Déclaration d’habitantEs de la ZAD du Testet le 17 décembre 2014

Après le meurtre d’un frère le 26 octobre, nous occupantEs de la zone à défendre du Testet, avons oeuvré pour ramener la vie et la beauté dans la vallée. ConscientEs des impasses dans lesquelles nous enfonce la classe politique – climat, mort des territoires, éclatement social – nous voulons expérimenter des nouvelles formes de faire et vivre ensemble. Assemblées populaires, éco-construction, jardin collectif, blés paysans en agroforesterie, travail en association avec les animaux, auto-média, chorale, etc. font de la ZAD un lieu d’échange et d’apprentissage oeuvrant à se libérer des relations marchandes et de la bureaucratie. Notre démarche n’est pas centrée sur nous-mêmes mais ouverte vers le territoire, pour preuve toutes les solidarités tissées avec les habitantEs et paysans locaux ou encore la ré-appropriation de l’espace public sur les marchés du coin pour ouvrir le débat. Nous allons continuer à occuper partager et faire vivre cet espace et le territoire alentour. En 2015, nous organiserons une semaine d’échange de savoir et savoir-faire traditionnels, créerons les conditions pour la réhabilitation de la zone humide, imaginerons et planterons une forêt comestible, et développerons une coopérative d’entre-aide paysanne. Pour que vive la ZAD du Testet comme Zone d’Autonomie Définitive et comme espace commun porteur d’espoir.

17 décembre 2014 – Des habitantEs de la ZAD du Testet

Publicités

6 et 7 décembre 2014 : Journées mondiales contre les projets nuisibles et imposés (PNI)

6 et 7 décembre 2014 :

Journées mondiales contre les projets nuisibles et imposés (PNI)

Les peuples du monde ne veulent plus que les états et autres profiteurs imposent leurs projets dévastateurs !

Ne nous laissons plus déposséder de nos moyens d’action, d’expression, d’organisation et de l’usage de notre Terre !

Les 6 et 7 décembre, mobilise-toi contre le projet nuisible et imposé près de chez toi ou contre tous ceux qui imposent leurs nuisances ailleurs !

Réflechissons et agissons pour une planète vivante et vivable !

Partout dans le monde, des entreprises imposent par l’intermédiaire ou avec la complicité des états et autres institutions, des projets dits « d’aménagement », « de développement »,… Ces projets vont systématiquement dans le sens d’une fuite en avant économique qui se matérialise par une destruction des milieux de vie. Petit à petit, les ultimes espaces sauvages sont rongés par le capitalisme. Petits et grands, tous ces projets nuisent au Vivant en général et nient les besoins fondamentaux des humains, y compris leurs conditions de vie.

Les acteurs de ces projets peuvent être publics ou privés, décideurs, promoteurs ou bénéficiaires.

Où que tu sois, tu trouveras une entreprise qui participe à un projet nuisible et imposé, ou une institution qui le finance. Où que tu sois, rejoins celles et ceux qui veulent réfléchir et agir pour une planète vivante et vivable.

Le collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles

 

-> Projets inutiles : la victoire est possible ! Soirée-debat organisée par Reporterre le lundi 1er décembre à Paris.

– > L’Assemblée de Rennes qui s’est tenu ce matin du mardi 25 novembre rejoint les journées mondiales de mobilisation contre les projets nuisibles et imposés en appelant à une manifestation carnavalesque le samedi 6 décembre, pour affirmer à la fois la nécessité de se réapproprier l’espace publique et notre hostilité aux grands projets inutiles et dévastateurs. L’horaire et le lieu de la manifestation seront déterminés plus tard. Une affiche sera réalisée dans les plus brefs délais. Nous encourageons les comités de soutien aux Zad ainsi que toutes les personnes sensibles au mouvement qui naît à nous rejoindre dans l’après midi du samedi 6 décembre pour marcher et occuper festivement la ville. Amenez vos masques, déguisements, chars, vos chansons et vos couleurs!! Banzaï!

-> Et entre Valence et Grenoble, RV dimanche 30 novembre à midi à Roybon. Appel  à mobilisation permanente contre le center parcs des Chambarans !
Pique-nique, bal(l)ades, chansons, gadoue, gendarmes, vigiles, seront au rendez vous !
Plus d’infos sur http://zadroybon.wordpress.com et aussi sur http://chambarans.unblog.fr/ (voir « Articles récents », à droite) et http://www.pcscp.org/.
Ca urge, le massacre de la forêt a commencé !

