Appel à réponses au torchon de Carcenac

Habitant.e.s du Tarn, vous avez reçu cette lettre dans votre boîte au lettre.

Rectorchon

Rectorchon

Verso-torchon

Verso-torchon

Une collectivité peut demander à La Poste de distribuer un courrier non adressé dans toutes les boîtes aux lettres, y compris celles « Stop Pub ». Carcenac s’en est servi pour son business local : la déforestation et le BTP de la CACG.

  1. Alors vous pouvez lui répondre simplement en mettant la lettre dans une enveloppe et en la lui retournant.
  2. Sinon, faites circuler votre plume sur le papier et envoyez-nous les copies.
  3. Si une des lettres vous plaît, n’hésitez pas à l’imprimer, la photocopier, la distribuer dans les boîtes aux lettres de votre quartier.

26 septembre : réponse dans le texte par Eric Sirvin

22 septembre : une mise en page originale pour Monsieur CARCENAC


 

Monsieur Carcenac,

Je ne suis pas d’accord à ce que vous réalisiez ce projet de barrage. Je ne suis pas d’accord que vous utilisiez notre argent et les  services de La Poste pour distribuer un courrier dans toutes les boîtes aux lettres, pour votre business dévastateur.

Vous êtes en conflit d’intérêt avec la société É-TERA : vous gagnez de l’argent en tant qu’élu-décideur et en tant que PDG de cette société à qui vous avez confié une expérimentation WiMax.

Vous protégez André Cabot qui est en conflit d »intérêt en touchant de l’argent à la fois en tant qu’administrateur de la CACG, en tant qu’élu du CG81 et qu’administrateur de l’agence de l’eau.

Je souhaite que vous ne soyez pas élu aux sénatoriales.

Je souhaite que vous ne soyez pas élu aux cantonales en 2015.

Même si un ou une autre prendre votre place et sera tenté de mettre en place un nouveau système de cour, au moins, ce ne sera plus le vôtre.

En attendant votre démission immédiate, veuillez agréer mes salutations distinguées.


1°) Une idée qui m’a été donnée : renvoyer la lettre à Carcenac en écrivant dessus au feutre et en gros : « Langue de bois pour bouffer la forêt ».

2°) Je propose par ailleurs la première strophe d’un des poèmes les plus célèbres de la langue française, « Le dormeur du val » d’Arthur Rimbaud ». Le texte était un hommage à un jeune mort de la guerre de 70. On le reprendrait aujourd’hui en hommage aux lieux  détruits et aux êtres qui y vivaient.

 

C’est un trou de verdure où chante une rivière

Accrochant follement aux herbes des haillons

D’argent, où le soleil de la montagne fière

Luit. C’est un petit val qui mousse de rayons.


 

Advertisements

11 réflexions au sujet de « Appel à réponses au torchon de Carcenac »

  1. Ping : Appel à réponses au torchon de Carcenac | le poids insensé du bonheur

  2. Je m’étrangle de colère lorsque je vois qu’ils se servent du thème du changement climatique pour justifier leur projet, eux qui ne font rien pour faire baisser les gaz à effet de serre. On continue à bétonner, à faire toujours plus d’autoroutes, et lorsque la catastrophe climatique approche, on s’en sert comme prétexte pour lancer d’autres projets juteux. Il faut lire et relire le livre de Naomi Klein, La stratégie du choc. La montée d’un capitalisme du désastre.
    Et rappeler aussi que les arbres sont des puits de carbone, ils absorbent le CO2. La déforestation accélère le changement climatique. Mais de cela M. Carcenac et sa bande d’élus serviles s’en fichent.

    • Si vous payez des factures d’eau dans le bassin Adour-Garonne, vous êtes concernés au premier chef en tant que financeur. Sinon, vous étiez concernés en tant que résident en UE payant des impôts pour Bruxelles mais ils ont perdu la subvention européenne (il manque plus de 2 millions au projet maintenant). Mais de toutes façons, faites-le parce que ça nous concerne tous ces destructions de zones humides.

  3. Poste sur le blog de Jacques Valax
    Bonjour,
    Je suis outré des violences quotidiennes au Tescou, des citoyens venus manifester se font gazés, jetés à terre, tabassés, insultés.
    Et parmi eux beaucoup beaucoup de Tarnais de tout âge et conditions.
    Et maintenant des milices pro barrage qui viennent casser du manifestant.

    Le Testet ? J’y étais ce dimanche On dirait une zone de guerre.. Ci-git une forêt réduite à l’état de sciure.
    C’est un passage en force antidémocratique. Des recours n’ont pas été rendus.
    Vous cautionnez ce massacre de forêt et de ses habitants ?
    Vous soutenez cette violence inouïe des forces de l’ordre ? Vous soutenez ce déni de démocratie, cette alliance d’intérêts privés et d’argent public.
    Vous soutenez ce modèle d’agriculture productiviste.
    Qui a commis la première violence avec un déboisement forcé ignorant les recours, ignorant les recommandations scientifiques, ignorant les associations de défense de l’environnement, refusant tout dialogue.
    Des milliers de Tarnais et beaucoup de Français sont maintenant au courant de cette iniquité. Vous devenez le symbole d’un projet archaïque, servant des intérêts prives, imposés par une violence injustifiable.

  4. Excellent, ils avouent noir sur blanc des conneries qu’ils font!

    « […] AUCUNE opposition à un projet ne saurait justifier de tels comportements. […] situation excessive et intolérable […] »
    On ne peut pas assumer plus simplement d’être un fasciste, bravo.

    Tout ça pour: « […] le maintien des activités économiques ayant besoin de ces mêmes ressources. »
    Ça serait d’intéret public qu’ils feraient l’effort d’être un peu plus explicites. Ah oui, c’est dans l’immense blabla qui suit, où l’on apprend que 1.5/35=4% de réserves d’eau en plus, donc négligeable et inutile.

    Enfin: « Ce qui importe est le bénéfice apporté […] par le projet »

    Merci, mais un simple tweet comme « Madame, Monsieur, on vous viole. » aurait suffit.

  5. Message et appel au grands électeurs/trices du Tarn à l’occasion des élections sénatoriales dimanche prochain 28 septembre . Ne confiez pas votre vote à Mr Carcenac, ne lui donnez pas l’immunité parlementaire. Le président du Conseil Général du Tarn a donné l’ordre de sacrifier la zone humide du Testet malgré tous les recours des associations ou collectifs ou citoyens amoureux de la nature qui militent pour la protection de la biodiversité végétale et animale. Signifiez lui votre désaccord en lui retirant votre vote. En tant qu’élus vous savez que pour les citoyen-nes la biodiversité et la préservation d’un paysage naturel est un bien collectif qui n’a pas de valeur marchande. Nous comptons sur votre abstention pour que le barrage ne se construise pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s