[19 janvier 2015] Communiqué de la ZAD du Testet et des Bouilles

Communiqué de presse de la ZAD du Testet – 19 janvier 2015

Après les concertations qui ont suivi fin octobre 2014 le rapport des experts mandatés par Ségolène Royal, la ministre de l’écologie vient de préconiser l’abandon du projet de barrage initial de Sivens (1 500 000 m3) et le choix de garder deux propositions.

-La première est la mise en place d’un plus petit barrage (750 000 m3) sur le site de Sivens, 300 mètres en amont du projet initial.

-La deuxième quant à elle est la réalisation de plusieurs petites retenues dont l’une serait sur le site de Sivens, appelée « retenue latérale » de 300 000m3.

Si nous, tou-te-s les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, sommes satisfaits de cette orientation vers un abandon du projet initial, par contre, nous sommes en complet désaccord avec ces deux propositions.

Nous ne tolérons et n’accepterons pas ce type de projet car il porte atteinte au site de Sivens. Il favorise et renforce un modèle agricole dépassé. De plus, il reflète et prolonge un productivisme et une soif de croissance d’un système capitaliste qui nous emmène droit dans le mur.

La nature est déjà bien assez sacrifiée sur l’autel de l’agrobusiness et autres folies humaines. Il est temps d’arrêter le saccage généralisé de notre planète.

Notre position restera ferme !

Des alternatives pour une agriculture qui ne détruise pas notre environnement ont été élaborées et proposées par des collectifs d’opposants au barrage, il serait temps pour les pouvoirs publics de les mettre en place.

Notre radicalité est nécessaire pour changer un monde qui s’autodétruit avec obstination.

On ne lâche rien !

Les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

Publicités

4 réflexions au sujet de « [19 janvier 2015] Communiqué de la ZAD du Testet et des Bouilles »

  1. Salut,
    Pourrait-on avoir accès à ces « alternatives pour une agriculture qui ne détruise pas notre environnement ont été élaborées et proposées par des collectifs d’opposants au barrage » ? Est ce que des descriptifs sont accessibles …sur un site internet par exemple ?
    Merci.
    AD

  2. Tout a fait d’accord a rester ferme et ne rien lâcher car une petite relâche peut avoir de grave conséquence!
    Tout a fais d’accord que les deux propositions sont complétements inutiles et dévastatrice pour ce qui reste de la zone, alors que l’alternative d’utiliser les retenues d’eau existante sont ignorés.
    En plus avec un cout plus modeste.L’état serait t’il incapable d’organiser ceci administrativement et techniquement?
    Dommage qu’il n’y ai aucune volonté politique pour avoir un petit peu de bon sens!
    Encourageons les ZADISTES a rester vigilants, c’est notre seule issue de gagner!
    Merci a eux tous…….

  3. moi, même agricultrice ;je suis contre ce barrage ;nous avons du faire face à un projet d’une centrale photovoltaique sur des terres agricoles et entourant mon exploitation à ce jour nous avons gagnes alors que le permis avait ete valides mais heureusement pour nous les terres n’avait pas ete achetes ce qui m’a permis de faire preempter la safer 2ans de combat (voir centrale photovoltaique à Cahors; la depeche du midi a bien relate ) et merçi au modef du lot;la fnsea c’est la france profonde ils ont du mal à comprendre leurs veritable interet et sont menés par les groupes de phytosanitaires si ces même agriculteurs vous projete. du lisier vous pouvez porter plainte Cordialement V B

  4. Ping : Bouilles Hebdo du 16 au 22 février | Tant qu'il y aura des bouilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s