Bouilles Hebdo du 9 au 16 mars

Vendredi-Samedi-Dimanche 13-14-15 :

On nous fait part de plein de lutte partout en France, un peu de « pub » ci dessous…ZAD partout !

  • Une ZAD en devenir à  Montcombroux les Mines (Allier – Auvergne), contre un projet de golf…Une pétition et des trucs sur le réseau social phare bien sûr !

Mercredi-jeudi 11/12 :

Nous recevons beaucoup de messages nous demandant comment il est possible de venir en aide financièrement aux personnes expulsées. L’association Les Ami-e-s des Bouilles, qui soutient financièrement les personnes inquiétées juridiquement suite à leurs actions de résistance au Testet, peut recueillir vos dons. Ils pourront servir à rembourser les effets personnels des ex-occupants (souvent purement et simplement brulés par les forces de l’ordre), faire réparer leurs véhicules (vandalisés par les milices), etc… Si vous souhaitez une autre utilisation particulière de votre don, indiquez là au dos du chèque ! Merci pour eux !
Toutes les infos sont ici : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/aider-la-lutte-du-testet-financierement/

T3uIrmN

Mardi 10 :

 

Lundi 9 :

URGENT : appel à photos documents dans vos archives : Stéphane Lamberto porte plainte pour avoir été blessé à la main. Il prétend que cela s’est passé hors zone ! Partisan pour le barrage depuis toujours, il a fait partie des agriculteurs mobilisés et énervés qui tentent des intimidations, voire plus, sur les opposants au barrage depuis leur occupation du site. Situé au Vergat, juste au-dessus de la ferme Lacas « canards », c’est un des exploitants agricoles figurant comme bénéficiaire de l’eau qui aurait été retenue par le barrage de Sivens. Deux copains comparaissent le 24 mars suite à cette plainte. Nous cherchons toute preuve de l’implication active et partisane de Lamberto dans l’accomplissement des travaux du barrage de Sivens, dans les violences et exactions faites aux habitants de la vallée opposés au projet.

Communiqué de presse  des « défenseurs unis des derniers espaces sauvages » :

40 militants écologistes ont été expulsés de la Zad du Testet. 800 membres des forces de l’ordre ont été mobilisés pour cette action.
Pourquoi un tel déploiement ? Combien cela a-t’il coûté aux français ? Pourquoi choisir l’affrontement ? Monsieur Hollande avait fait de la jeunesse la priorité de son mandat, voila comment il la traite, méprisant les enjeux environnementaux qui en premier lieu la concernent. Des centaines de poursuites déposées contre nous, expulsions, destructions, séquestration, persécutions, complicité avec les milices liées à la FNSEA.
Nous sommes des lanceurs d’alerte dénonçant l’illégalité du projet de barrage et la corruption du système.
Nous voulons êtres entendus, c’est pourquoi nous vous invitons à une conférence de presse mardi 10 mars à 14h30, devant le Panthéon.
Des défenseurs unis des derniers espaces sauvages

Merci pour tous vos messages de soutien, toutes vos actions ! Bien entendu la bataille est loin d’être finie et nous continuerons  à la mener sur le terrain et à  en faire l’écho sur ce site !

Vraiment le Tarn est un département accueillant !! à Gaillac ce samedi un arrêté municipal interdit tout regroupement, à Lisle sur Tarn ce dimanche un arrêté municipal interdit tout regroupement. Ceci afin d’empêcher tout rassemblement des opposants au barrage de Sivens. Les barrages filtrants pratiqués par les GM se font à le gueule du client, ainsi des opposants.tes de plus de 40 ans passent tandis que tout jeune chevelu est bloqué. Ainsi, ces villes seraient « interdites aux zadistes »… Si c’est pas de la discrimination ça… Ce serait légal ? Ce serait acceptable ?? En France, pays où nous serions tous « Charlie », où la liberté d’expression serait défendue, sachez-le : aux défenseurs de la terre, aux lanceurs d’alerte sur les dépenses délirantes et nuisibles du CG81 et de la CACG, la place publique est interdite !!!

Malgré ces pratiques liberticides, l’AG prévue ce dimanche a pu se dérouler dans un lieu ami et l’assemblée a réuni plus de 100 personnes !! Un moment fort en chaleur humaine, militante et résistante, après la bien triste expulsion de la Zad du Testet et après le délibéré indécent de Carcenac et sa clique du CG81. Nous vous invitons tous.tes à lire cette déclaration du CG81 qui reste dans le flou le plus complet quant à la réalisation ou non du projet initial « il n’en reste pas moins que… » À croire que les élections départementales sont pour bientôt et que les socialos sont prêts à tous les mensonges et compromis pour sauver la mise…

Aussi, plus que jamais, nous appelons tous les sympathisants.tes de la cause du Testet à rester mobilisés, la lutte continue jusqu’à l’abandon pur et simple du projet de barrage initial et de tout autre projet similaire !!

APPEL A REGROUPEMENT DE PLAINTES POUR TOUTES LES AGRESSIONS SUBIES CES DERNIERS JOURS ET DERNIERES SEMAINES : si vous avez été victime ou témoin de ces agressions, vos photos, films et témoignages écrits seront des plus utiles. La lutte devant les tribunaux sera longue et là aussi, ON NE LÂCHE RIEN !

De même, nous dénonçons avec vigueur la désinformation dont se sont fait complices la plupart des médias. Qu’il s’agisse de médias locaux partiaux et mensongers ou de caméras venues guetter le moindre emportement de zadistes et très curieusement muettes et aveugles aux violences nombreuses et graves perpétrées par les milices pro-barrage. Pas un mot non plus sur la terreur que ces miliciens font régner sur tout habitant du Tarn opposé à ce délirant barrage.

Un communiqué de presse complet, en cours de rédaction sera publié cette semaine.

Dates de RDV à retenir :

Dimanche 15 mars à 14h : AG du Collectif Tant qu’il y aura des Bouilles à la Fontié.

24 mars Rassemblement de soutien Procès de 2 résistants inculpés à qui il est interdit de se déplacer dans le département du Tarn ! Attention !! Un rassemblement de miliciens pro-barrage est annoncé le même jour ! Aussi, les 2 inculpés appellent tous et toutes à venir nombreux.euses ce 24 mars. Notre nombre demeure la seule garantie de sécurité, puisque les pro-barrage agissent violemment et en toute impunité sous l’oeil bienveillant de la gendarmerie locale.

