[4 janvier 2015] Présentation du collectif Tant qu’il y aura des Bouilles

Voici un texte important présentant le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, en revenant sur son histoire, son rôle, ses objectifs et moyens d’action.  Nous le reproduisons ci-dessous.
A noter, deux autres textes qui ont nourri la réflexion menant à celui-ci et que nous souhaitons mettre à votre disposition : le premier et le second.

N.B. : Le Bouille-Hebdo en cours (du 5 au 11 janvier) est l’article suivant.

 

PRÉSENTATION DE « TANT QU’IL Y AURA DES BOUILLES »

version du 4 janvier 2015

PRÉAMBULE

Ce texte vise à définir le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles. Il ne s’agit pas d’une définition figée, mais d’un texte en mouvement, susceptible d’être actualisé.

HISTORIQUE

Le collectif informel Tant Qu’il y aura des Bouilles (TQB) a été fondé le 13 octobre 2013 pour mener la lutte contre le barrage du Testet sur d’autres terrains que celui de la légalité, en complémentarité du Collectif de Sauvegarde de la Zone Humide du Testet, citoyenniste et légaliste. Il associe dès le début des personnes très diverses (âge, origine géographique, idées politiques, condition sociale) autour du refus du barrage et de son monde, pour la reprise en main du territoire par celles et ceux qui l’habitent. Fortement influencé par l’expérience de la ZAD de NDDL et les suivantes, il s’est orienté vers l’occupation du site et l’action directe non violente. L’occupation, dont la logistique est soutenue par des riverains plus ou moins proches, a mis en échec durant l’hiver 2013 les opérations de déplacement d’espèces protégées préalables au chantier. Face aux exactions des miliciens « pro-barrage » sur des opposants et face à l’offensive du pouvoir en février-mars 2014, décision est prise d’appeler à une occupation plus vaste et massive et de constituer une Zone A Défendre (ZAD). Objectif atteint, puisque l’afflux d’occupants a permis de poursuivre l’occupation, en même temps qu’elle a fait émerger une nouvelle composante : la ZAD. Cette dernière a petit à petit pris son indépendance vis-à-vis de TQB, et a expérimenté son fonctionnement propre. Pendant ce temps, TQB s’est quasiment fondu dedans, mettant ses outils à disposition, situation plus ou moins confortable selon les situations.

Au fil des mois, la lutte contre le barrage de Sivens et contre le monde qui le produit n’a fait que s’amplifier et se diversifier. Hélas, le tournant tragique qu’elle prend le 26 octobre 2014, près d’un an après le début de l’occupation, n’y est pas totalement étranger. Dans ce contexte, le collectif TQB représente un acteur de la lutte parmi une multitude de personnes, associations, organisations et collectifs de soutien qui se rassemblent régulièrement au sein de la Coordination des opposants, dont la fonction est d’assurer un dialogue régulier entre les différentes composantes. Le fait que nous soyons aujourd’hui débordés par le mouvement est un signe de son succès, et nous incite à définir le rôle que nous entendons y jouer.

POURQUOI SE DEFINIR MAINTENANT ?

Nous somme une des composantes de ce mouvement, revendiquons nos positions, avons notre rôle propre et avançons sur nos objectifs. L’ampleur qu’a prise la lutte a créé des attentes envers nous, nous faisons le choix de les assumer ensemble.

Nous le pouvons car un an de lutte quotidienne nous a soudé, a permis d’expérimenter ensemble des pratiques et de préciser notre pensée commune.

Nous le devons car le rôle que nous jouons depuis le début ne peut être rempli par aucune autre composante.

QU’EST-CE QUI NOUS CARACTERISE ?

– fonctionnement : TQB se réunit en Assemblée Générale une fois par semaine ou presque. Les AG sont publiques et ouvertes à tou-te-s, souveraines et décisionnaires. Les décisions se prennent au consensus. Ceci signifie qu’une décision ne peut être prise au nom du collectif TQB que s’il n’y a pas d’opposition formelle. Nous nous gardons de choisir entre différentes actions pertinentes, mais souhaitons que toutes les initiatives soient mises en œuvre selon les envies et les énergies des personnes. Nous faisons usage de l’outil internet, mais aucune décision ne doit être prise par ce moyen, le processus ne devant jamais exclure celles et ceux qui ne s’en servent pas.

– rôle : Lutter contre tous les Projets Nuisibles imposés (PNI).

Mettre en place avec les populations locales une vigilance concernant l’aménagement du territoire.

Dans le contexte de cette année de lutte, TQB se fixe pour rôle de travailler sur l’acceptation et la compréhension mutuelle de mondes si différents qui s’allient à cette lutte. TQB veut favoriser la participation maximale des riverains et des différents usages du territoire. TQB entend faire profiter de son expérience de la lutte du Testet, faire valoir ces acquis théoriques et pratiques, analyser la lutte d’un point de vue global, sur une temporalité longue.

rapport aux autres : TQB se garde de tout sectarisme et cherche à développer des relations de complémentarité et de solidarité avec les autres composantes de la lutte. TQB se méfie de toute entente avec les pouvoirs du monde finissant qu’il entend destituer. Pour des raisons tactiques nous pouvons parfois les rencontrer, en aucun cas être partenaires. Si des trêves peuvent être envisagées, nos aspirations ne sont pas négociables pas plus qu’elles ne sont compréhensibles par l’adversaire. Il n’est pas de notre ressort de nous engager dans des négociations d’ordre technique ou dans tout autre processus utile au maintien de l’ordre ancien du monde du barrage.

méthodes : Le collectif TQB privilégie l’approche stratégique plutôt que de se cantonner à des positions de principe. Il se fixe peu de limites quant aux formes d’actions et cherche plutôt la ou les plus adéquates en fonction de la situation et de l’objectif. En lutte contre un système, pas contre des personnes, et respectueux du vivant dans son ensemble, il maintient sa méthode d’action directe non violente, mais sans se désolidariser de celles et ceux qui choisissent d’autres modes d’action.

objectifs : Le collectif TQB se bat contre le barrage mais aussi et surtout contre son monde, pour en construire un nouveau. A cette fin, nous contribuons à faire vivre la ZAD en tant qu’élément déterminant du rapport de force politique, mais aussi en tant qu’expérience de mise en acte d’une autre société plus respectueuse de la vie dans sa diversité. En particulier, TQB entend restaurer la zone humide et envisage de contribuer à faire de la Métairie Neuve un lieu d’expérimentation vers d’autres possibles.

Publicités

3 réflexions au sujet de « [4 janvier 2015] Présentation du collectif Tant qu’il y aura des Bouilles »

  1. Ping : Ramasse miettes de presse N° 471 | BASTA!GAZ

  2. Ping : Le barrage de Sivens, un échec pour le gouvernement | Ecriture Web J1 – IUT de Lannion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s