[Jeudi 27 Février] Expulsion de la Bouillonnante, continuité de la lutte

La Bouillonnante, site occupé pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, a été expulsée ce matin du Jeudi 27 Février 2014 par les forces de l’ordre.

Malgré le gaz lacrymogène, les engins de chantiers destructeurs et le saccage des constructions collectives par le PSIG  (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie), nous allons continuer à occuper et rebâtir.

Nous serons entendu demain Vendredi 28 Février au tribunal de grande instance d’Albi. Nous vous y attendons nombreuses et nombreux pour venir nous soutenir.

Sur le terrain, un campement est en cours de construction sur la parcelle d’en face. Venez-nous aider dès que possible. On a besoin de palettes, matériaux de construction en tous genres, nourriture, pharmacie et de bonne volonté.

Équipez-vous de bottes, vêtements de pluie, lampe frontale, …

Et en complément : point d’info à 12h30

Ce matin jeudi 27 février 2014 les forces du désordre social en uniformes ont encerclé la zone occupée par le collectif des bouilles, puis ont entrepris de détruire les habitations et les installations.

Une soixantaine de personnes ont pu venir en soutien sur la zone prêter main forte aux habitants pour empêcher les bavures et sauver le plus de matériel possible.

A l’heure actuelle, on note l’absence d’un habitant, qui est peut-être dans un fourgon ou dans un commissariat.

Le chapiteau n’a pas été détruit mais confisqué, une négociation est en cours par son propriétaire pour le récupérer.

Demain vendredi 28 février, au Tribunal de Grande Instance d’Albi, la procédure d’expulsion sera attaquée pour vice de forme. Le juge du TGI a accepté de prendre en compte la requête. Rappelons brièvement qu’aucun huissier n’est passé au camp de la Bouillonante pour constater la résidence, ce qui rendait cette expulsion illégale.

Loin d’anéantir le mouvement d’opposition au barrage, ce coup de force du Conseil Général va lui donner une nouvelle dimension.

Plus on résiste, et plus on est vivants. Plus on est vivants, et plus on les emmerde. Le simple fait de vivre là-bas est la meilleure façon de résister à la marchandisation du monde qui semble éternelle.

Pour ce soir, il y a besoin de tentes, pour loger du monde sur le lieu de repli. La résistance s’organise, se ré-organise…

Lire également :

– l’article de Reporterre : la ZAD du Testet, dans le Tarn, est expulsée, l’occupation continue

– l’article de Lutopik : Photos : expulsion de la ZAD des Bouilles

Advertisements

2 réflexions au sujet de « [Jeudi 27 Février] Expulsion de la Bouillonnante, continuité de la lutte »

  1. Ping : ALERTE SUR LA ZAD DU TESTET | Tant qu'il y aura des bouilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s