8 septembre : procès de la plupart des 21 (!) inculpés suite à l’expulsion de la Zad ce vendredi 6 mars. Retrouvons-nous nombreux.euses à leurs cotés !

Après le rush médiatique de la fin de semaine dernière, on commence à voir arriver textes et analyses des plus intéressants. En voici une sélection.

-Sur l’expulsion de la ZAD, le récit de l’agence des copains. Ou encore sur Reporterre qui publie une bonne série d’article sur les évènements des derniers jours (ici, celui sur l’expulsion…). Celui du Tarn Libre, avec son style charactéristique.

-Sur les conditions de l’expulsion/ le contexte politique, beaucoup de textes intéressants. Notons l’édito de Hervé Kempf, toujours sur Reporterre : Valls et Hollande ouvrent la voie au fascisme.
Le texte d’occupant-e-s de NDDL est également très intéressant (texte de soutien à Sivens)
L’état de droit est de retour, par C. Dujardin, qui défend de nombreux occupants de la ZAD…à faire lire à Valls, qui se gargarise avec cette expression :

-Sur la décision du Conseil Général, énormément de réactions également, dont de nombreuses montrent bien dans le détails que rien n’est réglé, ni fini : Reporterre, Les Eaux Glacées (Sivens, tout est pardonné) avec pas mal de liens à l’intérieur.

Et aussi, le communiqué d’Ensemble, le compte-rendu de l’action de soutien des Toulousains, et un texte (lettre ouverte) des Indignés de Nimes : FNSEA, syndicat agricole ou bras armé du lobby agro industriel ?

aero

Pour finir en beauté, un chant de résistance allemant du 17ième siècle :

HINWEG !  DIE BESTEN STREITER MATT
courage ! les meilleures combattant/es

DIE BESTEN ARME TODESWUND
meurtris, les bras les plus vaillants

HINWEG ! SATT IST UND ÜBERSATT
courage ! las/se est et plus que las/se

GELEBT —  ES KOMMT DIE STERBESTUND
vivons — à l'heure de la mort




HINWEG, KEINEN AUGENBLICK GESÂUMT
courage ! aucun instant de perdu

SONST STIRBST DU WIE EIN FEIGER HUND
sinon tu crèves comme un chien

DU HAST VON KAISERS STOLZ GETRÄUMT
de fierté tu as rêvé

VERGRAB EINSTWEILEN DEINEN FUND
enterre tes fonds pour un moment



DIE BESTEN WISSEN WO ER LIEGT
les meilleur/es savent où ils gisent

EINST HEBEN SIE IHN ANS SONNENLICHT
un jour, les ressortiront à la lumière

WIR SIND GESCHLAGEN, NICHT BESIEGT
nous sommes battu/es, mais point vaincu/es

IN SOLCHER SCHLACHT ERLIEGT MAN NICHT
une telle bataille ne se perd pas





Advertisements

46 réflexions au sujet de « Bouilles Hebdo du 9 au 16 mars »

  1. Il est clair qu’il ne faut rien lâcher.
    Il ne faut pas les laisser faire ce barrage, leurs magouilles comme si de rien n’était.
    Accessoirement, pourrissons leur la vie, ils ne méritent que ça en plus de notre mépris en réponse au leur et à leur violence dangereuse (et même mortelle) pour le peuple dont ils se foutent complètement.

    Courage, détermination et solidarité!

    • Faut pourrir la vie de personne, ils n’attendent que ça et depuis charlie tout un système répressif et 100 % fasciste se met en place comme au bon vieux temps.
      Non je pense qu’il faut plutôt changer de stratégie. Penser aux millions de français qui ne sont pas trop émus par la disparition des zones humides mais qui pourraient rejoindre les zadistes si ces derniers martèlent à mort sur la volonté d’en finir avec la corruption des élus et le déni de démocratie. Et s’éloigner de tous partis politiques. Ne surtout se revendiquer de gauche, d’extrême gauche ou son contraire en passant par le milieu. Et surtout pas non plus de leader charismatique à la con genre Podemos dont le n° 3 du parti se retrouve brusquement avec 400 000 euros en poche, ça fait un peu tache quand on est censé lutter contre la corruption.
      Créer le parti zadiste mais sans leadeur ni dealer.

      • 200% d’accord (notamment sur l’intensification du système répressif contre les lanceurs d’alerte qui s’opposent à leur système mortifère). Je me suis mal exprimé.

        « Accessoirement, leur pourrir la vie » = ne pas lâcher la pression en faisant des actions du type « l’idée du barrage de Fourrogues » d’Adivalio ou autre visite de courtoisie des FDSEA, FNSEA etc… pour qu’ils comprennent que l’affaire Sivens ne fait que commencer… pour qu’ils ne soient pas sereins le matin devant la glace et que ça leur pourrisse bien leurs journées.

        Ne pas lâcher la pression pourrait aussi avoir comme avantage de garder mobiliser les soutiens/sympathisants « de la société civile » (qui ne peuvent être sur le terrain que ponctuellement lors d’appel à actions).

      • Entièrement d’accord avec galafe, c’est moi qui me suis montré un peu trop lapidaire.
        Wonderkourgette j’adore ce pseudo.

  2. n’oubliez pas d’aller voter le 22 et 29 mars c’est aussi important que la lutte le front de gauche est de votre côte ;plus il y aura d elus de ce parti plus le projet de Sivens pourrait être abandonne

    • bonjour, je ne vois pas pourquoi tu parles de ça ici, en outre on est assez grand pour décider d’aller veauter ou pas
      visiblement tu es du FDG et tu cherches des voix chez lez zadistes et proches
      je trouve ça assez pathétique comme démarche de venir faire ta propagande ici, mais c’est tellement pathétique que du coup c’est rigolo
      allez, bon vent

    • Je ne voterai pas pour des gens qui ne sont pas ANTI-CAPITALISTES !
      Le capitalisme, c’est le POUVOIR du MAL.

      « C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser . »

      « Nul n’est mauvais gratuitement. Il faut qu’il y ait une raison qui détermine, et cette raison est toujours une raison d’intérêt. »

      « Quand dans un royaume il y a plus d’avantage à faire sa cour qu’à faire son devoir, tout est perdu. »
      Montesquieu

      • « Quand dans un royaume il y a plus d’avantage à faire sa cour qu’à faire son devoir, tout est perdu. »
        Montesquieu

        Si je lit sa je pense il vaut mieux etre royaliste que republicain bien qu’aucun n’est un systeme viable car les deux son des systemes totalitaristes. 1789 la defaite du peuple la victoir de la finance!!

