[Jeudi 2 octobre] Bilan de la journée et infos

Journée « calme » : énorme déploiement militaire pour protéger les travaux. Pas d’affrontements. Toujours des enfermés volontaires sur Gazad. Un copain gardé à vue depuis hier libéré.  L’entreprise Laclau de Lisle sur Tarn  mène une partie des travaux en cours. Marrant, c’est des potes à Mme Lherm, l’actuelle maire de Lisle et fervente partisante du projet de barrage…On attend plus de détails croustillants des Lislois.es !

un message de notre avocate :  » j’ai fait appel de la décision rejetant la demande de dommages et intérêts pour destruction illégale de la cabane en bois (le Contre Temps)  et j’ai deux semaines pour apporter des témoignages de personnes présentes, de journalistes présents, de photos avant et après…   Merci d’avance « . Nous écrire et on transmettra. Merci pour les occupants de cette jolie cabane !

Presse :

-le lien vers le journal de canal + hier soir  et le sujet Testet . Ici l’article du Monde de lundi.

-hier, manif de soutien à tarbes ! Merci les ami.e.s !

une interview des copains du collectif Testet, suite à leur rencontre avec les experts de Ségo hier

Evènements :

-A venir : rencontre citoyenne Résister et Créer au Café Plùm à Lautrec le 9 octobre à 19h. Avec Hervé Kempf de Reporterre qui viendra présenter son bouquin sur Notre Dame des Landes. Il viendrait sur la ZAD  en journée.

Samedi  4 : manif’ à Gaillac, place de la Libération,  à 15 h

Advertisements

7 réflexions au sujet de « [Jeudi 2 octobre] Bilan de la journée et infos »

  1. Lâchez rien les gars, vous êtes les héros ordinaires, dont on se se souviendra longtemps, où pourrais-je vous faire parvenir un ouvrage qui relate les efforts des habitants de plogoff contre la centrale?
    Vous n’êtes pas seuls, Tous les gens de bien vous soutiennent.
    De tout coeur avec vous!!

  2. De Lucien Barbaroux, je vous transmet , avec son accord mais il ne veut pas intervenir directement sur les sites web:
    – son courriel envoyé au Collectif-Testet, concernant le RAPPORT GEOTECHNIQUE de la CACG.
    – sa lettre envoyée à la Direction du journal La Dépêche , restée sans réponse.
    *****************************************
     » Bonjour;
    N’ayant pas eu de vos nouvelles ; bon, je sais, vous devez être occupés, bien que…occupants…
    Je me permet de vous renvoyer mon analyse du rapport Géotechnique.
    Merci de votre avis.
    Si vous avez des rapports en ce qui concerne Géologie, Geophysique, Hydrogéologie et une étude de stabilité des versants, je peux les analyser.
    La géotechnique est déjà assez défavorable, nonobstant les « précautions » des auteurs, pour critiquer le choix du barrage…

    Cordialement

    Lucien BARBAROUX »

    <<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>
    « Bonjour;

    J’ai fait une étude du rapport géotechnique que vous m’avez transmis, il est dans l’ensemble, de prime abord, « correct ».

    Il aurait pu être plus explicitement critique dans l’interprétation des résultats….;mais en le lisant de près il l’est déjà, derrière les précautions écrites manifestes des techniciens rédacteurs…….

    OBSERVATIONS GENERALES PRELIMINAIRES:

    -Il n’y a pas d’étude géologique détaillée de la zone d’emprise du projet.
    On utilise la carte géologique ( 1967), nécessairement imprécise, à 1/50 000° du BRGM, feuille « Montauban ».
    -Il n’y a pas d’étude de géophysique .
    -Il n’y a pas d’étude de stabilité des versants (glissements, écroulements,…).
    Cette étude est explicitement éliminée : « par expérience,…le risque n’est pas critique » (§7 du rapport page 69).
    -Il n’y a pas d’étude hydrogéologique ( circulation de l’eau dans les sols, sédiments, roches; variabilité et extension de la nappe, écoulements souterrains,…), or souvent dans le rapport (et annexes) il est fait état d’un « arrêt des sondages par venue d’eau… ».
    De plus, il y a visiblement d’après les sondages des zones de circulation d’eau souterraine privilégiées qu’il aurait fallu étudier.
    Alors, peut être y a t il ces rapports mais je ne les vois pas figurer dans la liste que vous avez donnée sur votre site…
    Existent-ils ?

    ANALYSE DU RAPPORT GEOTECHNIQUE:

    Concernant le rapport géotechnique en lui-même (grosso-modo, je simplifie, le terme géotechnique se réfère aux les études concernant les paramètres susceptibles de caractériser le comportement « mécanique » des sols et roches).

