Matière à réflexion : un billet du Maire d’Avignonet-Lauragais (31)

Nous publions ce billet du Maire d’Avignonet-Lauragais, paru dans le journal municipal début janvier, à destination du millier d’habitants que cette commune de Haute-Garonne comporte (texte également en format PDF). Les bouilles sont des passeurs d’informations, ce Maire souhaite aborder le sujet des ZAD avec ses habitants.


Le Billet du Maire (Com’Info janvier 2015, Avignonet-Lauragais)

Et si c’était tout le système démocratique qui partout dans le monde était en panne ?

La Tunisie, 50% de jeunes composent sa population et 50% de ces jeunes ne votent pas ! Ils ont pourtant une république nouvelle à consolider pour l’éloigner de l’extémisme religieux.

La Hongrie, pouvoir confisqué par l’extrême droite qui, jour après jour, dresse par la Loi une barrière antidémocratique privant le peuple de tout recours.

La Syrie, un dictateur amène son peuple à la mort pour simplement garder un pouvoir qui ne signifie plus rien.

Le Mexique, la Colombie, le Pérou où règne le cruel pouvoir des narcotrafiquants qui tuent, massacrent, violent sans se souciers des pouvoirs politiques soit corrompus, soit impuissants.

La Chine, la Corée du Nord, l’Arabie Saoudite, l’Algérie, la Russie, on pourrait allonger la liste à l’infini où toute démocratie (le pouvoir au peuple) est bafouée.

Et en France alors ? Les exemples se multiplient où un pouvoir parallèle se substitue au pouvoir démocratiquement élu. Ainsi s’insinue le poison qui mine les démocraties les mieux installées. A qui doit appartenir le pouvoir de faire ? A des élus démocratiquement élus ou à des groupuscules représentant une infime minorité ? Est-il sain que de grands projets d’infrastructures d’intérêt national ou régional mûrement réfléchis, bardés d’avis de nombreux experts soient ajournés, abandonnés ou remis en cause par d’infimes minorités relayées par un monde médiatique avide de ce genre de blocage ? Où est la démocratie dans ce genre de situation ?

Dans le passé national, nous avons connu l’anarchie et les anarchistes qui ont tenté de se substituer souvent par la violence au pouvoir démocratique. Nous avons connu le populisme, le poujadisme, le boulangisme, autant de concepts en « isme » qui s’abritaient quand même derrière une philosophie, une pensée.

Aujourd’hui, c’est l’écologie dévoyée de son corpus idéologique qui sert d’instrument aux minorités qui s’opposent aux décisions d’élus. Plus moyen de construire une autoroute, un aéroport, un lac, un tunnel, une tour, un parc éolien ou photovoltaïque, une ligne électrique haute-tension etc… etc… sans que se créent aussitôt des « collectifs » pour défendre un oiseau, une grenouille, une herbe, une zone humide rejetant les élus dans le camp des pollueurs, des destructeurs, des ignorants. Par la magie de l’Internet et par les ravages du chômage, ces « collectifs » forts d’une vingtaine de membres se retrouvent par de simples clics sur la toile des centaines à se retrouver sur un site pour mener la lutte.

La faiblesse des élus, les atermoiements du pouvoir font, qu’en France, il est désormais impossible de mener à son terme un grand projet d’infrastructure. Jusqu’où cela ira-t-il ? Mystère. Méfions-nous quand même que ne se situe pas là le lit le plus douillet de l’extrémisme de droite qui de tout temps a fait de l’autorité, de l’ordre ses plus efficaces agents électoraux.

Jean-François Pagès


Celles et ceux qui en ont envie peuvent répondre ici :

  • M. le Maire, Jean-François Pagès, Mairie, 31290 Avignonet-Lauragais
  • marie-avignonet(a) @range.be)wanadoo.fr, et ou
  • mairie-avignonet-lauragais(a) @range.be)orange.fr. (on évite les adresses bien formées sur cette page web pour éviter que les robots spammeurs ne la chopent, donc remplacez tout ce qui est entre parenthèses par un @)

Si vous nous mettez en copie, on relaiera ci-dessous.