  3. Ping : Sur la ZAD du Testet, l’évacuation, les réactions. » Sous La Cendre

  4. Courage et détermination,on est tous là,fourrogue ,ah oui fourrogue ouvrage très représentatif,doit bien y avoir des aires de repos prêtes a être réveillées .

  5. Tout est verrouillé pour donner l’illusion que nous sommes en démocratie. Existe-t-il un moyen de casser, en une seule opération, l’ensemble des verrous afin rendre notre pays réellement démocratique (ce qui mettrait un terme définitif à toutes les corruptions) ?
    Je vous pose la question.

    • Il y a bien sûr une solution et assez jouissive à mettre en oeuvre qui plus est car elle permettrait entre autres de débusquer immédiatement les petits et grands salopards d’opportunistes qui entrent dans des luttes comme celle de Sivens, qui soutiennent apparemment les zadistes ou font semblant, en réalité juste pour se faire mousser et tirer avantages personnels de ces combats.
      Je vous pose la question pour vérifier que je ne suis quand même (merde !!) pas tout seul à y avoir pensé.

      • Nanar, vu que j’ai pas du tout l’intention de faire mon petit cachotier qui se la joue précieux, je vais aider un petit peu. C’est vert en été, jaune en automne, ça tombe en hiver et c’est très répandu en région toulousaine, ça commence par la lettre P, ça finit par la lettre N.
        Alors , alors …
        « Putain c’est les feuilles con »
        Non, sandec, c’est si difficile à trouver ?
        Démocratie ça veut dire quoi à la base ? Gouvernement par le peuple, non ?
        Ensuite, sans toucher à rien, faut juste introduire un petit cheval de Troie (perçu comme tel par ceux et celles à qui le pouvoir « monte à la tête ») sur le plan constitutionnel français mais qu’on ne saurait nous refuser au nom de la « démocratie », c’est la clef pour tout déverrouiller et surtout le chemin le plus court. Mais pour introduire ce petit « cheval de Troie », va y avoir du sport je te le promets.
        Tu vois ce que je veux dire ou pas ? Ça te parle ou ça te parle pas ?

      • Vous fatiguez pas, Di Girolamo donne la réponse que j’attendais. En commentaire dans le lien que je donne ci-dessous. Je ne suis donc pas seul ! … C’était à désespérer !
        Bon, en clair vu qu’il faut une bonne dizaine d’années pour qu’une (bonne) idée fasse son chemin dans le cerveau collectif, les opportunistes et les élus l’auront dans le cul prochainement. En réalité l’auront pas vraiment dans le fondement, mais ça va quand même leur faire mal. Pour le bien de tous.

        http://www.pauljorion.com/blog/2015/03/08/sivens-nouvelles-du-front-par-vincent/#comment-559603

      • Depuis plus de 37 heures les commentaires sont en attente de validation …

      • Ok, la prochaine fois j’attendrai 
         Le jour et la nuit, j’attendrai toujours 
         Ton retour 
        J’attendrai 
         Car l’oiseau qui s’enfuit vient chercher l’oubli 
        Dans son nid 
         Le temps passe et court 
        En battant tristement 
        Dans mon coeur si lourd 
        Et pourtant, j’attendrai 
        Ton retour 
         

    • dodd : « Existe-t-il un moyen de casser, en une seule opération, l’ensemble des verrous »

      ??
      Une opération que l’on pourrait mettre en oeuvre disons « facilement »/ »rapidement » ? non.

      Un objectif à atteindre? oui, certainement : abolir la propriété lucrative, généraliser la propriété d’usage… à tout, pour tous !
      Cela détricotera toutes les institutions capitalistes et la violence qu’elles portent.
      La violence des rapports humains semblant intrinsèque au faire-société, celle-ci existera sans doute sous une autre forme. Mais nettement euphémiser par rapport à la violence féodale puis la violence capitaliste du fait de l’absence de toute possibilité de tirer des profits d’une propriété quelconque.
      * Plus de propriétaires lucratifs -> plus de « chef »-> plus de tentation d’exploitation de l’autre.
      * Tous co-propriétaires d’usage -> tous impliqué dans les décisions Politique-> pouvoir institué horizontalement.
      En gros…

      Bref, pour le dire autrement, je ne vois pas quelle serait « l’opération » que tu évoques.

    • dodd : »Tout est verrouillé pour donner l’illusion que nous sommes en démocratie. »

      Oui. Depuis 200 ans, les possédants ne veulent pas de démocratie. Les grands hommes de la révolution l’ont clairement annoncé en 1789. La république, oui. La démocratie : non.

      Les possédants depuis 200 ans ont institué une république aristocratique (pouvoir des meilleurs) élective (ce n’est plus une aristocratie par le sang… enfin moins que sous une monarchie en tout cas) mais ils n’ont pas institués une république démocratique.
      Mais ils ont nommés ce système néanmoins : démocratie représentative. Pour enfumer le peuple.

      La démocratie représentative est un oxymore. La démocratie directe est un pléonasme.

      Adolphe Thiers, après avoir écrasé dans le sang la commune de paris, a clairement indiqué aux monarchistes en 1875 que certes la monarchie était un bon système pour garantir les richesses des possédants (ça gueule? on pend !… mais néanmoins l’histoire montrait que le peuple en identifiant le pouvoir avait les moyens de se rebeller tres tres fort) mais que la république dite démocratique est encore meilleur… car étant en « démocratie » représentative, le peuple soit disant souverain n’allait pas se rebeller… contre lui même.

      Tout ça est très bien documenté.

