certains trouvent logique.

AGENDA local :

Vendredi 19 décembre 2014 à 14h : Palais de Justice à Toulouse, Rassemblement pour la comparution de deux personnes : l’une accusée de « manifestation illégale et attroupement armé« , l’autre accusée de « attroupement armé et violence sans ITT« , en date du 22 novembre 2014.

Samedi 20 décembre à la ZIC du Mirail : « avant le grand départ pour les fêtes de Noël, quoi de mieux que de se retrouver au sein de notre Fac, pour célébrer dignement les fêtes à notre manière !  Un soutien aussi à la ZIC, et à la grève ! Au programme : *Enfant de lutte * Les Bons, la Belle, et le Criant *Ghaz carbonique * HK & les Saltimbanks (officiel) en acoustique *La petit fumée
Buvette (bière artisanale, jus de fruit bio…). Entrée à prix libre !!!!! »

Samedi 20 décembre  à St-Cyprien Toulouse : Rassemblons nous contre toutes les violences d’Etat ! Encore un non-lieu pour les flics qui ont tué Ali Ziri, 69 ans, à Argenteuil !
Rassemblons nous contre toutes les violences d’Etat ! Devant les halles de Saint-Cyprien, samedi 20 décembre 2014, à 14h. (Voir le texte complet de l’invitation)


Jeudi 18

[18h30] Le copain qui comparaissait au TC d’Albi pour « violences sur agent » a été relaxé.

Cet après-midi, des exploitants agricoles sont venus sur la D999. Une myriade de GMs bloquaient l’accès à la vallée du Testet. Un journaliste s’est fait menacer par une dizaine d’énervés, et un photographe indépendant s’est fait casser son appareil photo par les mêmes. Maintenant, les GMs sont repartis.

[15h30] Tout est calme. Mais les GM sont partous aux alentours de la ZAD sous prétexte de manifestation des maïsiculteurs qui eux ne sont pas là. Les GM laissent sortir de la vallée mais ne laissent rentrer que les résidents cadastraux. On espère qu’ils vont se casser ce soir et ne pas revenir. Enfin, on rappelle que les numéros de téléphone INFOZAD sont opérationnels pour avoir des nouvelles ou quoi.

[9h30] La ZAD est bloquée par les GMs. 5 fourgons à Barat. Des fourgons à Lascar. Les pro-barrage, les gros maïsiculteurs de la plaine de Saint-Nauphary, ont prévu de venir sur la D999 à hauteur de la ZAD. On sait que la gendarmerie et la police sont « assez complaisants » avec les façons de faire des exploitants agricoles (ils ont répandu du lisier dans Albi en toute impunité en novembre dernier). Mais la manifestation leur permet de revenir contrôler la zone au motif de la sécurité. Résultat : les habitantEs de la ZAD sont emmerdés toute la journée par la police bien plus que par les pro-barrage à 15h15.

Hier, on a appris que la Préfecture avait annulé la dernière réunion entre experts de tous poils qui devait avoir lieu aujourd’hui et demain. À la suite de cette réunion devait émerger une « solution » pour Sivens. L’annulation de cette réunion signifie donc que pour la Préfecture, il est plus que temps de patienter avant de décider. Pourtant, la solution, elle est simple : il y a 4,5 millions de m3 d’eau stockés dans les retenues collinaires et seulement 1,5 millions sont utilisés. Si les exploitants agricoles de la plaine de Saint Nauphary, à l’esprit de cupidité dégoulinant, veulent de l’eau pour la maïsiculture, qu’ils la demandent aux autres exploitants qui en ont plein et qui ne s’en servent pas !

Hier des habitants de la ZAD se sont fendus d’un texte rédigé en commun : déclaration du 17 décembre 2014 où ils affirment leur volonté de rester dans cette vallée pour y développer une autre vie que celle de larbin des multinationales.

AGENDA local :

Jeudi 18 décembre 2014 à 14h : Tribunal Correctionnel d’Albi, Rassemblement pour la comparution d’un camarade accusé de « violences sur agent des forces de l’ordre » lors de la 1ère expulsion de la Bouillonnante en février 2014.