Publicités

3 réflexions au sujet de « Matière à réflexion : un billet du Maire d’Avignonet-Lauragais (31) »

  1. J’ai essayé, c’est un bon exo de rédaction: (l’adresse en wanadoo ne marche pas)

    M. Pagès,

    Quels journaux lisez-vous ?
    J’ai lu votre billet d’humeur dans le Com’Info de janvier et j’ai la déception de vous annoncer que votre analyse est plus que réduite.
    Vous écrivez «Plus moyen de construire une autoroute, un aéroport, un lac, un tunnel, une tour, un parc éolien ou photovoltaïque, une ligne électrique haute-tension etc… etc… sans que se créent aussitôt des « collectifs » pour défendre un oiseau, une grenouille, une herbe, une zone humide rejetant les élus dans le camp des pollueurs, des destructeurs, des ignorants.»
    Faites-vous preuve d’ignorance ou de malhonnêteté intellectuelle ?
    Vous insinuez d’abord qu’un lac est un barrage. Monsieur, ceci est un tour de langue facile et malhonnête.
    Vous ridiculisez les « membres de collectifs » en les diminuant à la seule défense de l’environnement, les poussant à leur tour «dans le camp des destructeurs, des ignorants». Vous passez sous silence de multiples raisons de s’opposer à certains projets, le barrage du Testet inclus: conflits d’intérêts, projets totalement illégaux, projets mal étudiés, projets défendants un modèle d’agriculture non soutenable, …
    Voulez-vous des sources fiables ? Voici, en guise d’introduction, un article du Canard Enchaîné datant de ce 4 janvier et narrant certains exploits de la CACG:
    https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/2015/01/canard_cacg.pdf
    (je vous le copie ci-dessous)

    Monsieur, si vous ne souffrez que de désinformation, j’espère vous avoir rendu moins ignorant.

  2. Monsieur le Maire, bonjour, vous êtes légitime de par l’élection, alors, si vous voulez que votre mandat ait un sens, commencez par considérer tous les citoyens de la commune comme vos administrés et non des assujettis, ce qui suppose que vous les consultiez avant tout projet. Ce qui n’est plus fait depuis bien longtemps, les élus passant outre les consultations quand elles ne leur conviennent pas parce que vous cédez devant les lobbys cyniques des marchands de l’eau, de l’énergie qui vous rendront dépendants de leurs ouvrages sans en retirer aucun avantage pour votre commune et les habitants de la commune. Ne cédez pas aux chants des sirènes de ceux qui veulent profiter de la nature pour leur propre compte !

  3. à Jean François Pages Le 10/01/2015

    Permettez qu’en tant que citoyen, je réponde à cette question récurrente que vous posez: dans quel état sont nos démocraties. Car c’est bien la question de votre « billet d’humeur » à l’intention de vos administrés.
    Vous n’avez pas attendu les derniers évènements qui auraient sans doute alimenté votre discours avec des amalgames malfaisants et diffamants, pour argumenter vos inquiétudes sur les mouvements revendicatifs contre des projets territoriaux; rassemblements de d’autres revendications qui en appellent aussi à plus de démocratie; mais pas celle que vous décrivez. Mais votre question, pertinente à cette heure, mérite débat et d’autres réponses.