-> Et aussi du côté de la Nomandelière en Vendée (Cf. article ci-dessous), ZAD à suivre…

-> Appel de la coordination 05 de lutte contre les grands projets nuisibles et imposés! Projection-discussion-soupe party anti-THT Contre la THT, le nucléaire et son monde dans la Haute Durance.
Projection-discussion & soupe party sur la lutte en cours entre Gap et Briançon, jeudi 27 Novembre à partir de 18h30 place Grenette, en face de la Bourse du Travail, à Gap (en cas de pluie, rendez-vous salle Grenette, en face de la prison)

-Des Zads à venir partout : à la Normandelière par exemple (cf ci-dessous)…

zone agricole de La Normandelière

zone agricole de La Normandelière

 

 

Et sur la Zad du Testet du 24 au 30 novembre SEME TA ZAD ! Tout le programme dans l’article suivant !

 

Lettre ouverte au Président de la Chambre d’Agriculture du Tarn

Voici une lettre ouverte à Monsieur Jean-Claude HUC, président de la chambre d’agriculture du Tarn, suite à la publication le 30 avril dans la Dépêche du Midi, d’une interview de lui en sa qualité de représentant de la conception mécaniste et industrielle de vie : l’état et les grosses entreprises.

Monsieur Huc, étant à la chambre d’agriculture, vous devriez savoir que :

  1. Les demandes d’autorisation de pompage dans le Tescou sur la partie concernée par le projet de barrage de Sivens concernent 14 exploitations agricoles pour 145,3 ha irrigués (source : demandes groupées d’autorisation de pompage 2012-2013 – Chambre d’Agriculture du Tarn – Mars 2012) et non 19 exploitations (-26%) et 270 ha irriguées (-46%) comme cela a été présenté dans le dossier d’enquête publique.
  2. Depuis 1980, le nombre de retenues a été doublé sur le bassin du Tescou doublant ainsi le volume stocké sur le Tescou (passant de 2,5 à 5,2 millions de m3).
  3. Le barrage du Thérondel sur le Tescounet, affluent du Tescou, a été surdimensionné. Les agriculteurs n’ont consommé en année de sécheresse trentenaire que la moitié du volume stocké autorisé, qui avait été évalué par la CACG (Source : PLAN DE GESTION DES ETIAGES DU BASSIN DU TESCOU – RAPPORT DES CAMPAGNES DE SOUTIEN D’ETIAGE 2010 ET 2011).
  4. Ce que vous appelez la « salubrité du milieu aquatique » est, en fait, selon l’étude de la CACG de 2001, qui est l’étude fondatrice du Plan de Gestion d’Etiage (PGE 2004), la dilution des pollutions des stations d’épuration de Salvagnac et de la laiterie SODIAAL de Montauban qui a été mise aux normes depuis 2006. Qu’il n’y a jamais eu d’étude concernant « l’équilibre biologique » du Tescou. Que la fédération de pêche, les associations environnementales, le CNPN et le CSRPN prévoient au contraire si ce projet aboutissait, une aggravation de la qualité de l’eau et de l’état biologique à l’aval du barrage, ce qui a d’ailleurs motivé leurs avis défavorables.
  5. En tenant compte de la mise aux normes de la SODIAAL, le barrage du Thérondel est suffisant pour assurer le débit d’étiage qui ne devrait être que de 100 l/s et non plus de 150 l/s (source rapport CACG 2001).
  6. Le volume prévu dans l’étude fondatrice du PGE et donc du projet de barrage de Sivens était de 1 million de m3 et non de 1,5 million de m3 comme présenté dans le dossier d’enquête publique. 1,5 million de m3 ont été envisagés s’il y avait eu des besoins d’eau potable ce qui n’est pas le cas (source : rapport CACG 2001 et PGE 2004). Les 50% supplémentaires augmentent considérablement le coût de l’ouvrage, pour le plus grand bénéfice de la CACG payée au pourcentage… et le plus grand malheur des contribuables à qui on demande par ailleurs des sacrifices pour restrictions budgétaires.
  7. De nombreuses solutions alternatives ont été envisagées dans l’étude de la CACG de 2001. Elles n’ont pas été réexaminées lorsque le lieu d’implantation du projet de barrage été identifié comme une zone humide majeure du département du point de vue de la biodiversité alors qu’elles seraient envisageables si on réévalue correctement les besoins au tiers du volume préconisé.
  8. S’il est vrai que sur la partie tarnaise du Tescou domine la polyculture, le barrage favoriserait la monoculture du maïs. C’est d’ailleurs ce qui a été pris comme hypothèse par la CACG dans son rapport : « d’autre part, on a considéré que les besoins en eau des plantes pouvaient être assimilées aux besoins du maïs (largement prédominant sur ce bassin ainsi que l’a montré l’étude de 2001) » (source : actualisation CACG 2009).