      • Galafe, nous sommes d’accord sur bien des points. Mais je parle de stratégie dans ce fil de discussion. Ce que tu proposes, je ne pense pas que cela inspire beaucoup de français qui ne sont pas du tout prêts à renoncer à la propriété privée, pas du jour au lendemain en tous cas. Et ce n’est malheureusement pas des organismes corrompus comme Terre de Liens (voir ses partenaires financiers FEADER RTE Fondation de France etc ..) ou ce foutage de gueule qu’est la NEF qui dénonceront vertement le blocage des SAFER elles mêmes archi corrompues. Même des coopératives agricoles européennes autogérées comme Longo Mai tu ne peux plus depuis 30 ans en créer en France car les SAFER préemptent les meilleures terres pour le compte de la FNSEA (il me semble qu’ici on connaît un peu la FNSEA).
        Ce que je propose à l’avantage de pouvoir fédérer immédiatement des millions de français mais sans passer par le jeu pipé des partis et leurs clivages gauche droite à la con. En plus, la démocratie directe (semi-directe dans la stratégie puisqu’on ne touche pas au Parlement) offre, comme tu le dis si bien, un pouvoir décisionnel horizontal et j’ajoute dans l’anonymat le plus complet car c’est l’intelligence collective, l’intérêt collectif qui s’exprime et non des Benoît Biteau avec ses 200 hectares de bio subventionnés chacun son tour (Xavier Beulin c’est 500 hectares) avec pour débouché le marché public des collectivités locales, si tu vois ce que je veux dire et qui vient se faire mousser à Sivens sans démissionner pour autant de l’agence de l’eau Adour Garonne dont il est un des administrateurs…

      • dodd, je crains hélas que tu surestime le poids de referenums citoyen. Appliqués à Sivens, quand tu vois la particpation très légère des « locaux, il est fort à parier que le referendum aurait été favorable au barrage…. grâce au système médiatique et au conditionnement du citoyen « moyen ».

        Concernant la propriété, je ne parlais pas d’abolir la propriété privée. Je parle d’abolir la propriété lucrative… et d’étendre la propriété… d’usage. Un coiffeur travaillant dans son salon, a la propriété de son salon.
        S’ils sont 3 à travailler (càd valoriser par leur travail effectif le salon de coiffure), ils sont tous 3 co-propriétaires.

        Je prendrai le temps de développer… à noter que je ne fais que reprendre le travail très prometteur de Bernard Friot qui m’a fait entrapercevoir une sortie tres tres intéressante à l’impasse dans laquelle était ma réflexion à une alternative dont l’avènement peut tres bien se concevoir car s’appuyant sur du « déjà-là » qu’il suffit d’étendre. Ceci devant être l’objectif des luttes.
        Le travail de Bernard Friot (qui soutien fortement les zadistes -leur façon de lutter, occupations, expérimentations, radicalité, etc…- dont « son » « système » permettra de multiplier ce type de lutte/expérimentations) est très réjouissant dans une optique radicale, révolutionnaire tout étant irréalisable (pas tout du suite hein! et y aura sans doute un peu de baston) car s’appuyant sur des institutions déjà existantes (les cotisations… qu’il faut étendre).

        Le travail préalable pour bien comprendre où il veut en venir, est de se déconditionner du lavage de cerveau que nos maîtres nous font subir depuis 250 ans. (par exemple, il faut supprimer les emplois/employeurs, le marché de l’emploââ ou encore propriété privée vs. propriétée collective n’a pas de sens, propriété lucrative vs. propriété d’usage permet de meiux comprendre -et donc lutter).

        Son livre d’entretien « émanciper le travail » est une tres bonne entrée pour voir en quoi cela permettra de subvertir -dans son ensemble- le système pour le remplacer petit à petit (et non via un hypothétique, « romantique » et probablement inefficace Grand Soir…) par autre chose dont les prémisses sont déjà-là depuis 60 ans, grâce au Conseil National de la Résistance.

        Je termine en redonnant ma phrase intiale. Hélas, je pense que tu sur-estimes les referendums citoyens.
        De la même façon qui si on permettait aux citoyens de désigner les affectations de de leurs zimpôts, il est fort à parier qu’ils diraient l’armée/la police, le développement de la société automobile ou du tourisme… et la suppression du fonctionnariat.

      • dodd, au fait je pense que ta proposition est plus de l’ordre de la tactique (moyen dont l’objectif est de court,moyen terme) au service d’une stratégie (pour aboutir à l’objectif final).
        Ce que j’évoque est de l’ordre de la stratégie (subvertir pour remplacer le système capitaliste qui prendra du temps) MAIS cela a le rare avantage d’énoncer également des tactiques -court / moyen terme) pour y parvenir.

        J’invite les lecteurs de ce blog de s’intéresser au boulot de Bernard Friot et du collectif réseau-salariat (n’ayez pas peur du mot 😉

      • Galafe , je me renseigne sur Bernard Friot economiste et sociologue mais c’est long et je ne peux pour le moment me prononcer.

        Et puisque tu parles du « déjà là », c’était en juin 2011, c’est donc déjà là mais de l’autre côté des Alpes. Les italiens par référendum d’initiative populaire se sont prononcés contre le nucléaire et contre la privatisation de l’eau. 500 000 signatures citoyennes ont suffit et en moins de trois mois !!!! pour une population égale à la nôtre, pour lancer ce référendum.

        http://m.econostrum.info/L-Italie-dit-non-au-nucleaire-et-a-la-privatisation-de-l-eau_a6143.html

        Nous, en France, non seulement ce puissant contre pouvoir n’est pas inscrit dans notre Constitution (d’où mon appel à ce qu’il le soit) mais en plus les citoyens eux mêmes ont peur de la vraie démocratie y compris au niveau décisionnel local.
        La démocratie représentative infantilise le peuple, les merdias se chargent du reste. 3,7 millions de charlie dans la rue après un matraquage médiatique inouï, hystérique comme dirait l’autre, equivalent à celui d’une victoire française à une coupe du monde de la FIFA de merde, non ce n’est pas une déferlante, une « marée humaine » comme ils ont voulu nous le faire croire. C’est au contraire un échec cuisant car 4 millions on arrondit sur 67 millions ça veut dire que 94% des français n’ont pas cru bon de béler et c’est tant mieux. Je veux dire par là qu’il faut se faire confiance, le bon sens collectif est beaucoup plus développé que tu l’imagines. Ce bon sens est seulement étouffé, je compte sur les camille zadistes pour le libérer et alors oui j’en serais et nous serons des millions à vous rejoindre.
        Un vrai mouvement citoyen est né. Ne le tuez pas !
        Se revendiquer de gauche extrême gauche c’est la mort assurée. Les français ne vous suivront pas. Vous remporterez au mieux quelques petites victoires de ci de là mais nous resterons rivés et aplatis par la démocratie représentative de merde.