    Les investigations et prélèvements ont été faits par pelle mécanique et tarrière; ces engins ne permettent pas d’avoir des échantillons « intacts » ( qui ne sont obtenus que par CAROTTAGE chemisé).
    Les mesures sur échantillons, ainsi prélevés, mélangés et remaniés, ne sont pas fiables; notamment en mécanique des sols.

    La plus grande partie observations et prélèvements analysés, l’essentiel, concerne les études de matériaux d’emprunt pour édifier la structure. Peu de données sur la stabilité des terrains sous jacents au barrage.

    Les essais de cisaillement ne sont pas appropriés pour des sols silto-sableux.

    Les essais Proctor sont utiles pour évaluer les effets de tassement suite aux stationnements lourds et sont très utiles pour…les pistes d’aviation et les remblais d’autoroutes. Ils ne sont pas ici concluants, pour la zone sous-jacente au barrage lui-même c’est un assez mauvais comportement que cela laisse augurer….

    Il est bien spécifié à l’issue des premiéres études (2001) que le dimensionnement de l’ouvrage initial, en « terre » ne permet pas de trouver, sur une distance raisonnable les matériaux d’emprunt nécessaires pour l’édifier.

    Il est donc envisagé un autre type de barrage à noyau compacté et enrochements.

    D’ou de nouvelles études en 2004, mais uniquement pour étendre l’extraction de matériaux d’emprunt..

    Ces nouvelles études …. avec moins de mesures, mais plus de décapages à la pelle mécanique, qui est un engin « grossier » ne permettant pas d’avoir des prélèvement « intacts » ce qui est nécessaire pour vdes mesures géotechniques fiables…; confirment celles de 2001!

    Mais, conclut cependant le rapport … Il pourrait être possible de « rectifier » les compositions granulométriques des matériaux d’emprunt « manquants » pour les amener à une répartition convenable; mais cela a un surcoût…. évoqué, mais pas chiffré ni même estimé.
    Un enrochement devra entrainer un apport de matériaux rocheux de carrières par emprunts hors site (transport).
    Les auteurs du rapport, alors, préconisent: » il faudrait élargir encore plus la surface de prospection des matériaux d’emprunt »afin d’envisager:
    « barrage en enrochement à noyau argileux stockant 1,5 Mm3…permettant d’aboutirà un coût relatif du m3 d’eau stockée plus acceptable que les autres variantes quoique dans la limite haute de la fourchette des coûts admis pour ce type d’aménagement » (fin de citation, c’est moi qui souligne la mention de surcoût..).

    D’où de nouvelles études (succintes) programmées plus tard; en 2008 et 2009, visant simplement à « étendre » les surfaces d’emprunt pour augmenter le cubage de matériaux « utiles » extraits sur site, afin de baisser le prix de revient du m3 d’eau stockée… Lors de cette campagne:
    Aucun nouvel essai géotechnique n’est pratiqué, on décape et « évalue à vue »…

    Les études de 2008-2009 donnent alors lieu à une nouvelle évaluation des matériaux utilisables par emprise sur le site.
    Les résultats sur la qualité douteuse des matériaux en vue de leur mise en oeuvre est confirmée et je cite le rapport (page 59):

    « ce qui veut dire …beaucoup de déchets et une augmentation substantielle du coût d’exploitation ».

    CONCLUSIONS DU RAPPORT(page 70):

     » La volonté des acteurs locaux de poursuivre le programme d’aménagement hydraulique du bassin, incluant un ouvrage significatif en tête de bassin sur le site de Sivens emportera la décision de réalisation d’un ouvrage nécessaire mais relativement coûteux par rapport aux standards »
    …………..SIC !……

    Voila.
    Je peux vous faire un rapport un peu plus détaillé, plus « technique », en 2/3 pages sous word; si vous le jugez utile.

    Espérant avoir pu vous aider, je vous souhaite bon combat pacifique et avec une bonne issue pour les Bouilles.

    Cordialement vôtre;
    Lucien BARBAROUX
    Professeur des Universités (ER) Aix Marseille Université (AMU)
    Géologie et Environnement- Risques »

    <<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>

    « Ouais…;

    le rapport est fait…par …le CACG, donc, juge et partie, si je ne me trompe.

    Les employés du CACG ont visiblement « trainé les pieds », le renvoi à deux reprises à d’autres études le montre. Ils sont « emmerdés ».

    Cependant, c’est « humain », visiblement ils ne pouvaient pas se « mouiller » plus pour les…bouilles.

    MAIS, la conclusion est quand même « ENORME »…; puisqu’il est dit textuellement
    que la poursuite du projet viendra de la volonté des acteurs locaux,… qui « EMPORTERA » (!) la décision….en dépit de son caractère couteux par rapport aux standards.

    C’est dit !