Nous nous arrêtons là car on pourrait remplir deux pages pleines de la Dépêche du Midi en arguments contre ce projet. M. HUC, manifestement vous ne connaissez pas le dossier du projet de barrage de Sivens. Nous vous conseillons de l’étudier. Vous disposez de tous les éléments, études et dossiers de la CACG et des analyses sur le site internet du Collectif pour la Sauvegarde de la Zone Humide du Testet.

Vous comprendrez alors pourquoi les citoyens qui se sont penchés sur ce dossier ont pris conscience que ce projet est pourri et qu’ils sont déterminés à ce qu’il ne se fasse pas. Vous comprendrez également le refus de tout débat public par le conseil général du Tarn, qui a bien conscience de la médiocrité du projet.

Enfin, concernant les occupants du site qui défendent concrêtement sur le terrain la dernière zone humide d’importance de la vallée du Tescou (abritant plus de 94 espèces protégées), vous devriez savoir que :
* Ce que vous appelez déchets sont, pour plus de 90 %, des matériaux de récupération que la société jette et qui ont été récupérés sur le site, dans des décharges ou donnés par des particuliers : cagettes, pneus, bois, bottes de paille.
* Les occupants ont fait très attention à ne pas laisser de pointes ou autre objet pouvant blesser les animaux sur les terrains précédemment occupés et rendus depuis aux agriculteurs ; ceux-ci ont été méticuleusement passés au détecteur de métaux.

Veuillez croire, Monsieur HUC, en notre respect en tant qu’être humain, et en la reconnaissance de votre partialité à défendre un projet pour des intérêts privés avec l’argent public en tant que président de la chambre d’agriculture.

 

Collectif « tant qu’il y aura des bouilles »

Programme du Printemps de Sivens

Le programme sera complété dans la semaine – Pensez à le consulter jusqu’à la veille

Samedi 26 avril

A la découverte de la zone humide du Testet

Rendez-vous au croisement de la D132 et du GR de pays – entre la D999 et Barat

 

  • 10 h 00 à 12 h 00 : à la rencontre des oiseaux du Testet avec Evelyne HABER et Philippe TIREFORT de la LPO Tarn (Ligue de Protection des Oiseaux
  • 15 h 00 : à la découverte de la zone humide du Testet par un Naturaliste de « l’association APIFERA comité 81 »
  • 16 h 00 : à la rencontre des insectes du Testet avec Pascal POLISSET de l’OPIE-MP (Office Pour les Insectes et leur Environnement)
  • A la tombée de la nuit : observation des chauves-souris du Testet (sur inscription au 0631100528, possible également le dimanche soir).

Ateliers

Chaque jour à partir de 11 h 00, signalétique et programme détaillé sur place

  • Atelier « Mise en culture » : Cultures sur buttes / Potager en lasagne/Spirale Aromatique (merci d’amener des outils si possible !). Plantation d’une bande fleurie.
  • Création d’habitats pour prédateurs de nuisibles (lézards, hérissons, insectes, oiseaux et chauve-souris).
  • Fabrication collective de pain et de pizzas, pour petits et grands.
  • Phytoépuration mobile, sur lit planté de roseaux (sur inscription au 0631100528)
  • Chauffe-eau solaire mobile

Les deux chantiers précédents dureront tout le week-end. Les explications techniques pourront vous être données même si vous n’êtes que de passage, pour donner un coup de main !