      • dodd, Friot est un universitaire (à la retraite… qui prend son bâton de pèlerin pour exposé aux militants progressistes/humanistes de tendances néanmoins diverses le résultat de son travail qui a duré environ 40 ans) et le fait que sa spécialité soit économiste ne doit pas te refroidir.
        Pour info, je suis contre la religion de « l’économicisme ». L’économiste me saoule.

        Concernant le referendum, je viens de lire un article (du Monde) fourni en lien sur ce site que Hollande et Royale avaient proposé un réferendum pour NDDL.
        Cela devrait donné un indice sur l’efficacité citoyenne du referendum citoyen….

        Après, comme tu le dis, il y a toujours des exceptions. C’est évident. (par exemple referendum POUR/CONTRE la constitution européenne de 2002 voté CONTRE par les français… puis après un cirque médiatique, voté POUR).
        Le dirigeants/possédants sauront sans problème utiliser cet outil à leur avantage, à l’inverse il sera sans doute difficile pour la société civile, au vu de l’organisation actuelle, de mobiliser les populations appelées à voter (ex. parmi tant d’autres, comment informer des citoyens amener à se prononcer qui triment comme des boeufs -sur des postes de + en + abrutissants du fait du Fordisme généralisé -pour soit disant gagné en productivité?)… c’est bien pour cela que le referendum a été proposé pour NDDL par les possédants via leurs valets.

        Bien sûr, je suis pour que les citoyens puissent exprimer leurs avis systématiquement,… mais je suis surtout pour que les institutions permettent réellement l’expression de son avis qui sera traduit ensuite en acte. Et ça, actuellement, tu ne pourras l’obtenir que lorsque les possédants le voudront bien…. et tant qu’ils seront possédants, ils ne le voudront pas…. d’où l’abolition de la propriété lucrative pour généraliser la propriété d’usage comme point de départ d’une organisation sans doute pas parfaite mais en tout cas qui ouvre de superbes perspectives. (organisation réalisable en amplifiant du déjà-là petit à petit -ça se fera pas en un claquement de doigts- et donc en ne se trompant pas de revendications pour ne pas s’épuiser dans des trucs inoffensifs pour eux )

        PS: pour ce commentaire et les autres que je rédige, désolé pour les fautes 😦

      • Galafe, j’ai bien écrit que j’allais me renseigner au sujet de Friot. Ça veut dire que j’ai confiance en toi, dans tes recherches et que – a priori – je vais apprendre des trucs.
        Alors STP aies la même démarche par rapport à ce que je propose et relis moi bien !
        Je ne parle pas de référendum imposés par le fait du prince, je parle d’initiative 100 % citoyenne ( bon sang je ne peux pas être plus clair) et plutôt que de théoriser, je donne des exemples CONCRETS ! Mais tu ne les lis pas et ne cherches surtout pas à comprendre. On ne s’assoit pas sur le résultat d’un référendum d’initiative populaire, surtout avec les quorum à l’italienne, sinon c’est la guerre civile. Ça n’a rien à voir avec le fait « qu’on » puisse s’asseoir sur un NON au TCE surtout si c’est d’une courte majorité comme c’était le cas. Les votations italiennes de 2011 ont été imposées par le peuple à une écrasante majorité dans son résultat …
        Quelques années plus tôt Bettino Craxi le chef du gouvernement italien s’est pris 27 ans de prison dans la gueule pour corruption, il a réussi à s’enfuir en Tunisie et n’a jamais remis les pied en Italie. Ici en France on se contente de petitionner pour la démission de Carcenac et pourquoi pas un blâme tant que vous y êtes ? C’est une mise en examen qu’il mérite lui et sa clique car il y a corruption avérée !!!
        Donc stp galafe renseignes toi VRAIMENT sur la démocratie semi-directe. D’autant que ce que tu proposes et ce que je propose ne sont à priori pas incompatibles et peuvent faire avancer le schmilblik.

      • J’ajoute qu’il ne faut pas non plus être idiot. Avant la mise en place des référendum d’initiative 100 % citoyenne, il y a toute une série de sondage d’opinions. Un truc comme le non cumul des mandats, ça n’est qu’un seul exemple je ne vais les énumérer tous, ça passe à 95 % … Et les conseils généraux regorgent de cumulards, voilà c’est aussi comme ça qu’on peut « détricoter » …

        Au fait, géniale l’affiche élus corrompus planète foutue. Illustration éléments de la chapelle sixtine de Rome, très fort !
        Oui c’est avec ce genre de slogan qu’on peut fédérer large. Très large ! …

      • Erratum :

        Le rejet du traité de Lisbonne c’est 2005 (pas 2002… c’est autre chose ça 😉 le pen au second tour, tout ça…)

        Et le traité a été finalement été accepté par voie parlementaire et non en soumettant à nouveau un nouveau referendum. (l’Aristocratie élective a fait son boulot, rien ‘anormal qu’elle s’assoie sur le peuple puisque le peuple n’est pas souverain contrairement à la propagande).

      • dodd, il me semble que ce qui différencie fondamentalement le référendum citoyen de « l’autre », c’est que l’initiative est d’origine populaire et ne vient pas du prince.

        Les critères de validation du résultat du referendum (quorum, pourcentage de validation, etc..) sont importants mais ne distingue pas un referendum de l’autre ( autrement dit il « suffit » de négocier ces critères pour qu’ils soient le plus favorables à l’expression de la democratie ce qui peut se faire dans les 2 types de referendums).

        Donc une fois le principe du referendum accepté par tous sur un sujet (Traité de Lisbonne ou NDDL), toute chose égale par ailleurs (quorum, % etc..), le résultat du referendum -quel qu’il soit- reflétera bien l’avis du peuple. Si je loupe une subtilité, dis moi.

        Donc, le fait que les productivistes du P »S » hollande/royale proposent un referendum pour se sortir du merdier de l’aeroport NDDL (idéologie productiviste) donne bien selon moi un indice sur la puissance du referendum : modéré.

        Concernant le respect du résultat, petit -hélas petit- avantage au referendum citoyen. Petit car ce qui fera surtout la différence, ce qui légitimera le referendum, c’est le pourcentage et non l’origine véritablement l’origine de l’initiative (ou très peu) (en Italie 95% des votants ont voté dans le même sens contre le nucléaire. NB.: le peuple italien est un peuple « culturellement » anti-nucléaire) .

