ZAD du TESTET : la zone humide s’enflamme (VIDÉO automédia)

Vidéo

DIFFUSONS LARGEMENT CES VIDEOS DANS LES VAISSEAUX DU GRAND NAIN TERNET !

A NOS AMI-E-S OU DES GENS QUI DOUTENT

POUR RAPPELER POURQUOI NOUS SOMMES LA, ENCORE!
POUR RAPPELER CE QUE NOUS DEFENDONS
POUR RAPPELER QUEL MONDE NOUS CREEONS
POUR RAPPELER QUE CE N EST PAS FINI !

FACE A LA PROPAGANDE ET AUX PROVOCATIONS DES MILICES FASCISANTES MOITIE PROTEGEE PAR LES FARCES DE L ORDRE QUI SE DISENT « PROS BARRAGE » MAIS QUI AGISSENT PLUS COMME DES « ANTI ZADISTES »

FACE A LA PROPAGANDE
DIFFUSONS LA VERITE ENCORE PLUS LOIN !

SOYONS ENSEMBLE UNE COMMUNICATION PLUS EFFICACE QUE LES MENSONGES BIEN COMMUNIQUES !

MERCI A VOUS

Communiqué d’habitants de la ZAD du Testet au Préfet du Tarn à l’issue de la rencontre de ce jour

Des occupant-e-s de la zone humide du Testet

Fait le 2 février 2015 à la ZAD du Testet

Mr le Préfet,

C’est avec une grande satisfaction que nous avons accueilli votre courrier du 28 janvier 2015 appelant à l’ouverture du dialogue(*).

Cependant, nous ne comprenons pas pourquoi cette démarche n’est entamée qu’après 15 mois d’occupation ponctués de nombreuses violences policières. Nous tenons également à rappeler que, jusqu’à présent, la stratégie des autorités a été le passage en force, comme en attestent le refus de tout moratoire ou débat public ayant abouti au meutre de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014. De même, la venue récente d’un huissier les 29 et 31 janvier 2015, visant à mettre en place des mesures d’expulsion, semble difficilement compatible avec l’ « apaisement » que nous souhaitons tou-te-s.

Nous voulons montrer qu’un « retour à la normale » est possible en notre présence. Notre but n’est pas de coloniser toute la vallée de Sivens, une cohabitation sereine et pérenne avec les agriculteurs et riverains est tout-à-fait souhaitable. Notre occupation est force de proposition et nous voudrions qu’elle soit reconnue comme telle. Ainsi, nous resterons fermes et mobilisé-e-s pour préserver le site de Sivens de tout ouvrage hydraulique néfaste et pour faire vivre ce territoire (participation à la réhabilitation de la zone humide, projet de vie alternatif).

Enfin, nous vous signifions notre volonté de coopérer pour créer les conditions du libre accès des riverains au site, du fonctionnement normal de la maison forestière de Sivens (rien ne s’y oppose actuellement) et du rétablissement de l’alimentation électrique et de la circulation sur le site.

Nous acceptons de vous rencontrer le jeudi 5 février à 15 heures à la mairie de Marssac. Plusieurs occupant-e-s de la zone et membres du collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles seront présent-e-s. Comme nous fonctionnons de la manière la plus horizontale possible, ces personnes ne sont ni des représentant-e-s, ni des porte-paroles de nos mouvements et ne parlerons qu’en leur nom propre.

Nous sommes prêt-e-s à écouter tous les avis argumentés et ferons en sorte qu’une évolution positive pour tou-te-s puisse se dégager.

Veuillez agréer, Mr le Préfet, en l’expression de nos salutations dignes et humaines.

P.S : nous vous invitons sur la ZAD du Testet pour participer aux cercles de réflexion sur le « progrès des relations humaines » avec des occupant-e-s et un paysan philosophe du gaillacois

(*)https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/2015/02/courrier-du-prefet-28-2-2015.pdf

S’ils nous dégagent, on revient ! Appel à réoccupation potentielle de la ZAD du Testet

S’ils nous dégagent, on revient !

Appel à réoccupation potentielle de la ZAD du Testet

Ami-e d’ici ou d’ailleurs, le projet initial de barrage de Sivens semble prendre la voie de l’abandon. Mais cette victoire n’est que très partielle car d’autres ouvrages hydrauliques ont été proposés par le ministère de l’écologie pour le site de Sivens. Les choix se sont appuyés plus sur les pressions diverses et une stratégie politicienne que sur le travail d’analyse et des arguments rationnels. Les solutions privilégiant un progrès social et humain ont été balayées pour laisser place uniquement aux solutions pseudo-techniques, s’intégrant comme à l’accoutumée dans la logique capitaliste d’un système dévastateur.

La vallée du Tescou reste une Zone À Défendre !

Les politicien-ne-s aidé-e-s par des réactionnaires de tous bords préparent l’opinion publique à une expulsion. Mercredi 28 janvier, un huissier a constaté l’occupation des parcelles du site pour entamer une procédure d’expulsion qui devrait aboutir début février. Notre occupation est expérimentale de nouveaux modes de vie, de nouvelles pratiques, elle est aussi une force de proposition. Si notre occupation peut-être adaptée au nouveau contexte, elle reste nécessaire et légitime.