  • Arts plastique : Peinture sur galets / Œuvre collective / Sculpture végétale / Peinture sur argile / Fabrication de « DreamCatchers » / Fabrication de bracelets / Espace Créatif autogéré /Photographie de nature / Aquarelle chinoise.
  • Méditation, relaxation

Soirée du samedi 26 avril

Suite aux ateliers, diner partagé et soirée musicale à 20h sous chapiteau avec la fanfare d’à côté, Le rang du fond (rock folk), Jeff Zima (blues)

Dimanche 27 avril

Convergence des marches (départ 9h30 des mairies de Salvagnac, Lisle sur Tarn, Gaillac et Castelnau de Montmirail, cf. tract explicatif) puis pique-nique auberge espagnole le long de la vallée

  • 14 h 00 : interventions / informations militantes
  • 14h-16h : activités pour enfants (construction de cabanes, arts plastiques, ballades découverte de la zone)

A partir de 16 h 00, spectacles au chapiteau :

  • Le cirque Pistil avec Olivier et Murielle
  • Contes avec Milo
  • Clown avec David

Possibilité de restauration sur place. Amenez vos couverts dans la mesure du possible !
Possibilité de camper sur place la nuit du samedi.

Appel à mobilisation et occupation

Appel à mobilisation, occupation, réoccupation et actions décentralisées

contre le barrage de Sivens, pour la sauvegarde de la zone humide du Testet

La magnifique vallée du Tescou est menacée par un projet de barrage. En bordure de la forêt de Sivens à 10 Km de Gaillac (Tarn), c’est 35 hectares de zone humide, forêt et bouilles* qui doivent être noyées pour satisfaire les besoins de l’économie capitaliste : un gros chantier pour une grosse entreprise (la CACG) et de l’eau à profusion pour favoriser l’agriculture intensive. 18 hectares classés «zone humide» sont concernés, ainsi que de la forêt. Parmi les nombreux animaux sauvages qui y vivent, on compte une centaine d’espèces  « protégées » dont cinq menacées.

Le projet est financé intégralement par des fonds publics (dans les 10 millions d’euros) et doit servir uniquement des intérêts privés. Il a été mené en contournant les lois trop contraignantes et en jouant sur les chiffres pour fausser les dossiers. Les alternatives proposées ont été occultées par les politiques qui ont scrupuleusement suivi les consignes de leurs amis affairistes en leur apportant une caution démocratique.

Depuis le mois de novembre, nous avons déjà bloqué plusieurs tentatives de « déplacements d’espèces » et les opérations d’une équipe de géomètres. Le projet est peu connu par la population locale qui n’a presque pas été informée, mais le potentiel de soutien est grand. Un gros travail de communication reste à faire. Nous occupions depuis le 23 octobre 2013, une ancienne ferme à l’abandon, la Métairie Neuve, jusqu’à ce qu’elle soit saccagée par une vingtaine d’individus cagoulés le 23 janvier. Les 25 et 26 du même mois, une cabane et un campement étaient collectivements reconstruits sur un autre terrain, la « Bouillonnante », situé sur la « Zone à Défendre » proprement dite.

Une procédure judiciaire a abouti à une ordonnance d’expulsion pour le terrain occupé, sans qu’aucun huissier ne se soit présenté, ni que personne ne nous ait prévenu officiellement. On nous réserve donc une expulsion « surprise ». Les promoteurs du projet sont tenus par des délais très serrés (arrêtés préfectoraux et conditions des financements européens). Nous nous attendons donc à une expulsion imminente et à une accélération des opérations. Nous sommes à une période charnière du projet et les semaines à venir seront décisives.

En cas d’expulsion, nous appelons touTEs les individuEs, comités, collectifs et autres forces de résistance à organiser des actions décentralisées auprès des entreprises et institutions porteurs du projet: CACG, Adour Garonne, conseils généraux du Tarn et du Tarn et Garonne, ou auprès des représentations locales des institutions ayants pris partie dans le projet: préfectures (état), DREAL (ministère de l’écologie), communanuté européenne.

Dans tous les cas et dès maintenant, le collectif « Tant qu’il y aura des bouilles » appelle celles et ceux qui refusent ce monde à venir occuper, construire, reconstruire et habiter la zone pour bloquer ce projet jusqu’à son annulation ! Notre résistance est dynamique et créative, nous luttons contre un système, des idées et des pratiques, mais dans aucun cas contre des individus.

Copains d’ici et d’ailleurs, amiEs bâtisseuses et bâtisseurs de nouveaux mondes, rejoignez-nous au plus vite ! Les courtes visites sont appréciées autant que les longs séjours! Une victoire sur un grand projet nuisible est à notre portée!

https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com; collectifbouilles@riseup.net

*bouilles: terres ou prairies humides sans valeur financière

télécharger l’appel en .pdf

télécharger l’appel illustré en version tract en .pdf

sauvegardezonehumide