        Je crois à l’intelligence collective… profondément.
        Mais je pense aussi que pour que cette intelligence collective puisse s’exprimer, il faut que la société soit instituée pour permette au peuple une participation active à l’organisation de la société… au quotidien en quelque sorte. Il faut c’est que cette participation active soit « enchâssée » dans les principes même de ce qui institue la société.
        En l’état actuel de la société, nos valeurs, nos institutions (au sens large), ne permettent pas au peuple d’être un souverain-en-puissance. Les dés sont pipés. Que le referendum soit citoyen ou pas, je ne pense pas que cela change grand chose.

        Pour que ce soit clair, je suis 200% POUR le référendum citoyen. Dans la Constitution, etc…. cela permettra sans doute que certaines saloperies ne se fassent pas… sans doute (pas sûr au vu des valeurs/institutions intériorisées)… mais à la marge.
        Et les propriétaires lucratifs et leurs valets trouveront toujours à contrecarrer l’avis populaire même issu d’un referendum populaire quitte à employer la violence si leurs intérêts sont vraiment mis à mal.

        Désolé de le répéter mais ne surestimons pas la puissance du referendum tant que les structures de la société ne permettront pas au peuple d’être souverain.
        Et il ne faudrait pas non plus que la lutte pour obtenir ce referendum rende invisible le véritable sujet sensible (qui n’est pas la propriété privée mais la propriété lucrative… tu l’auras compris…. nos maîtres ont gagné la guerre des mots !! ils nous obligent à penser la société, l’organisation avec leurs mots, leurs concepts, c’est pour cela qu’il nous est difficile de sortir de leurs pièges sémantiques. Nous raisonnons avec leurs catégories… bref…)

        Une remarque : l’Italie, la Californie, la Suisse ont ce referendum citoyen. Rien n’est fondamentalement différent dans ces « pays » par rapport à la France. L’exercice du pouvoir est tout aussi corrompu.

  6. Dodd, oui il y a des opportunistes, j’y ai pensé depuis le début mais faut pas trop y penser, il ne faut pas entrer dans la logique d’une chasse aux sorcières. J’aime les zadistes parce que justement vous n’êtes pas dans cet esprit-là. Vous êtes les fils et les filles de Martin Luther King.

    • Euh … tout en soutenant les zadistes, ici sur ces pages je ne suis qu’un opportuniste qui fait sa pub pour la démocratie directe. J’utilise cet espace de liberté d’expression (et en plus j’ai le culot de rouspéter si les commentaires ne sont pas publiés rapidement alors que j’ai même pas composté mon billet) pour donner mon point de vue en espérant que les camille vont embrayer sur la nécessité de créer en France le contre pouvoir des référendum d’initiative 100 % citoyenne ( sans la main mise des « élus  » sur ces référendum ).
      Il n’y aurait jamais eu de barrage à Fourogue, de destruction d’une zone humide à Sivens, il n’y aurait pas de grands projets inutiles, pas de copinages, pas d’immunité parlementaire, pas de cumul de mandats (la plupart des conseillers du CG du Tarn étant maires ce qui pousse aux conflits d’intérêts), pas de corruption, d’où moins de taxes et moins d’impôts, des petites et moyennes entreprises qui peuvent enfin respirer au détriment des multinationales et autres Carrefour, de l’emploi créé, la fin de Pole Pot Emploi, etc (même si je suis porté vers la décroissance mais c’est pas incompatible)… avec l’usage des référendum d’initiative 100 % citoyenne, à promulguer en article 11 de notre Constitution.

      • Mal exprimé. Comprendre : « patati patata pas de corruption  » mais au contraire « moins de taxes etc … »

        Merci

  7. ouai les opportunistes ,ou y etaient les verts,les FDG ? pendant que les Zadistes se battaient sur le terrain ?À peine si Beau(f)vais le vert gaulois à discretement denonce les medias de reverence(l imMonde par exemple) qui desinformaient sur Sivens.
    Ceux-là y restent copains avec les pehesses productivistes,attendant la croissance(le retour 1 ) comme Moise attendit les tables de la loi….(ou la mâne,j sais plus)

    • Quand bien même Carcenac et autres Cabot et Valax demissionneraient, ils seront aussitôt remplacés par une autre équipe de magouilleurs « élus démocratiquement ». C’est le système de notre démocratie représentative (oxymore pour galafe, je suis d’accord) qu’il faut abolir.
      T’as une pétition sur, non pas la demande, mais l’exigence, l’urgence des référendum d’initiative 100 % citoyenne ( ce qui manque à notre Constitution pour que notre pays devienne enfin une vraie démocratie) ?

  8. L’affaire de Sivens ou le spectacle de la nouvelle radicalité politique

    L’émergence de problématiques écologiques ces dernières décennies est l’occasion pour la social-démocratie libérale-libertaire de mettre en scène de nouvelles formes de contestation radicales censées dépasser les luttes des classes nationales par des enjeux d’envergure planétaire. L’affaire du barrage de Sivens, dont le sort devrait être décidé prochainement, en offre un parfait exemple.
    En notre époque virtuelle et (im)médiatique, le traitement hystérico-émotionnel d’un fait divers a définitivement pris le pas sur l’analyse rationnelle, celle-ci ne pouvant nécessairement intervenir que dans un second temps. Par l’effet d’une sorte d’alchimie incantatoire, le commentaire politique poussé à la bonne température, à chaud, contraint désormais la matière-réalité à se mouler dans un cadre prédéfini qui deviendra la réalité elle-même ! On l’a vu dans l’affaire Merah, lorsque Nicolas Sarkozy annonçait, avant que tout procès ou enquête n’ait eu lieu, que le « tueur » était encerclé dans son appartement par les forces de l’ordre. On le voit désormais dans le déroulé de toutes les affaires dites de terrorisme, mais pas seulement.