Venez nombreuses et nombreux renforcer l’occupation. Soyons créatifs, responsables, respectueux et construisons un monde à cette image !

Nous ne défendons pas le Vivant, nous sommes le Vivant qui se défend ! Résistons !

En cas d’expulsion, nous vous appelons toutes et tous à venir participer à la réoccupation et à la reconstruction de la ZAD du Testet, un mois jour pour jour après le début de l’expulsion.

Préparons nous, tenons nous prêt-e-s ! S’ils ne servent pas ici, les préparatifs serviront à une autre ZAD.

On est là pour changer la donne, pas question qu’on abandonne !

S’ils nous dégagent, on revient !

[19 janvier 2015] Communiqué de la ZAD du Testet et des Bouilles

Communiqué de presse de la ZAD du Testet – 19 janvier 2015

Après les concertations qui ont suivi fin octobre 2014 le rapport des experts mandatés par Ségolène Royal, la ministre de l’écologie vient de préconiser l’abandon du projet de barrage initial de Sivens (1 500 000 m3) et le choix de garder deux propositions.

-La première est la mise en place d’un plus petit barrage (750 000 m3) sur le site de Sivens, 300 mètres en amont du projet initial.

-La deuxième quant à elle est la réalisation de plusieurs petites retenues dont l’une serait sur le site de Sivens, appelée « retenue latérale » de 300 000m3.

Si nous, tou-te-s les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, sommes satisfaits de cette orientation vers un abandon du projet initial, par contre, nous sommes en complet désaccord avec ces deux propositions.

Nous ne tolérons et n’accepterons pas ce type de projet car il porte atteinte au site de Sivens. Il favorise et renforce un modèle agricole dépassé. De plus, il reflète et prolonge un productivisme et une soif de croissance d’un système capitaliste qui nous emmène droit dans le mur.

La nature est déjà bien assez sacrifiée sur l’autel de l’agrobusiness et autres folies humaines. Il est temps d’arrêter le saccage généralisé de notre planète.

Notre position restera ferme !

Des alternatives pour une agriculture qui ne détruise pas notre environnement ont été élaborées et proposées par des collectifs d’opposants au barrage, il serait temps pour les pouvoirs publics de les mettre en place.

Notre radicalité est nécessaire pour changer un monde qui s’autodétruit avec obstination.

On ne lâche rien !

Les habitant-e-s de la ZAD et le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

Déclaration d’habitantEs de la ZAD du Testet le 17 décembre 2014

Après le meurtre d’un frère le 26 octobre, nous occupantEs de la zone à défendre du Testet, avons oeuvré pour ramener la vie et la beauté dans la vallée. ConscientEs des impasses dans lesquelles nous enfonce la classe politique – climat, mort des territoires, éclatement social – nous voulons expérimenter des nouvelles formes de faire et vivre ensemble. Assemblées populaires, éco-construction, jardin collectif, blés paysans en agroforesterie, travail en association avec les animaux, auto-média, chorale, etc. font de la ZAD un lieu d’échange et d’apprentissage oeuvrant à se libérer des relations marchandes et de la bureaucratie. Notre démarche n’est pas centrée sur nous-mêmes mais ouverte vers le territoire, pour preuve toutes les solidarités tissées avec les habitantEs et paysans locaux ou encore la ré-appropriation de l’espace public sur les marchés du coin pour ouvrir le débat. Nous allons continuer à occuper partager et faire vivre cet espace et le territoire alentour. En 2015, nous organiserons une semaine d’échange de savoir et savoir-faire traditionnels, créerons les conditions pour la réhabilitation de la zone humide, imaginerons et planterons une forêt comestible, et développerons une coopérative d’entre-aide paysanne. Pour que vive la ZAD du Testet comme Zone d’Autonomie Définitive et comme espace commun porteur d’espoir.

17 décembre 2014 – Des habitantEs de la ZAD du Testet

Le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles a choisi de ne pas utiliser facebook

À partager par vos mails ou sur vos murs :

Le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles a choisi de ne pas utiliser facebook.com car :
– il n’accepte pas l’anonymat : il trace les adresses ip,
– comme son concurrent google, il fait des statistiques, construits des profils, les vend aux publicitaires et aux agents de l’espionnage généralisé,
le contenu de facebook.com (y compris les photos) appartient à facebook.com et peut être vendu,
– un groupe facebook donne des apparences démocratiques alors que ses administrateurs se permettent parfois une censure orientant et biaisant le panel de points de vue, dans une totale partialité,
– facebook.com est coté en bourse,
– (…)

Chorales de la ZAD du Testet

Garde la paix, composition originale par l’auteure (bon, je sais, ça penche, mais non, en fait, c’est le monde qui est de travers !)

Accords de guitare de « Garde la paix ».

Les trois vidéos suivantes ont été enregistrées le 10 novembre 2014 sur les bords du Tescou, dans un rayon de soleil.

Garde la paix, composition originale, textes ici

Allez les gars

Tomber des nues, Zebda, textes ici