Le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles a choisi de ne pas utiliser facebook

À partager par vos mails ou sur vos murs :

Le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles a choisi de ne pas utiliser facebook.com car :
– il n’accepte pas l’anonymat : il trace les adresses ip,
– comme son concurrent google, il fait des statistiques, construits des profils, les vend aux publicitaires et aux agents de l’espionnage généralisé,
le contenu de facebook.com (y compris les photos) appartient à facebook.com et peut être vendu,
– un groupe facebook donne des apparences démocratiques alors que ses administrateurs se permettent parfois une censure orientant et biaisant le panel de points de vue, dans une totale partialité,
– facebook.com est coté en bourse,
– (…)

6 et 7 décembre 2014 : Journées mondiales contre les projets nuisibles et imposés (PNI)

6 et 7 décembre 2014 :

Journées mondiales contre les projets nuisibles et imposés (PNI)

Les peuples du monde ne veulent plus que les états et autres profiteurs imposent leurs projets dévastateurs !

Ne nous laissons plus déposséder de nos moyens d’action, d’expression, d’organisation et de l’usage de notre Terre !

Les 6 et 7 décembre, mobilise-toi contre le projet nuisible et imposé près de chez toi ou contre tous ceux qui imposent leurs nuisances ailleurs !

Réflechissons et agissons pour une planète vivante et vivable !

Partout dans le monde, des entreprises imposent par l’intermédiaire ou avec la complicité des états et autres institutions, des projets dits « d’aménagement », « de développement »,… Ces projets vont systématiquement dans le sens d’une fuite en avant économique qui se matérialise par une destruction des milieux de vie. Petit à petit, les ultimes espaces sauvages sont rongés par le capitalisme. Petits et grands, tous ces projets nuisent au Vivant en général et nient les besoins fondamentaux des humains, y compris leurs conditions de vie.

Les acteurs de ces projets peuvent être publics ou privés, décideurs, promoteurs ou bénéficiaires.

Où que tu sois, tu trouveras une entreprise qui participe à un projet nuisible et imposé, ou une institution qui le finance. Où que tu sois, rejoins celles et ceux qui veulent réfléchir et agir pour une planète vivante et vivable.

Le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles

 

-> Projets inutiles : la victoire est possible ! Soirée-debat organisée par Reporterre le lundi 1er décembre à Paris.

– > L’Assemblée de Rennes qui s’est tenu ce matin du mardi 25 novembre rejoint les journées mondiales de mobilisation contre les projets nuisibles et imposés en appelant à une manifestation carnavalesque le samedi 6 décembre, pour affirmer à la fois la nécessité de se réapproprier l’espace publique et notre hostilité aux grands projets inutiles et dévastateurs. L’horaire et le lieu de la manifestation seront déterminés plus tard. Une affiche sera réalisée dans les plus brefs délais. Nous encourageons les comités de soutien aux Zad ainsi que toutes les personnes sensibles au mouvement qui naît à nous rejoindre dans l’après midi du samedi 6 décembre pour marcher et occuper festivement la ville. Amenez vos masques, déguisements, chars, vos chansons et vos couleurs!! Banzaï!

-> Et entre Valence et Grenoble, RV dimanche 30 novembre à midi à Roybon. Appel  à mobilisation permanente contre le center parcs des Chambarans !
Pique-nique, bal(l)ades, chansons, gadoue, gendarmes, vigiles, seront au rendez vous !
Plus d’infos sur http://zadroybon.wordpress.com et aussi sur http://chambarans.unblog.fr/ (voir « Articles récents », à droite) et http://www.pcscp.org/.
Ca urge, le massacre de la forêt a commencé !

-> Et aussi du côté de la Nomandelière en Vendée (Cf. article ci-dessous), ZAD à suivre…

-> Appel de la coordination 05 de lutte contre les grands projets nuisibles et imposés! Projection-discussion-soupe party anti-THT Contre la THT, le nucléaire et son monde dans la Haute Durance.
Projection-discussion & soupe party sur la lutte en cours entre Gap et Briançon, jeudi 27 Novembre à partir de 18h30 place Grenette, en face de la Bourse du Travail, à Gap (en cas de pluie, rendez-vous salle Grenette, en face de la prison)

-Des Zads à venir partout : à la Normandelière par exemple (cf ci-dessous)…

zone agricole de La Normandelière

zone agricole de La Normandelière

 

 

Et sur la Zad du Testet du 24 au 30 novembre SEME TA ZAD ! Tout le programme dans l’article suivant !