    Idéologie de substitution contre-révolutionnaire

    « C’est très, très grave ! » Ainsi pérorait la verte Duflot sur France Info, suite à la mort dans le Tarn d’un opposant au barrage de Sivens. L’ex-ministresse du gouvernement Ayrault (celui de Notre-Dame-des-Landes), n’avait pas de mots assez durs pour critiquer l’action des forces de la police, les mots du président du Conseil général du Tarn et jusqu’au gouvernement lui-même, accusé de ne pas compatir assez vite au sort tragique d’un « jeune qui défendait la planète ». Peu importe qu’à l’heure à laquelle elle s’exprimait, aucune enquête n’ait encore rendu de conclusions ni qu’il eût été impossible de rendre compte de ce qu’il s’était réellement passé dans la nuit du 26 au 27 octobre 2014 dans la forêt de Sivens. Pour la Duflette, cette affaire devait de toute façon devenir « une tache indélébile sur l’action du gouvernement ». Dans un article du Monde daté du 5 novembre 2014, l’inénarrable Edgar Morin enfonçait le clou en évoquant, à propos de Rémi Fraisse, une « victime d’une guerre de civilisation ».
    Avec l’affaire de Sivens, le système construit sous nos yeux ébahis la légitimité d’une nouvelle forme d’opposition politique. Le monde de l’après-guerre froide n’ayant pas accouché de la société du consensus apolitique tant souhaitée par les libéraux, c’est le centre de gravité de la lutte radicale qui va être déplacé afin d’être fondue dans le mondialisme. Et ce, grâce aux bons et loyaux services des forces de « gauche ».
    L’Écologie, nouvelle mystique dont les dogmes sont élaborés au sein de cénacles durables et autres « sommets de la Terre », se propose désormais en idéologie de substitution à la lutte des classes comme moteur de l’Histoire. L’explication de cette dernière, à rebours de tous les progressismes antérieurs, n’est plus que la lente destruction de Dame Nature par l’Homme, dernier des ingrats parmi les habitants de Gaïa. Au prolétariat et à sa mission historique d’émancipation universelle, se substitue désormais la société civile et sa mission « citoyenne » de sauver la planète.
    Si en théorie, l’écologie politique paraît s’opposer à la toute-puissance du capitalisme international, elle constitue dans la pratique une véritable aubaine aux mains des tenants de l’économie-monde, forts d’une nouvelle et puissante arme contre-révolutionnaire. D’abord, en menant un combat au nom d’une conscience planétaire abstraite et déracinée, les écologistes, même les plus virulents, viennent légitimer le paradigme mondialiste de ceux qu’ils prétendent combattre. Ensuite, affaire de technoscientifiques ultraspécialisés, l’étude de l’évolution des climats interdit au vulgaire de se saisir en conscience de son destin, le confinant dans un rôle de docile petit contributeur individuel du sauvetage planétaire. Devant l’interdiction d’en sonder les mystères sous peine d’accusation de révisionnisme climatique (soit de blasphème), les grands prêtres-experts promettent néanmoins à chacun la possibilité de sauver son âme en triant ses déchets ! Enfin, en prétendant dépasser les antagonismes de classe par des enjeux d’envergure planétaire, l’écologie politique permet de polluer la compréhension de la question sociale. À ce titre, les partis comme EELV brouillent soigneusement les pistes en positionnant systématiquement leur idéologie, intrinsèquement réactionnaire, comme « à gauche ». Taxes, fermetures de sites, réglementation kafkaïenne, culpabilisation individuelle de comportements pourtant indispensables à la survie économique (comme les déplacements domicile-travail des banlieusards) : la nouvelle religion de la « nature » se révèle en fait une formidable arme de guerre contre les classes productives européennes.

    Fausse gauche, vrais parasites

    En France, l’instrumentalisation du combat écologique permet également de relancer la fausse opposition droite/gauche, fort moribonde. Et les libéraux-libertaires écolos d’apparaître à bon compte comme progressistes, en soutenant un combat mené par des parasites objectifs (les RMIZadistes et autres étudiants fils à papa partis faire leurs armes en camp de vacances contestataires : les ZAD) tout en tapant sur les Bonnets rouges, mouvement d’authentiques producteurs asphyxiés par les taxes et luttant pour leur survie concrète. Le spectacle de la mort, accidentelle jusqu’à preuve du contraire, d’un jeune botaniste-lanceur de cocktails Molotov, est l’occasion de (re)mettre en scène une gauche compréhensive et maternante qui voit dans les Zadistes ses propres enfants (ce qu’ils sont d’ailleurs sociologiquement), quand elle est sans pitié aucune pour les classes laborieuses françaises. Fidèle ainsi à son rôle historique et en manque de martyrs, la gauche bourgeoise se jette désormais comme une hyène sur le moindre accident ou semi-accident pour jeter à la figure du gouvernement (de gauche bourgeoise aussi) les cadavres de « jeunes morts pour défendre leurs idées », feignant ainsi la radicalité. Dans l’affaire Fraisse, comme dans l’affaire Méric…
    Et la droite a beau jeu d’insister sur les violences et les casseurs, conférant par là même un brevet de subversion à ce nouveau mode d’expression politique sur le mode « Papa n’est pas d’accord ». Antifas et autres intermittents de la révolution, éternels collabos du système (certainement malgré eux pour la plupart), par le cassage de quelques boutiques de centre-ville, n’ont plus qu’à venir pimenter le spectacle d’un soupçon d’insurrectionnel. Les images de leur violence d’enfants gâtés, répercutée en boucle dans les média, viendront masquer le caractère intrinsèquement réactionnaire de ces nouveaux modes de contestation indignés.

    Complaisance politico-médiatique

    C’est dans cette perspective qu’il faut comprendre la complaisance du système pour ces nouveaux mouvements de contestation « écologique », « non-violente » et « citoyenne ». Si les éléments excessifs en leur sein sont critiqués, leur légitimité intrinsèque elle, n’est jamais remise en cause. Les appellations d’origine contrôlées « populiste », « démagogique » ou « fasciste » ne leur sont jamais accolées, comme elles le furent systématiquement pour les Bonnets rouges ou les participants à la Manif pour tous. Au contraire, en dehors des actions ouvertement violentes que les commentaires journalistiques viennent précautionneusement détacher du mouvement principal, le système ne cherche jamais de poux à ces indignés aux cheveux pourtant sales. Qui sont-ils ? De quoi vivent-ils (certains militants semblent semi-professionnalisés, vivant à l’année de ZAD en ZAD) ? Que pensent les opposants locaux de leurs actions et quels effets ont-elles réellement sur les projets contestés ? Si les médias ne font pas ou très peu leur travail sur le sujet, c’est qu’un tri idéologique a été fait en amont par les contestataires : évacuation de tous les aspects socio-économiques sérieux et concrets et de toute référence à la Nation, désormais déclarée obsolète face au caractère « planétaire » des enjeux.
    Avec l’écologie politique, ce n’est pas seulement l’objet des luttes progressistes qui est transformé, de l’émancipation humaine, y compris contre la Nature, à l’émancipation de la Nature contre l’Homme ; ce sont aussi ses acteurs, ses modes d’action, sa dialectique militante. Aux jacqueries de producteurs enracinés (ouvriers, paysans, marin-pêcheur…) acculés à la grève et à la révolte par le désespoir, se substitue désormais un nouvel imaginaire collectif de la contestation sociale, celui de la jeune fille cradingue à pantalon bouffant et à dreadlocks, qui mène sa révolution festive en nomade, de ZAD en ZAD, de sites en sites, aux rythmes des agendas des grands sommets internationaux. À la différence des producteurs révoltés, elle ne lutte pas pour ses conditions d’existence. Tout chez elle est distanciation, positionnement esthétique et suinte l’esprit bourgeois : son indignation affectée, son détachement jusqu’au-boutiste, sa référence constante à ses droits, qu’elle énumère en braillant face aux « violences policières » et qui cache mal le profond mépris de classe qu’elle éprouve à l’égard des CRS. Intrinsèquement récupérables si pas encore récupérés, la modernité capitaliste a déjà gagné face à ces nouveaux rebelles hors sol organisateurs de sit-ins et de performances censés alerter l’opinion (mondiale, off course).
    Depuis la seconde classe du train qui file à toute vitesse vers le gouvernement mondial, les altermondialistes critiquent l’élite qui voyage en première. Tout le monde descend ?

