Communiqué d’habitants de la ZAD du Testet au Préfet du Tarn à l’issue de la rencontre de ce jour

Des occupant-e-s de la zone humide du Testet

Fait le 2 février 2015 à la ZAD du Testet

Mr le Préfet,

C’est avec une grande satisfaction que nous avons accueilli votre courrier du 28 janvier 2015 appelant à l’ouverture du dialogue(*).

Cependant, nous ne comprenons pas pourquoi cette démarche n’est entamée qu’après 15 mois d’occupation ponctués de nombreuses violences policières. Nous tenons également à rappeler que, jusqu’à présent, la stratégie des autorités a été le passage en force, comme en attestent le refus de tout moratoire ou débat public ayant abouti au meutre de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014. De même, la venue récente d’un huissier les 29 et 31 janvier 2015, visant à mettre en place des mesures d’expulsion, semble difficilement compatible avec l’ « apaisement » que nous souhaitons tou-te-s.

Nous voulons montrer qu’un « retour à la normale » est possible en notre présence. Notre but n’est pas de coloniser toute la vallée de Sivens, une cohabitation sereine et pérenne avec les agriculteurs et riverains est tout-à-fait souhaitable. Notre occupation est force de proposition et nous voudrions qu’elle soit reconnue comme telle. Ainsi, nous resterons fermes et mobilisé-e-s pour préserver le site de Sivens de tout ouvrage hydraulique néfaste et pour faire vivre ce territoire (participation à la réhabilitation de la zone humide, projet de vie alternatif).

Enfin, nous vous signifions notre volonté de coopérer pour créer les conditions du libre accès des riverains au site, du fonctionnement normal de la maison forestière de Sivens (rien ne s’y oppose actuellement) et du rétablissement de l’alimentation électrique et de la circulation sur le site.

Nous acceptons de vous rencontrer le jeudi 5 février à 15 heures à la mairie de Marssac. Plusieurs occupant-e-s de la zone et membres du collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles seront présent-e-s. Comme nous fonctionnons de la manière la plus horizontale possible, ces personnes ne sont ni des représentant-e-s, ni des porte-paroles de nos mouvements et ne parlerons qu’en leur nom propre.

Nous sommes prêt-e-s à écouter tous les avis argumentés et ferons en sorte qu’une évolution positive pour tou-te-s puisse se dégager.

Veuillez agréer, Mr le Préfet, en l’expression de nos salutations dignes et humaines.

P.S : nous vous invitons sur la ZAD du Testet pour participer aux cercles de réflexion sur le « progrès des relations humaines » avec des occupant-e-s et un paysan philosophe du gaillacois

(*)https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/2015/02/courrier-du-prefet-28-2-2015.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s