    Et si c’était tout le système démocratique qui partout dans le monde était en
    panne ? Et de citer en vrac, La Tunisie, la Hongrie, La Syrie, La Russie Etc…Jusque là on vous suit; mais s’agissant de la France, là en revanche il semble que vous manquiez cruellement de discernement en associant et en comparant ce que sont les mouvements zadistes au regard des dictatures que vous citez. Cela sert votre argumentaire pour l’ électorat le plus inculte et le moins informé que l’on puisse trouver, et auquel vous vous adressez finalement.
    Vous renversez les rôles pour nier ce que peut être un mouvement qui en appelle à une démocratie participative contre une démocratie représentative telle qu’elle est dans cette république finissante.
    Ce faisant, vous vous évitez de réfléchir et de remettre en cause les engagements et les devoirs que se doivent les élus envers leurs concitoyens; les représenter justement. Car cette représentation est aujourd’hui remise en cause, parce que justement nous ne nous sentons plus représenté. Votre déni est l’exemple parfait de notre défiance envers les élus. Vous occultez totalement par exemple, et pour parler de la France, quel résultat donna le dernier référendum sur la constitution européenne de 2005, et la réponse du politique qui fut donnée, sous Sarkozy, avec une majorité de députés qui votaient pour, à l’inverse du vote référendaire. Voilà un premier déni de démocratie de nos « chers » élus qui une fois investis des pouvoirs minorent et ignorent la parole citoyenne. Comment expliquer aussi la désaffection des urnes, quand la classe politique ne répond plus aux aspirations citoyennes. Les élus se succèdent et quelque parti que se soit qui accède au pouvoir les choix politiques en place restent les mêmes. Le débat actuel sur nos institutions vous échappe totalement.
    Jusqu’à aller au plus grotesque raccourci, preuve de votre cécité: « Les exemples se multiplient où un pouvoir parallèle se substitue au pouvoir démocratiquement élu. Ainsi s’insinue le poison qui mine les
    démocraties les mieux installées. A qui doit appartenir le pouvoir de faire ? A des élus
    démocratiquement élus ou à des groupuscules représentant une infime minorité ? »
    Vous ne vous posez pas la question de ce que peut représenter cette minorité agissante par le capital sympathie qu’elle reçoit dans l’opinion publique, où les médias, eux, ne s’y trompent pas en relayant les actions de ces derniers faisant écho à des revendications citoyennes largement partagées en ces temps de crise. Le vote ne vous donne pas le pouvoir de faire, qui doit rester entre les mains du peuple. Votre position d’élu ne vous donne pas toute probité pour agir en son nom. Vous êtes seulement en charge de représenter vos élus, et non de vous y substituer, porte ouverte à tous les abus de pouvoir, conflits d’intérêts et j’en passe…
    Et de mettre en exergue les derniers projets, dont celui du barrage du Testet en poursuivant ainsi:
    « Est il sain que de grands projets d’infrastructures d’intérêt national ou régional mûrement réfléchis, bardés d’avis de nombreux experts soient ajournés, abandonnés ou remis en cause par d’infimes
    minorités relayées par un monde médiatique avide de ce genre de blocage ? Où est la démocratie dans ce genre de situation ? »
    Là on tombe carrément dans le déni ou le mensonge; « projet murement réfléchi »! Oui mais pour qui?
     » bardés d’avis de nombreux experts » , vous omettez que l’avis de ces derniers pour Sivens n’étaient pas favorables, que pour le barrage de Fourrogue, dont Sivens est la réplique, les travaux ont continués malgré les décisions de justice qui en demandaient l’arrêt et qui fait de Fourrogue un barrage illégal aujourd’hui. Oubliez vous aussi que le dernier projet de Sivens s’est interrompu sous la pression des violences policières, orchestrés par les élus en charge du projet et dirigés par la préfecture, qui ont abouties à la mort d’un homme? Est-ce cette démocratie là que vous défendez? Livrer le pouvoir à des élus qui ourdissent des conflits d’intérêts au travers d’une entreprise public/ privé, sans concertation participative avec la population dont une partie, qui s’oppose au projet est privée du droit à l’expression? Est cela que vous considérez comme étant l’exercice de la démocratie?
    Je passe sur vos élucubrations sur les « …ismes » que vous mettez dans le même panier, ainsi que l’anathème sur « l’écologie dévoyé »; chacun ses opinions; ce ne sont pas les miennes, vous pouvez vous en douter.
    Mais vous qui vous inquiétez des contres pouvoirs qui se mettent en place (le peuple vous fait peur!), de la faiblesse des politiques (à l’égard de qui?…), des atermoiements du pouvoir (soumis à d’autres pouvoirs!?…), qui met la république en danger, qui fait le lit du FN?
    Relisez vous et vous verrez que votre bulletin ferait bonne figure dans les colonnes de la propagande frontiste. Que la véritable faiblesse des hommes politiques aujourd’hui est celle de ne plus nous représenter, elle est celle de ce monde politique corruptible, carriériste, elle est celle là qui fragilise la république.
    Je fais plus confiance aux zadistes aujourd’hui pour défendre les valeurs de la république, qu’aux politiques qui font le lit de tous les totalitarismes par leur soumission aux oligachies de la finance, terreau du fascisme.
    Enfin je vous rappelle que les résistants de la dernière guerre contre le nazisme ne représentaient qu’une infime minorité de la population, et pourtant… combien était juste leur combat!

    Philippe Ségéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s