    • jayjay, on les aime les bonnets-rouges (ceux bien à droite bien sûr), les CRS et les manifestants-pour-tous (bien à droite aussi) hein?

      Derrière votre verbiage se cache un confusionnisme (volontaire?) bien pathétique.

      Feindre d’ignorer qu’il s’agit bien d’une lutte des classes que proposent le mouvement zadiste.
      Feindre de croire que l’écolgie politique, c’est le réformisme d’EELV parce que leurs militants particopent (merci à eux/elles) et que leur « leader » font de la récup’ lorsqu’un opposant (aux cheveux sales c’est ça? passsionnant comme détail) est tué par une grenade de guerre (accidentellement vous dites…. ce qui illustre votre réflexion superficielle de la situation tout comme votre parti pris) .

      Bref, la tentative d’infltration d’extreme-droite (sous couvert de blabla pseudo-intellectualisé et de lutte des classes -ben voyons- nazionale!! siouplait) ne se fait pas que sur le terrain de la zad du tester, d’après ce que je constate.

      On essaie de semer la confusion partout hein? comme c’est mignon.

      • @Galafe : je ne suis pas d’extrême droite , je ne représente que moi même ici et n’ai certainement pas envie d’infiltrer quoi que ce soit , j’ai bien d’autres choses à faire autrement plus intéressantes et productives .Ceci dit et pour terminer mon passage sur ce site ou j’étais venu chercher des infos quand à la position des ZADistes ,en sus de celles qu’ont partagé avec moi des personnes impliquées sur le site du Testet et de Saint Victor , je vous avouerais que je ne suis pas surpris .
        Contrairement à ce que vous dites , je n’amène pas la confusion mais une autre position que celle que vous proposez comme obligatoire .
        La description bien sur volontairement caricaturale de la ZADiste aux cheveux sales est toutefois bien plus réaliste que celle qui est faites sur ce site des agriculteurs FNSEA ( qui au passage sont aussi les dindons de la farce ) , des Gendarmes ( guère mieux lotis pour la plupart) et des autorités en charge du dossier qui elles sont bien loin de toutes les considérations qui agitent les ZADistes , bien a l’abri qu’elles sont derriere l’écran de fumée crée par la propagande que vous entretenez (hélas involontairement) ici .La rhétorique que vous utilisez joue uniquement sur l’emotionnel alors que la raison et le recul s’impose de toute évidence .Bonnets rouges , Manif pour tous , forces de l’ordre, croyants etc etc , allez hop , tous amalgamés dans la menace fasciste .
        La facilité d’un monde bipolaire qui rassure des lors qu’on fait partie d’un des des deux camps : les gentils ZADistes et les méchants « autres » .

        Quoiqu’il en soit et puisque le sujet m’interesse du fait de mon activité professionnelle ( et oui , je suis paysan dans le coin , ni FNSEA ni Conf’ ), je serais à Saint Affrique samedi prochain non pas pour assister au piètre spectacle qui y sera proposé mais juste pour y faire mon marché .

        Bonne continuation .

      • jayjay, il semblerait que votre confusionnisme soit bien involontaire même si avéré. Des points de vues différents traversent le mouvement zadiste et leurs soutiens, soyez rassurés là dessus. Le fonctionnement sur la base horizontale en assemblée générale aurait dû vous mettre la puce à l’oreille sur la non-volonté d’imposer quoi que ce soit.
        A aucun moment, bonnets rouges, manifs pour ont été amalgamés dans un sac « fascisant »… mais uniquement parmi eux des plus à droite (relisez mieux mon commentaire) car il est évident que ces 2 mouvements (et notamment celui des bonnets rouges, symbole du confusionisme) sont traversés par des sensibilités différentes. Tout le monde le sait. (quant aux Gendarmes Mobiles, je les mets dans le sac fascisant en effet, puisque 1 GM sur 2 revendique un vote FN… donc il doit y en avoir beaucoup plus).

        Quant au supposé manichéisme dont ferai preuve zadiste et soutiens, je ne sais pas où vous l’avez vu. GM, élu-e-s, pro-barrage etc sont régulièrement invités depuis le début à venir échanger paisiblement autour d’un café sur la zad ou ailleurs.

        Bon vent à vous… dans vos affaires plus intéressantes et productives » (sic)

    • Tiens on a la visite d’égalité et réconciliation. J’ai reconnu le « style ».
      Feriez mieux de vous en prendre à Carcenac cet hors la loi qui n’a toujours pas produit sa déclaration d’intérêt comme il doit pourtant s’y conformer. Ainsi que Valax d’ailleurs. Avant leur mise en examen pour enrichissement personnel sur le dos de la République ? Remarquez ils font tous pareil tous partis confondus, c’est devenu d’un banal ..
      En tous cas, merci pour vos conseils, désormais les zadistes s’habilleront en tailleur Chanel pour les filles et en costume Armani pour les garçons, ça passera mieux à la télé (même si c’est pas très commode en zone humide). Et comme mode d’habitation sur palette, du Jean Nouvel ou Le Corbusier ? indémodable Le Corbusier et toujours très tendance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s