    Lucien Barbaroux  »

    <<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>

    « Bonjour;

    Je vous transfère le message que j’ai adressé à « La Dépêche » le 27/09.
    Je n’ai eu aucune réponse, il n’y a pas de courrier des lecteurs…

    Hier, une troisième pleine page de PUB du CG 81 est parue dans La Dépêche ».

    On peut s’interroger sur le coût de cette « pub », payée par les contribuables…
    N’y a t il aucun élu au CG 81 pour interpeller M. Carcenac ?

    Bon courage;

    L.Barbaroux

    > Message du 27/09/14 à 18h59
    > De : barlu@voila.fr
    > A : « redaction81 » , contact@ladepeche.com
    > Copie à :
    > Objet : Barrage du Testet_Sivens
    >
    > Bonjour;

    Je suis abonné.
    Je m’interroge sur la poursuite de mon abonnement.
    Je suis scandalisé, en effet, par le traitement réservé dans vos colonnes à la question du Barrage de Sivens….

    Votre information sur ce » dossier c’est comme le pâté « Cheval-Alouette »…un cheval CG 81 et un zosiau Collectif des opposants.
    Deux PUBs pleine page payées ( sur le dos des contribuables) par M. le Président du CG … Rien que ça !
    Vous instruisez à charge contre les associations ! Bon sang… C’est indécent.

    Le sort d’une des zones humides représentant une des plus importantes réserves en Biodiversité du Tarn d’ores et déjà endommagée méritait mieux et plus d’attention objective de votre part.

    La « rentabilité » de ce barrage, à tous points de vue, n’est pas assurée.
    Les études ( notamment géotechniques)montrent qu’il faut s’attendre à une augmentation substantielle des coûts, en fonction des matériaux d’emprunt, de consistances défavorables, présents sur site; ceci s’accomppagne de l’incertitude pour les fonds européens.

    A trois reprises les instances nationales de Protection de la Nature ont émis des avis défavorables, suivant en cela les instances locale, départementale et régionale.
    ASNAT (Association des Naturalistes du Tarn) s’est prononcée contre le barrage.
    Les soi-disant compensations proposées ne sont pas sérieuses.

    J’attends de votre part un dossier sérieux, avec les avis de chaque « camp » selon un traitement équitable. Arrêtez de nous promener.

    Il y a dans le public une défiance de plus en plus grande envers les politiques et leurs pratiques et leur collusion avec les médias….
    Je ne suis pas de ceux la, mais je dois avouer que ma confiance est de plus en plus ébranlée, devant les différentes « affaires »…
    La question de Sivens n’est pas étrangère à mes doutes…

    Bien sincèrement;

    Lucien BARBAROUX
    Géologie- Environnement
    Pr des Universités (AMU) E R
    Officier des Palmes Académiques
    Membre de l »ASNAT
    Tous les recours juridiques, contrairement à ce qui a été affirmé ne sont pas épuisés.

    Une approche raisonnable de ce dossier aurait donc du (pourrait encore) permettre à l’Assemblée Départementale d’accorder un moratoire.On peut s’étonner (le mot est faible…) alors même que Mme la Ministre a envoyé deux experts sur les lieux, de voirM. le Président du CG81 s’obstiner et faire poursuivre les travaux sans délais… »

    *******************************

    Ne serait-il pas profitable que quelques membres du Collectif-Testet non occupés et débordés à gérer le côté médiatique de l’affaire, entrent en contact avec Monsieur Barbaroux ?????

  3. Bonjour,
    Sur le reportage de canal +
    Attention à la mise en scène du pro barrage dans le champs de tournesol bien sec. L’assèchement est VOLONTAIRE ! Il faut que les tiges soient à ce stade pour que les grains maturent et que la moissonneuse puisse faucher sans bourrage des lames.

    • Bonjour,
      Je suis tout à fait d’accord sur votre commentaire sur ces champs de tournesol, ce que j’ajouterais, est que le journaliste, aurais peut-être pu poser la question : pourquoi avez vous besoin d’eau pour vos champs de tournesol ? car c’est une culture qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau et souvent cultivée sans irrigation ……la réponse aurait pu être intéressante…encore faut-il faire la différence entre du tournesol et du maïs !

  4. salut, le reportage a été bref et nicolas on lui a coupé la parole, il a pas pu s’exprimer sur le sujet, et les agriculteurs sont aux aboies et faire des cultures illégales, ils en ont rien à battre, et encore une fois : LE POGNON!!!! ( et si on leur demandait de cultiver des pieds de beu je suis sûre qu’ils le ferait pour l’argent) BON COURAGE A TOUS ET GROS BISOUX DE CARO QUI TRAVAILLE DANS UNE BOITE DE MERDE ET QUI PEUX PAS VENIR VOUS SOUTENIR SINON « lLA PORTE » et ouais!!!! A PLUS;;;;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s